Recherche avancée       Liste groupes



      
SYNTHéTISEUR NUL  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Emperor

THOU SHALT SUFFER - Somnium (2001)
Par POSSOPO le 28 Septembre 2007          Consultée 2737 fois

THOU SHALT SUFFER, un patronyme que j'aime assez. Et je ne suis apparemment pas le seul puisque Ihsahn l'a repris pour laisser libre cours à ses élucubrations faussement symphoniques. THOU SHALT SUFFER est né au début des années 90. On le considère souvent comme la première mouture d'EMPEROR, plutôt son ancêtre death metal. Creusons encore un peu la généalogie, nous en extirpons les noms de XERASIA et EMBRYONIC, premiers noms de baptême de cette entité qui a depuis considérablement muté.

Au tournant de ce nouveau millénaire, Ihsahn a décidé de raviver des cendres éteintes depuis près de dix ans à fin de lâchage total. La version synthétiseur d"Inno A Satana", "Prometheus – The Discipline Of Fire And Demise" et PECCATUM ne pouvaient le satisfaire, il lui fallait se retrouver seul pour calmer définitivement son appétit de claviers. Et quel appétit !enfin quelle gloutonnerie ! Une prétention simili (très simili même) baroque horriblement maladroite, une énorme transpiration de musique de jeux vidéo et un peu de n'importe quoi. "Somnium", un fourre-tout pour notes blanches et noires servies à l'électronique.

Un projet presque choquant dans sa construction, appelons plutôt cela un manque de construction, un flot de fausse fulgurances indomptées et une incohérence fondamentalement condamnable. On aimerait tant lire dans cet opus plastique une histoire sombre nous promenant loin dans les songes fantasques d'un des vrais génies du black metal norvégien, et peut-être la star des stars du mouvement. Mais monsieur Tveitan s'est ici bien trompé, il a failli. Une fois de plus, diront ceux qui ont écouté les débuts de PECCATUM et aujourd'hui, l'entière responsabilité de cet échec tombe sur ses épaules heureusement encore solides.

Après avoir écouté ce désastre, on analyse avec sévérité les intentions du maître et ses goûts en matière de musique pompeuse. Parler ici de tentation néo-classique serait une ânerie. Car à n'en point douter, Ihsahn ne connaît pas la musique classique, pas plus le baroque tous azimuts de Vivaldi à Bach, Charpentier ou Corelli que la période dite classique, celle de Mozart. Et le romantique, Chopin et Liszt ? Wagner peut-être ? L'école russe ? Les modernes ou les minimalistes ? Non, rien. Ihsahn connaît les jeux Nintendo, les bandes originales qui font pouet pouet (John Williams ou Hans Zimmer) et certainement Nobuo Uematsu (monsieur Final Fantasy dont je n'ai jamais dû écouter une seule note). Et il mélange, le Ihsahn. Et il bombe le torse, le Ihsahn. Et il nous emmerde, le Ihsahn.

D'une vanité folle et grotesque, cette galette remplie d'une macédoine vaguement dark de piano moche, de cordes libidineuses, de touches d'ambient difforme, de pimpons pour gamers et d'effets sonores option série Z. "Somnium", une merde.

Depuis, IHSAHN est retourné au black metal en solitaire, un black metal toujours riche en claviers et sophistiqué à l'extrême, il revisite également à sa manière le folklore de son pays en compagnie de son épouse chez HARDINGROCK. Et on espère tous qu'il en est enfin terminé de ce THOU SHALT SUFFER, aussi nul dans ses deux versions pourtant totalement opposées.

A lire aussi en AMBIENT par POSSOPO :


MÖEVÖT
Abgzvoryathre (1993)
Grumuk putrido trimtrok broubrou




VINTERRIKET
Horizontmelancholie (2009)
Enfin du nouveau et un accouplement réussi !


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Ihsahn (tout)


1. Solum Visio Perfecta Est
2. Solum Somnium Completum Est
3. Solum Haec Visio Potest Mihi Dare
4. Absolutam Commoventem Suavitatem
5. Solum Hoc Somnium Est Verum Mihi
6. Non Possum Vivere Ante
7. Meum Sommium Esse Veritatem
8. Solum Tunc Possum Vivere
9. Vivam In Meo Somnio
10. Numquam Peribo



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod