Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 



The HANGMEN - In The City (2007)
Par THE MARGINAL le 11 Août 2007          Consultée 2441 fois

Le quartette americain The Hangmen, depuis qu'il s'est remis en selle au début des années 2000, n'a guère fait de vagues. Il sort des disques de temps en temps, part en tournée et le public y trouve son compte. Depuis la sortie de son dernier album "Loteria", les membres de The Hangmen se sont montrés bien discrets, c'est le moins qu'on puisse dire. Même leur site officiel ne proposait pas la moindre nouvelle. C'est à peine si on remarque que le batteur Dino Guerrero, déjà présent sur "Metallic I.O.U", est de retour au sein du groupe.

Pourtant, au cours de ce premier semestre de l'année 2007, The Hangmen est de nouveau sur la brèche puisqu'il sort un EP de 7 titres intitulé "In the city" et, cet été, il va écumer les routes americaines en compagnie de Social Distortion(il a fallu que je me rende sur la page MySpace du groupe pour que je le sache).

Alors, que nous propose The Hangmen sur le EP "In the city" ? Tout simplement, ce qu'il sait faire de mieux, à savoir du hard rock bluesy, roots, au son cru et mélodique. Donc, les fans du groupe qui avaient adheré à "Metallic I.O.U" et "Loteria" ne devraient pas être désorientés outre mesure. En effet, le mid-tempo I wanna be loved" est typique de ce qu'on est en droit d'attendre de The Hangmen: du hard bluesy roots et cru juste comme il faut. D'ailleurs, on peut écouter ce titre sur la page MySpace du groupe. "The devil", s'il se signale par une slide plus présente qu'à l'accoutumée, entraîne tout de même une impression de déjà entendu. Il faut en fait attendre le titre suivant, "Dark eyes", pour que le disque prenne veritablement son envol: ce mid-tempo bluesy à l'ambiance Far West a une tonalité lugubre, prend aux tripes, si bien qu'on se croirait en plein western, en train d'assister à un réglement de comptes entre 2 cow-boys. "King of the road", de par ses riffs et ses mélodies ultra-accrocheuses, renvoie directement au The Hangmen de 1989, d'autant que le final avec ses choeurs legers("Yeah, yeah, yeah, yeah") a tout du clin d'oeil au glam. Dans le style hard rock bluesy accrocheur, entrainant, catchy et faisant taper du pied, "In the city" se pose carrément là. En écoutant ce titre les yeux fermés, on imagine très bien les gens bouger sur ce titre dans un bar, voire un saloon. "Train" se démarque du reste du disque car c'est une compo rythmée, rapide(mais toujours mélodique, ceci dit), qui fait bouger.

Tout bien considéré, cet EP de The Hangmen résume assez bien ce dont est capable le quartette americain, ou plus globalement, ce qu'il a accompli dans sa carrière. Ce "In the city", c'est en quelque sorte l'Amerique profonde, authentique, celle que les rockeurs purs et durs affectionnent le plus. Cela dit, ce disque, agréable et sympathique au demeurant, est quand même previsible, un peu linéaire. On peut aussi se poser la question suivante: est-ce un hors-d'oeuvre avant le futur album, ou simplement un CD de 7 titres parce que le groupe n'a pas assez de cartouches ? Seul l'avenir nous le dira. Dans l'immediat, on se contentera de cet EP.

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


The BOYZZ
Too Wild To Tame (1978)
Hard sudiste




KIX
Blow My Fuse (1988)
Hard rock


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Bryan Small (chant, guitare)
- Rane Raitsikka (guitare)
- Angelique Congleton (basse)
- Dino Guerrero (batterie)


1. I Wanna Be Loved
2. The Devil
3. Dark Eyes
4. King Of The Road
5. Train
6. In The City
7. I Will Stay



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod