Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL INDUS  |  DVD

Commentaires (6)
L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Style : Oomph!
- Style + Membre : Lindemann

RAMMSTEIN - VÖlkerball (2006)
Par DARK BOUFFON le 23 Juillet 2007          Consultée 8904 fois

RAMMSTEIN, du travail de pros ! Et oui, comme à leur habitude, les Allemands n’ont pas fait les choses à moitié. Et ce DVD, filmé pour sa plus grande partie en France, ne fait pas exception à la règle. Loin de nous présenter un groupe moribond au bord du gouffre de la séparation, ce Völkerball nous rassure quelque peu en nous montrant des musiciens, affichant certes une forte personnalité, mais au final très proches les uns des autres. Un jeu de dupes ? Au futur de décider. Et que penser de ce « to be continued » (« à suivre ») glissé nonchalamment au dos du livret ? Faut-il à ce point rassurer les fans de RAMMSTEIN sur le devenir du groupe ?

Quoi qu’il en soit, ce live est une galette savoureuse. On le savait déjà : les Teutons sont les empereurs de la pyrotechnie et du spectacle façon « plein les mirettes ». Alors quoi de mieux que de filmer un spectacle dans un cadre classieux et historique tel que les arènes de Nîmes ? Et bien, le Colisée à Rome peut-être… mais il ne devait pas être disponible !

Malgré tout, la question est légitime : pourquoi Nîmes ? Et pourquoi pas Paris, Londres ou Berlin ? Réponse : les Germaniques, en plus d’être des empereurs, sont des gladiateurs. Et ça ne se discute pas ! Une chose est sûre : RAMMSTEIN est venu, a vu et a vaincu. Les Allemands ne lâchent à aucun moment le morceau et cela dure pas loin de 2 heures. Certes, on connaît déjà les jeux pyrotechniques (même si on a droit à du nouveau : Flake, coincé à l’intérieur d’une marmite géante, se faisant rôtir à coup de lance-flammes par Till Lindemann), les maquillages et l’attitude provocante (sur cette tournée, point de gode géant, mais une entrée en scène du chanteur par un orifice ressemblant fort à un sexe féminin). Mais, à l’instar d’un IRON MAIDEN, le groupe répond à des codes. Que diraient les fans de MAIDEN sans Eddie sur scène ? De même, que diraient les fans de RAMMSTEIN sans feu, crasse et humour décalé ? Les détracteurs parleront de gimmicks sclérosant le rythme du concert où tout est déjà vu. Les amateurs guetteront la forme que prendra le prochain effet pyrotechnique. Question de point de vue.

Les gladiateurs ayant 4 albums à leur effectif au moment où le show a été tourné (Rosenrot est sorti quelques mois plus tard même si « Benzin » est présent dans ce live), la setlist permet de voyager à travers ces différents opus, même si une place prépondérante est laissée à Reise, Reise. Le premier album a subi une coupe franche. En effet, l’accent est mis sur l’incendiaire « Asche Zu Asche », accompagné de « Du Riechst So Gut » et « Rammstein ». Mais les puristes crieront au scandale en voyant que le second opus (que d’aucuns considèrent comme le meilleur des Allemands) n’est représenté que par « Du Hast » et « Sehnsucht ». Mais, après tout, le Live Aus Berlin est là pour consoler les plus attristés… C’est donc en toute logique que l’on retrouve ici 4 titres de Mutter et 8 compos de Reise, Reise. A signaler également, la reprise de Stripped (DEPECHE MODE).

Le set est parfaitement rôdé (trop diront certains), laissant peu de place à l’improvisation des musiciens. Mais avec un jeu pyrotechnique pareil, tout a intérêt à se dérouler à la seconde près ! Le jeu de lumière est grandiose. Le cadre des arènes apporte ce décalage ingénieux entre la musique froide et mathématique de RAMMSTEIN et la chaleur suggérée par cette atmosphère très méditerranéenne. Quant au son, on peut s’en douter, il est ciselé de manière à faire mouche à chaque salve de guitare même si les moments calmes ressortent bien. Le show est filmé par de nombreuses caméras et permettent d’avoir des points de vue sur les différents musiciens.

En bonus, vous pourrez assister à des extraits de concerts aux quatre coins du monde (Londres, Tokyo, Moscou) sans grande nouveauté par rapport au set de Nîmes (si ce n’est la présence de « Rein Raus » à Londres). Deux documentaires vous attendent également dans l’édition spéciale. Le premier, « Anakonda Im Netz », est intéressant car il permet de mieux cerner les personnalités qui composent ce groupe hors norme. Que de problèmes d’égo… Il est toutefois difficile de faire la part des choses dans ces déclarations parfois très confuses… RAMMSTEIN pratiquerait-il la langue de bois ? Le second nous présente la genèse de Reise, Reise en Espagne. Saluons l’initiative pertinente consistant à proposer des sous-titres, notamment en français, pour ces documentaires.

RAMMSTEIN nous a donc encore une fois gâtés avec ce live très exubérant. Les gladiateurs repartent des arènes de Nîmes avec une victoire totale… pour peu que vous ayez adhéré à Mutter et Reise, Reise ! Mais Völkerball représente-t-il le chant de cygne d’un groupe dont les fortes personnalités représentent à la fois sa force et sa faiblesse ? Quoi qu’il en soit, si nouvel opus il doit y avoir, il ne verra certainement pas le jour avant trois ou quatre ans, le groupe ayant prévu un très long break après la sortie de Rosenrot.

A lire aussi en METAL INDUS :


G//Z/R
Black Science (1997)
Metal indus




MINISTRY
The Last Sucker (2007)
Chant de cygne de ministry (et de paul raven, rip)


Marquez et partagez




 
   DARK BOUFFON

 
  N/A



- Till Lindemann (chant)
- Paul Landers (guitare)
- Richard Kruspe-bernstein (guitare)
- Christian Lorenz (clavier)
- Oliver Riedel (basse)
- Christoph Schneider (batterie)


- les Arènes De Nîmes
1. Reise, Reise
2. Links 2 3 4
3. Keine Lust
4. Feuer Frei !
5. Asche Zu Asche
6. Morgenstern
7. Mein Teil
8. Stein Um Stein
9. Los
10. Du Riechst So Gut
11. Benzin
12. Du Hast
13. Sehnsucht
14. Amerika
15. Rammstein
16. Sonne
17. Ich Will
18. Ohne Dich
19. Stripped
- brixton Academy London
20. Sonne
21. Rein Raus
22. Ohne Dich
23. Feuer Frei !
- club Citta Tokyo
24. Mein Teil
25. Du Hast
26. Los
- olympiski Moscow
27. Special
- documentaires
28. Anakonda Im Netz - A Rammstein Documentary
29. Making Of 'reise, Reise'



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod