Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD POP  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Cheaptrick.com (295)

CHEAP TRICK - Dream Police (1979)
Par LATIMUS le 13 Septembre 2007          Consultée 3483 fois
Dream Police (ça c’est du titre !), quatrième album studio de la bande de zigotos Hard-Pop, est un véritable régal pour les cages à miel. Mais ce disque a une histoire un peu particulière...

Comme le précise le batteur Bun E. Carlos dans le livret du CD, « Lorsque nous avons enregistré Dream Police, à l’automne 1978, nous n’étions pas célèbres. L’album est en fait sorti près d’un an plus tard » (fin 1979). Soit quand le groupe avait cassé la baraque, grâce à la sortie, entre temps, du fameux live At Budokan (début 1979, d’abord au Japon puis aux States vu le succès phénoménal), qui a véritablement révélé CHEAP TRICK au public américain. Un peu comme Alive l’avait fait pour KISS. Oui, on peut dire ça. Trois albums studio qui donnent un succès d’estime à un groupe avant qu’un live explosif ne permette de décrocher le Jackpot ! Bref, le succès du live a un peu retardé la sortie de l'album studio suivant (à tous les coups c'est la maison de disques qui est derrière tout ça...).

Autre particularité de Dream Police, les incessants désaccords entre le groupe et le producteur Tom Werman (oui, celui de MÖTLEY CRÜE !), que ce soit pour le choix des morceaux à inclure sur l’album, la production, la présence ou non d’orchestrations, etc. Pourtant, quand on écoute le résultat, force est de constater que le son est excellent, surtout pour l’époque. Beaucoup de basse, des grosses guitares bien grasses, de l’ampleur, la grande classe !

Sorte d’album-concept (enfin, c’est un bien grand mot...) sur le thème « Big Brother is watching You », le contrôle de la pensée, toussa..., Dream Police commence très fort avec le titre qui a donné son nom au disque. Un morceau assez agressif, étrange aussi, avec des accords de guitare rudes qui font froid dans le dos, bizarremment accouplés à des arrangements de cordes, une sorte d’orchestration grandiose qui au début prête un peu à sourire, mais au fil des écoutes, vous verrez, on s’y fait très bien. « Way of the World » suit, plus mélodique, toujours avec ce chant superbe de Robin Zander et ces harmonies vocales à la BEATLES.

En fait, c'est bien simple, tous les morceaux sont excellents. « The House is Rockin’ (with Domestic Problems) » et « « Writing on the Wall » sont des sortes de Boogie Rock endiablés qui groovent un maximum. « Voices » est la ballade de rigueur (avec Steve Lukather en guest, d'ailleurs non crédité), certains diront mielleuse, moi je dirais simplement très réussie. « I know what I want » (chanté par le bassiste Tom Petersson) est très simple mais imparable, etc.

Mais les deux morceaux incontournables du disque sont aussi les deux plus longs. « Gonna Raise Hell » (9’20 !), sur le thème des « fanatiques religieux, politiques et nucléaires » (?!), est plutôt déjanté. C’est un tempo moyen qui progresse vers la folie furieuse, avec une fin presque Disco (non, ne partez pas !), des orchestrations délirantes et tutti quanti. A chaque écoute ça me fait le même effet, je deviens gonzo ! Quant à « Need your Love » (présent en avant-première sur le live At Budokan), c’est un titre que sans doute seul Robin Zander pouvait chanter sans paraître ridicule : 7’39 de mélodies, d’harmonies, de guitares tour à tour cajoleuses ou agressives (vers la fin du morceau, un barouf de six-cordes tueuses rappelle immanquablement la grande période d’AC/DC !).

Irrésistible, Dream Police est peut-être le dernier grand disque de CHEAP TRICK. Les années 80 et 90 verront le groupe acoucher d’albums soit bons soit bof mais sans véritable chef d’oeuvre au programme. Le petit dernier, Rockford (2006) fait tout de même partie des bons, et le groupe est toujours là, avec son originalité indéniable. Un gang vraiment à part dans le monde du Rock et du Hard-Rock...

P. S. : la version remastérisée contient, outre un livret plutôt complet, des titres bonus : 3 live (« The House is rockin’ », « Way of the World » et « I know what I want ») et 1 version plus simple (sans orchestration) de « Dream Police ».




Marquez et partagez




 
   LATIMUS

 
  N/A



- Robin Zander (chant, guitare rythmique)
- Rick Nielsen (guitares, mandocello, chant)
- Tom Petersson (basse, basses 8 et 12 cordes,)
- Bun E. Carlos (batterie)


1. Dream Police
2. Way Of The World
3. The House Is Rockin' (with Domestic Problems)
4. Gonna Raise Hell
5. I'll Be With You Tonight
6. Voices
7. Writing On The Wall
8. I Know What I Want
9. Need Your Love



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod