Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Cogumelo Records

SARCÓFAGO - The Laws Of Scourge (1991)
Par POSSOPO le 29 Août 2007          Consultée 4085 fois

"Masters Of Brutality", une compilation qui date du début des années 1990 et qui développe un joli panorama de tout l'univers death metal. Le deuxième volet de la compilation, élégamment intitulé "Masters Of Brutality II" jouait la carte de l'ouverture. Après MORBID ANGEL, DEATH, DISMEMBER, CARCASS, ENTOMBED ou VADER, le client découvrait les futurs géants du doom, CATHEDRAL, PARADISE LOST et MY DYING BRIDE ainsi que deux entités à l'esthétique comparable, TIAMAT et SARCÓFAGO (alt+0211, le O accentué). A l'esthétique comparable en apparence seulement, car les deux groupes n'ont en fait rien de commun, sinon sur ces titres présents sur la compilation, "Clouds" et "Midnight Queen", deux "ballades" death metal à tendance doom mélancolique. Laissons TIAMAT là où il se trouve, c'est-à-dire en bonne position sur le site et intéressons-nous au deuxième artiste.

A l'origine, SARCÓFAGO n'est en rien un groupe de death metal, encore moins une triste créature doom. SARCÓFAGO, c'est la préhistoire de l'extrême, un black thrash né à Belo Horizonte. Wagner Lamounier, dit l'antichrist s'est d'ailleurs un temps acoquiné avec ses voisins de paliers, au patronyme quasi synonymique, SEPULTURA. Voilà, les présentations sont faites, reste à dire que les débuts de SARCÓFAGO déchirent musicalement la sous-médiocrité et l'amateurisme un peu pitoyables du SEPULTURA de "Bestial Devastation" ou "Morbid Visions". Le premier album de l'orchestre est naturellement culte, et il le mérite, le trait est assez rare pour y repasser le marqueur. Seulement voilà, nul n'est parfait en ce bas monde et même les meilleurs craquent parfois. En 1991, il était temps de surfer sur la vague death metal et, pourquoi pas, tenter d'empocher quelques dollars finalement bien mérités vu l'étendue du talent, certes profondément underground, du combo.

"The Laws Of Scourge" se classe alors dans le rayon death de votre revendeur préféré (qui devrait fermer ses portes d'ici peu si ce n'est déjà fait, Internet oblige). Et SARCÓFAGO y perd son âme…et y conserve son talent. De là, un Janus complexe, une analyse difficile et une critique prise de tête. Car il y a du très bon sur ce disque, notamment ce "Midnight Queen" qui débute sur un arpège magnifique relayé par un clavier subtilement mélodique. Ensuite, c'est du TIAMAT ou presque, et le meilleur de TIAMAT (et vous pouvez retourner lire la chronique de "Clouds"). Autres réussites, "Piercings" commence sur un solo de guitare angoissant, le synthé épique de "Screeches From The Silence" joue la carte intelligente, prématurée et tellement décalée du speed symphonique, "Secrets Of A Widow" consiste en un "Midnight Queen II" presque aussi réussi que le premier. Et pour le reste, on baigne dans un death metal certes trop classique mais proprement exécuté ou on se rappelle au bon vieux temps du vrai SARCÓFAGO, l'immonde, le black, le thrash (et même beaucoup de thrash KREATORien), le blasphémateur, le sodomite jamais savonné. Qui plus est, le quatuor possède une maîtrise technique plus qu'appréciable, vitale même lorsque il s'agissait d'opérer une mutation aussi drastique. Heureusement, "Prelude To A Suicide" est suffisamment pataud pour qu'on puisse tempérer ses ardeurs.

Pas si génial que ça, "The Laws Of Scourge", ouf ! Il aurait été dommage de devoir accorder autant de crédit à un virage commercial que n'apprécient guère les masses souterraines. Disque bien ficelé, un peu fourre-tout, simple constat plastique de l'étendue des aptitudes d'un talent qui s'est laissé bercer par les sirènes du succès (sans évidemment jamais le rencontrer). Et l'âme dans tout ça ? Elle a disparu mais à moitié seulement. Et "The Laws Of Scourge" est bel et bien une étrange affaire protoblack death thrash doom mélodique aussi réussie qu'un peu décevante pour les nostalgiques du tout cornu.

A lire aussi en DEATH METAL par POSSOPO :


NOCTURNUS
Thresholds (1992)
Death metal




COPROFAGO
Unorthodox Creative Criteria (2005)
Death metal technique


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Lucio Olliver (batterie)
- Gerald Minelli (basse, guitares acoustiques)
- Wagner Lamounier (chant, guitares)
- Fábio Jhasko (guitares)


1. The Laws Of Scourge
2. Piercings
3. Midnight Queen
4. Screeches From The Silence
5. Prelude To A Suicide
6. The Black Vomit
7. Secrets Of A Window



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod