Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1970 Very ‘eavy Very ‘umbl...
1971 Salisbury
  Look At Yourself
1972 Demons And Wizards
  The Magician's Birthd...
1973 Uriah Heep Live
  Sweet Freedom
1974 Wonderworld
1975 Return To Fantasy
1976 High And Mighty
1977 Firefly
  Innocent Victim
1978 Fallen Angel
2011 Into The Wild
2014 Outsider
2015 Live At Koko
 

- Membre : Erol Sora , Ken Hensley , Ozzy Osbourne , Ac/dc, The Firm, Gary Moore
- Style + Membre : Sweet, Rainbow, Ufo
 

 Site Officiel (872)
 Forum Français D'uriah Heep (1157)

URIAH HEEP - Sweet Freedom (1973)
Par DAVID le 15 Août 2007          Consultée 6132 fois

Après avoir atteint son apogée artistique, durant un âge d’or que nul ne contestera, Uriah Heep semblait avoir tout dit en cette année 1973. Aux premières écoutes, Sweet Freedom déçoit tellement il n’apporte rien de nouveau. Non pas que Sweet Freedom soit mauvais, loin de là, mais il n’est pas à la hauteur de ce que les fans étaient en droit de s’attendre à l’époque.

Débutant par un style plus léger, moins aventureux, avec le rock débile Dreamer, David Byron trouve vite ses limites. Il existe définitivement de bien meilleurs vocalistes pour chanter du rock nerveux, il manque d’agressivité et de panache dans ce style. Mais pour ce qui est des envolées lyriques, il reste imbattable, une véritable référence en la matière. Et justement, Sweet Freedom ne contient aucune longue pièce ambitieuse qui puisse réellement mettre en valeur son bel organe, comme c’était le cas sur Salisbury, July Morning, Paradise/The Spell ou The Magician’s Birthday. Inutile de s’attendre à des morceaux de ce calibre, il n’y en a pas… même Pilgrim et Sweet Freedom ne soutiennent pas la comparaison, même si ils font partie des moments phares de Sweet Freedom.

Un classique très classique, n’apportant rien de neuf, tellement classique qu’on peut penser l’avoir déjà entendu, c’est Stealin’ ! Il regroupe à la fois une belle mélodie, simple et évidente, et une dynamique rock, idéale pour mettre le feu aux poudres en concert. Stealin’ mérite amplement son statut de classique. Il existe toutefois un bon paquet de morceaux du Heep qui sont largement aussi intéressants, même si moins connus et fédérateurs ! Sweet Freedom, Pilgrim et Stealin’, trois morceaux… et le reste ? Comme sur Very ‘Eavy Very ‘Umble, rien d’exceptionnel à signaler, rien ne restera dans les annales. On n’échappe pas à la redite, que ce soit If I Had The Time (belle mélodie, mais le thème aux claviers est répété trop souvent), One Day ou l’électro-acoustique Seven Stars, dont la construction n’est pas sans rappeler celle de Blind Eye.

On appréciera l’acoustique reposant Circus, façon « flamenco », venant apporter un peu de fraîcheur à un album qui en manque cruellement. Le son n’est pas terrible non plus, ce qui fait que Sweet Freedom n’a pas très bien vieilli. Qui plus est, Mick Box n’a pas de moustache sur la photo de la pochette, ce qui est tout bonnement scandaleux ! Un bon album néanmoins…

A lire aussi en HARD ROCK par DAVID :


KING'S X
Ogre Tones (2005)
Hard rock




GUY - MCCOY - TORMÉ
Bitter & Twisted (2006)
Le retour des anciens de gillan !!!


Marquez et partagez




 
   DAVID

 
  N/A



- David Byron (chant)
- Mick Box (guitare)
- Ken Hensley (claviers, guitare)
- Gary Thain (basse)
- Lee Kerslake (batterie)


1. Dreamer
2. Stealin'
3. One Day
4. Sweet Freedom
5. If I Had The Time
6. Seven Stars
7. Circus
8. Pilgrim



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod