Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


BIG COCK - Year Of The Cock (2005)
Par THE MARGINAL le 21 Juillet 2007          Consultée 3988 fois

C'est avec le second album, l'éponyme "Big Cock" sorti en 2006, que j'ai découvert le quartette américain Big Cock. Le premier album "Year of the cock", sorti en 2005, j'ai eu l'occasion de le découvrir un peu plus tard... Comme il était mentionné dans la chronique de l'album éponyme, Big Cock pratique un Hard US tendance big-rock qui remet au goût du jour les recettes qui plaisaient tant au public américain dans les 80's...

Big Cock a été fondé par le chanteur Robert Mason(ex-Lynch Mob) et le guitariste David Henzerling (ex-King Kobra). Et c'est sans surprise que ce premier opus de Big Cock est assez proche du suivant. Je dirais qu'il est même plus direct car, hormis 1 titre, tous les autres durent moins de 3 minutes. On a donc affaire à du big-rock direct et sans fioriture.

Dès le premier titre, le mid-tempo "Bad motherfucker", on est dans le bain: Hard US avec une rythmique groovy, son de guitare crunchy, refrain intense, prenant, ce titre nous renvoie aux heures glorieuses des Van Halen, Dokken, XYZ. Qui plus est, un titre pareil ne peut laisser de marbre... Les titres suivants ne font pas vraiment dans la guimauve: "I want it all" et "King of cool", à la fois punchy, festifs et entraînants, sont des titres appréciables en raison de l'état d'esprit positif qu'ils dégagent, sans oublier leur ambiance live. "Carrie's in love" se demarque un peu du reste de l'album avec son enrobage hard/pop ses relents glam et ses mélodies légères qui confèrent à ce titre des allures faussement romantiques. Le percutant "Mean street machine", un uppercut heavy-rock qui fait très mal, fait taper du pied et nous plonge en plein rêve américain, tout comme le rapide et incisif "Dynamite", qui porte vraiment bien son nom. Avec le mid-tempo "Take it off", on a droit à du traditionnel big-rock accrocheur avec des riffs catchys et, ma foi, c'est assez efficace. Dans la même veine, "Old no.7" évoque la facette groovy du Hard US et fait irrésistiblement taper du pied, "You suck the love out of me" est joyeux, catchy, le chanteur Robert Mason module remarquablement sa voix et le son de batterie est typiquement 80's. Par contre, les mid-tempos "Year of the cock" (wouah, ça c'est du titre !) et "Rock n'roll aholic" nous renvoient directement au hard bluesy typiquement "acédècien" avec des choeurs à l'ambiance "arena", des refrains festifs, féderateurs.

La ballade romantique "Hard to swallow", typée 60's, est en revanche ennuyeuse avec ses choeurs inutiles et apparait un peu comme le maillon faible de cet opus.

Globalement, "Year of the cock" est un album au revival 80's fort prononcé, mais tout de même très plaisant, très efficace, avec des chansons qui vont à l'essentiel. Les solos de guitares sont courts, peu (ou pas) démonstratifs, mais il s'agit là d'un détail mineur, vu que les chansons sont convaincantes. Le chanteur Robert Mason assure dans son registre, l'ambiance générale de l'album est positive, anti-prise de tête. "Year of the cock" n'est pas très original, certes, mais il s'avère être un album jouissif, efficace et a de grandes chances de rajeunir les vieux fans de Van Halen, Dokken, Lynch Mob, XYZ et consorts...

Note: 4,5/5

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


LILLIAN AXE
Psychoschizophrenia (1993)
Hard rock

(+ 1 kro-express)



BUCKCHERRY
15 (2005)
Come-back gagnant de buckcherry


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Robert Mason (chant)
- David Henzerling (guitare)
- Steve Ouimette (basse)
- John Covington (batterie)


1. Bad Motherfucker
2. I Want It All
3. Cinnamon
4. King Of Cool
5. Carrie's In Love
6. Mean Street Machine
7. Take It Off
8. Dynamite
9. Hard To Swallow
10. Old No.7
11. You Suck The Love Out Of Me
12. Year Of The Cock
13. Thank You, Good Night



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod