Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


VROLOK - Soul Amputation (2005)
Par NOCTURNALPRIEST le 22 Mai 2007          Consultée 3616 fois

Vrolok m’a été recommandé par un de mes camarades de jeu qui avait remarqué ma tendance à abuser de Black Funeral, entité dans laquelle la force créatrice qu’est Sheikh Abd'ajjal (aka Diabolus) participe également (depuis peu d’après ce que j’ai pu trouver comme infos). Cet homme est présent dans une multitude de projets bien glauques mais néanmoins d’excellente qualité, privilégiant l’art noir aux tendances ambiantes. Son projet le plus expérimental, me faisant parfois penser au meilleur des légions noires, VOMIT ORCHESTRA, illustre bien l'ouverture d'esprit et la personnalité sombre mais séduisante du monsieur ! Je ne vais pas prolonger la liste des projets dans lesquels il exerce son talent, mais je vous recommande de vous atteler à faire une petite enquête sur le sujet si vous aimez prendre des bains d'occultisme !

VROLOK se situe entre l’expérimental, le funeral doom bien poisseux (la piste « soul amputation » en est la plus accablante démonstration) et bien sûr le raw black metal relativement crade mais parfaitement audible, ce dernier constituant le terreau de base de ce cocktail de rêve ! Le ton n'est pas majoritairement agressif, c'est plutôt un black vicieux qui agit par ses atmosphères.

« Soul Amputation » est un grand fourre tout, on passe du chant grégorien à l’agression sinistre en passant par des sons plus feutrés, permettant une récupération auditive régénératrice. Partant de mélodies sombres, rappelant par instants le fameux LURKER OF CHALICE, Vrolok nous assène soudain une dose de haine, un souffle de cassette bien sale, une batterie aux aigus déchirant les tympans. Les interludes ambiants sont nombreux, du chant religieux au discours maléfique et caverneux, en passant par le classique morceau de guitare saturée délivrant sa mélopée dépressive. En somme, c’est comme si Vrolok voulait nous prouver qu’il maîtrise toutes les facettes de l’art noir, quelle qu’en soit la forme. C’est bien le message que j’ai retiré des nombreuses écoutes de Soul Amputation : le fond reste le même, seule la forme change. Le fond est profondément malsain vous l’aurez deviné. La puissance émotionnelle qui s’en dégage est telle qu’on ne peut demeurer insensible à cette beauté maligne.

Je reviens sur l’aspect mélodique de cette œuvre, car il est maîtrisé avec brio. Toujours simple et efficace, la musique reste dans les tons mineurs, sobres et envoutants. Pas de grandiloquence déplacée, pas de symphonie en plastique ! Par contre, n'allez pas croire que les mélodies et atmosphères développées par Vrolok sont apaisantes car c'est l'opression, le malaise, la crasse, le profondément possédé qui dominent le jeu. Alors, quel est donc le style de cet album ? Aucune idée…on ne va pas se tirer la nouille des heures et pondre une étiquette des plus grotesques. Les racines black sont indéniables, mais on touche en somme à une forme de messe noire jonglant avec notre esprit, pétrifiant notre conscience, nous emportant assurément là où VROLOK avait planifié de le faire. Les vocaux ignobles ajoutent la cerise sur le gâteau, la touche de laideur supplémentaire qui satisfera tous les dérangés de mon espèce !

En bref, cet album est incontournable et suinte d’influences aussi multiples que bienvenues. Bien que certains gimmicks propres au black satanique y soient repris sans vergogne (le coup du chant religieux par exemple), le mélange d’influences est tel que le résultat en devient unique, indispensable et forcément jouissif ! Autre élément que je tiens à souligner : Soul Amputation fait partie de ces albums à la tracklist bien fournie et offrant une écoute où tout s’enchaine à merveille avec cohérence pour former un ensemble pertinent et absolument magistral. Cet ensemble est certes divisé en trois parties, mais il forme avant tout un bloc qui doit impérativement se déguster d'une traite. Tout bon chrétien qui se respecte sait que la musique est l’instrument de Satan, je crois qu’on ne pourrait mieux illustrer ce propos !

PS: la version digipak limitée à 1000 exemplaires et contenant 2 titres bonus est hautement recommandée.

A lire aussi en BLACK METAL par NOCTURNALPRIEST :


KATHARSIS
Vvorldvvithoutend (2006)
True black apocalyptique

(+ 2 kros-express)



DARKENED NOCTURN SLAUGHTERCULT
Nocturnal March (2004)
Brutal old school de qualité


Marquez et partagez




 
   NOCTURNALPRIEST

 
   POSSOPO

 
   (2 chroniques)



- Diabolous (voix, guitares, orgue)
- Lurker (percussion)


1. Sanctus & Benedictus, Malefactoris
2. Master Of Terrors And Sacrilege
3. Snake Of Unholy Divinity
4. Macabre Effigy
5. Sanctus & Benedictus, Malefactoris Ii
6. Confusion, Torment, Hatred
7. Life Lies In Ruins
8. November Funeral Mass
9. Ghosts Of Winter Mourning
10. Oktober 26th
11. Abstract Human Element
12. Pestilence Beyond The Stained Glass
13. Devotion
14. Black Sacrificial Fear
15. '...i Stand To Gain Nothing...'
16. Soul Amputation
17. Hidden Between The Paths (digipak Bonus)
18. Bele'zaghal Diplocephalus (digipak Bonus)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod