Recherche avancée       Liste groupes



      
HARDCORE  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Biohazard
- Membre : Kingdom Of Sorrow
 

 Site Officiel Du Groupe (329)
 Myspace Du Groupe (339)

HATEBREED - Supremacy (2006)
Par POULARD le 23 Juin 2007          Consultée 5220 fois

12 ans que la machine avance. Lancé à pleine vitesse dès sa création, HATEBREED avait encore accéléré la cadence en 2003, dopé par « Rise of Brutality ». Le groupe a aujourd'hui trouvé son rythme de croisière, désormais imperturbable sous la solide escorte de Roadrunner Records. Avec « Supremacy », l’imposant bâtiment ne tangue plus, continuant de fendre les vagues du monde métal, indifférent au roulis de la facilité. En vue : les terres du succès et le Panthéon du hardcore.

Les intros tombent et plantent le décor. La guitare râpe et pèse tandis que la voix immobilise l’auditeur. Le son est très saturé, les accords sont rapides sans jamais céder au mur de saturation. Prenante, la musique d’HATEBREEED alterne secousses énergiques et rythmes martiaux trainants. Maintenu à terre par la voix impressionnante autant qu’effrayante de Jamey Jasta, on subit sans objection le déroulement de ces morceaux rapides et compacts. On est écrasé par le son de batterie mat des fûts, métallique du cuivre, et libérés par des lignes guitaristiques criardes et dynamiques. Malgré la sauvagerie du son, les morceaux sont accrocheurs. « Destroy everything », sa basse tournoyante, ses guitares au son net et agressif et un refrain entêtant, agissent comme un prédicateur de violence absolue. Accords simples, rythmiques savoureusement headbanguantes et riffs musclés sont la recette du combo : « Spitting Venom », « To the threshold » ne la démentiront pas.

L’indestructible bâtiment continue de cracher une épaisse fumée noire. Comme sous l’effet de la combustion, les textes poisseux sont lâchés dans l’air par une voix très agressive, caverneuse et à la gorge usée. Les mots sont durs, le message nocif et sans pitié.

Avec une cargaison de 15 morceaux, véritables blocs de béton de taille et poids égaux, certains penseront que le vaisseau risque de s’abimer, de chavirer voire de couler. Il est vrai qu’il est ardu d’écouter l’album en intégralité sans avoir envie de virer de bord avant la fin du trajet. La catégorie musicale veut ça. Mais si en décidant de faire face et d’embarquer, on apprécie la solidité de cette musique, cet album d’un seul tenant. A grand renfort de riffs violemment maitrisés, de rythmes lourds et d’accélérations brutales HATEBREED s’est transformé en un appareil massif et inaltérable.

A lire aussi en HARDCORE :


ROLLINS BAND
The End Of Silence (1992)
Hardcore




BIOHAZARD
No Holds Barred (1997)
Hardcore

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   POULARD

 
  N/A



- Jamey Jasta (chant)
- Frank Novinec (guitare)
- Chris Beattie (basse)
- Matt Byrne (batterie)
- Sean Martin (guitare)


1. Defeatist
2. Horrors Of Self
3. Mind Over All
4. To The Threshold
5. Give Wings To My Triumph
6. Destroy Everything
7. Divine Judgement
8. Immortal Enemies
9. The Most Truth
10. Never Let It Die
11. Spitting Venom
12. As Diehard As They Come
13. Supremacy Of Self
14. New Hate Rising
15. Pollution Of The Soul



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod