Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


KROHM - A World Through Dead Eyes (2004)
Par POSSOPO le 19 Juin 2007          Consultée 3511 fois

Avant-hier, c'était WEAKLING, hier XASTHUR et ABYSSIC HATE, demain, ce sera peut-être SHINING. C'est aujourd'hui au tour de KROHM de se faire disséquer. KROHM, une énième entité sombre et dépressive, gavant son black d'une misanthropie débilitante, nouveau fléau d'un genre musical qui a bien plus évolué ces quinze dernières années que d'aucun aurait pu le prédire. KROHM représente le projet solo (plus qu'une habitude, presque une règle dans le black dépressif) d'un ancien membre d'EVOKEN, formation doom/death bien connue. Le monsieur, un certain Dario Derna rebaptisé Numinas pour l'occasion, joue aux hommes-orchestres depuis dix ans déjà et raconte son désir de revoir le black metal revêtir les atours qu'il portait au début des années 90. Déclaration pour le moins étrange lorsqu'on a écouté, ne serait-ce qu'une fois, "A World Through Dead Eyes", album pour l'instant unique sorti en 2004.

Car il y avait quoi au début des années 90 ? Il y avait DARKTHRONE, soit un black metal 90% FROSTien, 10% punk sans touche mélancolique évidente. Il y avait la clique finlandaise, BEHERIT et IMPALED NAZARENE en tête, bêtes immondes nimbées de mystère mais, le fait est avéré, dénuées du gêne de la mélancolie. Il y avait MAYHEM qui peinait à sortir un premier album longue durée et là encore, quid de la mélancolie ? Il y avait le très obscur BLASPHEMY et son black préhistorique dégueulasse et sans âme donc sans mélancolie. Et il n'y avait pas grand-chose d'autre. Alors, quel est le rapport entre le black des premières années 90 et KROHM ? Certainement pas la mélancolie. Une mélancolie infinie et nettement plus définie que chez les autres adeptes du black dépressif qui, quoi de plus naturel, abusent du thème de la…dépression. La dépression, émotion ô combien différente de la…mélancolie.

Un penchant bien particulier qui s'explique peut-être par l'instrument premier de Numinas, le clavier. Un clavier très présent sur certains titres, plus discret sur d'autres. Un clavier affreusement gris qui rappelle les textures du mythique "Hvis lyset Tar Oss". Mais, ouf de soulagement immédiat, KROHM n'est pas un clone, ses guitares restent personnelles et son chant fait preuve d'un minimum de personnalité. Une personnalité envahie par un spleen de brume, une espèce de nostalgie pessimiste et qui se distingue de ses congénères par l'absence de tout caractère mortifère, quand bien même le titre du disque souhaite nous démontrer l'inverse. Là est tout l'intérêt d'un disque qui s'écoute agréablement. Triste, "A World Through Dead Eyes" l'est indiscutablement, lourd, certainement un peu aussi mais jamais il ne vous accable jusqu'à l'appel au suicide.
La production claire canalise les forces les plus macabres et refuse le diktat de l'étouffement. Si souvent, le black à tendance drone se perd dans son goût trop prononcé pour l'inaudible, il en suffoque et engourdit l'écoute. Ici, tout s'entend et voilà bien le seul lien que je peux trouver avec le premier black des années 90, une production garage qui prend le contre-pied parfait des atmosphères de névrosés paralytiques devenues chose commune aujourd'hui.

D'où ce sentiment de respiration. Et KROHM devient une parenthèse presque douce dans un monde envahi par la mort et le découragement total, un bourdon mélodieux, un vague à l'âme à l'effet de berceuse. Et KROHM mérite pour sa particularité un coup de pouce étoilé aisément compréhensible.

A lire aussi en BLACK METAL par POSSOPO :


NEGURÃ BUNGET
Om (2006)
Spiritualité païenne

(+ 1 kro-express)



BEHERIT
Engram (2009)
Le retour de la vraie bête


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Numinas (tout)


1. I Suffer The Astral Woe
2. A Lurking Dream
3. The Waning
4. When Morning Never Returned
5. A World Through Dead Eyes
6. Silence Turns To Gray
7. My Hearse



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod