Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (9)
Questions / Réponses (3 / 10)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Black Sabbath, Iron Butterfly
- Membre : Dokken, Rainbow
- Style + Membre : Blue Coupe

BLUE ÖYSTER CULT - Blue Öyster Cult (1972)
Par LONER le 7 Juin 2007          Consultée 10845 fois

De nos jours, on n'entend plus guère parler du Blue Öyster Cult. Il faut dire que même à l'époque (comprenez le début des années 70), ils parvenaient difficilement à se hisser en haut de l'affiche. Normal, quelle personne sensée aurait voulu se mesurer aux mastodontes britanniques que sont Led Zeppelin, Deep Purple et Black Sabbath ?
Mais le groupe fera tout pour se faire connaître, assisté dans sa tâche par son manager Sandy Pearlman, écrivain et poète à ses heures. Ensemble, ils prépareront la revanche américaine.

Et ça commence très fort avec « Transmaniacon MC ». Les guitares claquent, la rythmique est assassine, Eric Bloom chante avec la détermination d'un serial killer. Le sujet de la chanson ? La débâcle d'Altamont, les Stones s'en pleinent plein la tronche, tandis que le culte de l'huître bleue entre de plein pied dans la légende.
On continue avec « I'm On The Lamb But I Ain't No Sheep », sorte de prototype de « The Red And The Black », mais joué à la manière d'un psychopathe sous acide. Ici, Bloom et sa bande font planer la menace rock'n'roll sur l'auditeur de la façon la plus définitive. Et puis, quoi, un relâchement de tension ? À d'autres. Sous ses airs de ballade, « Then Came The Last Days Of May » n'en est pas moins porteur de la marque de fabrique du groupe : électricité, sang, drogue... rock'n'roll quoi.
Et ça continue comme ça pendant encore près d'une vingtaine de minutes: « Stairway To The Stars » qui explose littéralement à la face de l'auditeur, « Before The Kiss, A Redcap » et son riff sanglant, « Screams », « She's As Beautiful As A Foot » ironique à l'extrême, « Cities On Flame With Rock And Roll » véritable manifeste d'une certaine vision de la musique et de la vie en général... « Workshop Of The Telescopes » et « Redeemed », morceaux inspirés des nouvelles d'heroic-fantasy, viennent clore le bal.

Avec ce premier album éponyme, le Blue Öyster Cult offre un des plus grands moments de pure folie rock'n'roll de toute l'histoire. La suite de l'aventure se voudra plus hard rock, avant de prendre une tournure expérimentale où la science-fiction occupera une place prépondérante.
Reste ce premier effort, coup d'essai pour les uns, chef-d'oeuvre indétrônable pour les autres. Vous aurez deviné dans quel camp je me situe...

A lire aussi en HARD ROCK par LONER :


The BLACK CROWES
The Southern Harmony And Musical Companion (1992)
Être sudiste dans les 90's, c'est faire ce disque.

(+ 1 kro-express)



Ted NUGENT & THE AMBOY DUKES
Tooth, Fang & Claw (1974)
Magistral !


Marquez et partagez




 
   LONER

 
  N/A



- Eric Bloom (chant, guitare, claviers)
- Albert Bouchard (chant, batterie)
- Joe Bouchard (chant, basse)
- Allen Lanier (guitare rythmique, claviers)
- Donald “buck Dharma” Roeser (chant, guitare)


1. Transmaniacon Mc
2. I'm On The Lamb But I Ain't No Sheep
3. Then Came The Last Days Of May
4. Stairway To The Stars
5. Before The Kiss, A Redcap
6. Screams
7. She's As Beautiful As A Foot
8. Cities On Flame With Rock And Roll
9. Workshop Of The Telescopes
10. Redeemed



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod