Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (38)
Questions / Réponses (5 / 18)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Dark Moor, Twilight Force, Gloryhammer, Derdian, Operadyse, Kerion, Galloglass, Marius Danielsen , Dragonland, Fairyland, Freedom Call, Thy Majestie, Secret Sphere, Kamelot
- Membre : Vision Divine
- Style + Membre : Angra, Luca Turilli's Rhapsody , Luca Turilli
 

 Site Officiel (1544)

RHAPSODY - Symphony Of Enchanted Lands (1998)
Par BAST le 1er Décembre 2002          Consultée 45432 fois

Un an jour pour jour après Legendary Tales, Rhapsody débarque avec son nouvel album. Point de concert entre les deux LP mais un travail acharné de la part des deux leaders, Alex Staropoli et Luca Turilli, composant de nouveaux morceaux, arrangeant à nouveau des morceaux anciennement composés (Eternal Glory et Winds Of Eternity faisaient partie de la démo du groupe et témoignaient déjà, du reste, d’un potentiel exceptionnel) et, surtout, cherchant à définir un style plus prononcé que sur Legendary Tales.
Ainsi est né le Holywood-métal, genre mélangeant le heavy mélodique et la musique de films. Pour l’occasion, la promotion de l’album sera alors très axée sur l’amour que voue le groupe pour les films à grand spectacle et la bande originale qui les accompagne.

La première écoute de l’album laisse un goût quelque peu indécis. Certes, le nouvel hymne du groupe, Emerald Sword, triomphe sur single, mais on ne retrouve pas les solos endiablés et les lignes de chant complexes du premier album. Et pourtant, ce ne sera question que de temps. Le temps d’assimiler la recherche ardue des morceaux, de se faire au nouveau côté gothique du groupe, de s’imprégner des refrains grandioses, de se laisser porter par les ambiances planantes et envoûtantes. Car il s’agit là d’un album unique, s’imposant au-delà de toutes mesures, portant aux nues compositeurs et musiciens.
Pour moi, le meilleur album jamais paru venait de voir le jour. Des dizaines et des dizaines d’écoutes furent nécessaires pour sonder toute sa richesse. Même aujourd’hui, près de trois ans plus tard, l’impression de découvrir des lignes mélodiques insoupçonnées persiste. Cet album renferme plus que de la musique ; c’est de rêve dont il s’agit. On clôt les paupières et des images enchanteresses se bousculent dans notre esprit ; des paysages qui s’étendent à perte de vue avec de lieu en lieu des forêts verdoyantes, des lacs étales, des rivières qui drainent la terre, des champs de fleurs, des océans impétueux. L’amour que l’on peut porter aux écrits de Tolkien et consort prend dès lors une tout autre dimension.

Comme sur Legendary Tales, une intro (qui semble emprunter quelques idées à Basil Poledouris) plonge l’auditeur dans de sombres sphères où magie, sagesse et héroïsme prédominent. Puis vient l’hymne, Emerald Sword, au refrain obsédant, ponctué par un solo de guitare simple mais sublime. Les invités du premier album ont été renforcés par des chœurs russes et le résultat fait frissonner. L’album commence fort et Wisdom Of The Kings arrive logiquement.
Moins bon que Emerald Sword, il n’en recèle pas moins de très beaux moments comme son refrain épique et roulant tel le tonerre. Alex Staropoli donne ensuite à son frère l’occasion de nous enchanter de sa flûte, au sein d’un interlude assez simple. L’image d’un trouvère jouant sur un champ de bataille comme pour porter quelque repos aux âmes qui le hantent s’impose dès lors. C’est alors que retentissent les cuivres et que déboule Eternal Glory. L’intro est majestueuse et le morceau riche, complexe, empruntant plusieurs rythmes et imposant un magnifique refrain auquel les chœurs graves prodiguent une profondeur et une résonance superbes.

Beyond The Gates Of Infinity est dans la même veine, avec des ambiances horrifiques et un refrain néo-classique inoubliable. Ces deux morceaux sont agrémentés de deux longs breaks où la guitare s’impose en solo et les cordes se font triomphantes. La ballade est là pour nous revigorer et, quoique la façon de chanter de Fabio puisse ici sembler un peu mièvre, il s’agit là d’un très beau morceau au refrain touchant. Quand la nouvelle référence métal rencontre la référence baroque, cela donne The Dark Tower Of Abyss. L’hiver de vivaldi est revu par Luca et Alex et sert de clef de voûte à l’un des plus beaux morceaux de Rhapsody. Tout y est parfait, les chœurs d’église assènent une dimension dramatique et les orchestrations tiennent en haleine jusqu’aux solos.
Le refrain est là encore néo-classique, chanté par Fabio avec une rare intensité. Il est difficile de se remettre d’un tel morceau et Winds Of Eternity s’impose pourtant grâce aux ambiances servies par le clavier d’Alex. Le morceau se veut le symbole du vent et l’impression de planer est omniprésente.
Enfin, SOEL vient achever l’auditeur, présentant en treize minutes toutes les facettes du groupe. Rien ne passe inaperçu dans ce morceau, des orchestrations au refrain porté par les chœurs d’église. Le gothique côtoie le folklorique, le métal répond au classique et l’impression d’avoir assisté à la plus belle histoire d’héroïc-fantasy nous étreint à la fin du morceau. Un monument.

Un album hors du commun, une référence que Rhapsody lui-même parviendra difficilement à remettre en question. En ce qui me concerne, LA raison d’être de mon amour pour le métal.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par BAST :


DARK MOOR
Autumnal (2009)
Un été indien

(+ 1 kro-express)



CELESTY
Vendetta (2009)
Avec un orchestre, c'est un régal


Marquez et partagez



Par STEF, JULIEN




 
   BAST

 
   DARK SCHNEIDER
   POSSOPO
   VOLTHORD

 
   (4 chroniques)



- Luca Turilli (guitare)
- Alex Staropoli (clavier)
- Fabio Lione (chant)
- Daniele Carbonera (batterie)
- Alessandro Lotta (basse)


1. Epicus Furor
2. Emerald Sword
3. Wisdom Of The Kings
4. Heroes Of The Lost Valley
5. Eternal Glory
6. Beyond The Gates Of Infinity
7. Wings Of Destiny
8. The Dark Tower Of Abyss
9. Riding The Winds Of Eternity
10. Symphony Of Enchanted Lands



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod