Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD PUNK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Desperado
- Membre : Gillan, Samson
 

 Site Officiel (391)
 Page Myspace (439)

GUY - MCCOY - TORMÉ - Bitter & Twisted (2006)
Par DAVID le 5 Avril 2007          Consultée 2914 fois

GUY MCCOY TORME (GMT) est le nouveau groupe de Bernie Tormé et John McCoy. Un petit rappel s'impose : depuis la fin du groupe GILLAN, Bernie Tormé a joué avec Ozzy et Dee Snider's DESPERADO, John McCoy avec Joey Belladonna, U.K SUBS, SAMSON ... Accompagné du batteur Robin Guy, un mercenaire de choix ayant déjà joué avec Bruce Dickinson, FAITH NO MORE, Adam Ant, GMT n'a qu'un seul objectif en tête : casser la baraque !

A première vue, Bitter & Twisted ressemble à un album solo de plus pour Bernie Tormé ; sa voix et sa guitare occupent l'essentiel de l'espace, son style est reconnaissable entre mille et n'a pas bougé d'un iota depuis Demolition Ball.
Mais au fil des écoutes, il faut se rendre à l'évidence : Bitter & Twisted est une bombe, GMT a clairement quelque chose en plus que les albums de Bernie Tormé. Dans sa carrière solo, Bernie Tormé n'a jamais réussi à aérer ses albums, à les rendre moins linéaires. Avec GMT, la participation de John McCoy dans les compos se ressent et permet de gommer ce défaut.

Même chose pour l'apport du talentueux claviériste Colin Towns (tiens, ça nous fait les 3/5ème de GILLAN réunis !) sur 3 titres, apport minime certes (faut pas s'attendre à des solos jazzy ou "Purpleliens") mais qui fait son effet en fin d'album, surtout sur le dernier titre, "Vincenzo (Della Grande Pumpo Del Amore)", chanté en espagnol, avec quelques notes de piano du plus bel effet.

Bitter & Twisted démarre très fort, avec des titres bien bourrins et bas de front, crétins, rock 'n' roll en diable ! "Cannonball", au tempo speed, fait un peu penser à du MOTORHEAD, avec en prime un solo jouissif de 30 secondes, bordélique au possible, à la fois technique et cradingue : Bernie Tormé n'est pas qualifié de "guitar-hero punk" pour rien !
Et il se fait plaisir sur l'album le bougre, jamais avare en pirouettes guitaristiques (bends, larsens, solos sortis de nulle part ...), un peu comme si Eddie Van Halen s'était bien bourré la gueule avant d'aller taper le bœuf avec le premier groupe punk venu ! Jouissif !!! Inimitable, quel feeling, il n'a pas remplacé Randy Rhoads au pied levé pour rien chez Ozzy (en pleine tournée, il n'a jamais joué sur un album d'Ozzy, voilà pourquoi on ne retient pas forcément son passage !).

"Rocky Road (From Dublin)" propose un cocktail détonnant et original entre riffs heavy, grosse rythmique de bûcheron (Robin Guy cogne comme un bœuf, tout en faisant preuve d'une technique exemplaire ... un peu une version humanisée de Mikkey Dee en quelque sorte, moins mécanique que ce dernier !) et un air traditionnel irlandais pour le chant, un hymne à la bière explosif ! Bernie Tormé y chanterait presque faux pour le coup mais c'est pas grave, sa voix "punk" se bonifie avec le temps, elle a vraiment gagné en puissance et elle pue le whiskey à 10 mètres ! En gros, plus il picole, meilleur est son chant !

Bitter & Twisted bourrine moins sur la fin, entre la fausse ballade "Summerland", façon "rock alternatif", le bluesy "Down To Here" sur lequel Bernie Tormé fait son Keith Richards (une de ses grosses influences !), mais le rock 'n' roll n'est jamais très loin ("No Justice", "Can't Beat Rock 'n' Roll", "Vincenzo"). Avec quelques vieux riffs heavy bien envoyés ("Longer Than Tomorrow"), chaque compo est étudiée pour laisser le champs libre aux impros de Bernie Tormé et à la grosse basse du gros McCoy (pas besoin de disto à la Lemmy avec lui !).

On pourrait continuer comme ça pendant longtemps, titre par titre ! Pour une surprise, ça en est une, et de taille ! Tout l'album de GMT déménage sec ! Si Bernie Tormé et John McCoy ne renient pas les années GILLAN(quelques reprises en concert, sorties régulières de vieilles bandes live sur Angel Air, le label de John McCoy), leur musique n'a pas grand chose en commun avec Ian Gillan et sa clique. Et pour être honnête, les "papys" pètent le feu, un esprit « punk 'n' roll », une envie de tout péter et une hargne que n'ont plus les DEEP PURPLE depuis belle lurette, reconvertis depuis en "rockers bien sages", avec tournées "best-of" à répétition sentant bon le fonctionnariat !

A lire aussi en HARD ROCK par DAVID :


MOTÖRHEAD
Another Perfect Day (1983)
Hard punk

(+ 1 kro-express)



BLUE ÖYSTER CULT
Tyranny And Mutation (1973)
Hard punk


Marquez et partagez




 
   DAVID

 
  N/A



- Bernie Tormé (guitare, chant)
- John Mccoy (basse)
- Robin Guy (batterie)


1. Cannonball
2. Rocky Road (from Dublin)
3. Bitter & Twisted
4. Can't Beat Rock N Roll
5. Down To Here
6. No Justice
7. Miss The Buzz
8. Longer Than Tomorrow
9. Summerland
10. Deireadh An Samhradh (summer's End)
11. Vincenzo (della Grande Pumpo Del Amore)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod