Recherche avancée       Liste groupes



      
DARK AMBIENT  |  DEMO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



BLACK ETERNITY - ...and The Petals Fell (2005)
Par ORPHANAGE le 29 Mai 2007          Consultée 2001 fois

C'est dans un univers tout à fait à part que nous entrons lorsque nous écoutons cette seconde démo de BLACK ETERNITY. Un univers extrêmement gothique, certes, donc pas nécessairement audacieux, mais profondément vibrant et subjuguant. Emanuele Telli, le jeune italien qui dirige les manettes de Black Eternity, est plus connu dans l'underground pour son travail chez CONSUMMATUM EST, groupe de Funeral Doom atmosphérique qui commence à se faire un certain nom auprès des amateurs du genre. C'est probablement à cause de cette nouvelle reconnaissance, qui doit mobiliser l'attention du garçon sur ce projet, que BLACK ETERNITY est désormais en suspend. Et c'est bien dommage, étant donné toutes les bonnes choses que cette démo pouvait laisser présager. Alors que la précédente, "Black Eternity", ne s'était pas révélée concluante, la faute à l'incursion d'une boîte à rythmes disgracieuse et à des vocaux hors propos et mal intégrés, celle qui nous intéresse ici met en évidence des qualités très importantes en matière de Dark Ambient.

Puisqu'il faut commencer par quelque chose, parlons de rendu, à défaut de pouvoir employer le terme production. Bien évidemment, "And The Petals Fell" est une production maison, sans réel mixage professionnel. Pourtant, il semble que le son dont bénéficie cet ouvrage soit idéal, voire, irréprochable. Tout est brumeux, évanescent, à la fois furtif, mystérieux, et terriblement poignant. Comment expliquer un rendu aussi parfait? Difficile à dire, pourtant, le résultat est là. Essayez de vous imaginer perdu dans une ville de pierre, jalonnée de statues, essayez de vous imaginer au cœur d'un château inconnu localisé on ne sait où. Ce sont ces images, qui peuvent paraître éculées au sein d'un univers gothique gavé de clichés, que nous procure BLACK ETERNITY. Mais avec une puissance et une émotion assez incroyables. Emanuele sait réellement y faire pour composer des titres profonds, mélodiques et sensibles, et leur conférer la dimension sonore idéale pour communiquer toute l'envergure de ses pensées, de ses obsessions personnelles. Un monde gothique, oui, mais romantique et énigmatique comme jamais vous ne l'avez entendu dans du Dark Ambient.

Difficile de parler de telle ou telle influence. On pense bien entendu à ARTESIA, DARK SANCTUARY ou ARCANA, sans oublier DEAD CAN DANCE puisque ce sont des groupes phares dans ce registre musical. Cela dit, BLACK ETERNITY crée un univers bien à lui, pas forcément plus sombre, mais aux effluves plus intenses encore. Des effluves procurées par rien de moins que...SOPOR AETERNUS, mais c'est un avis très personnel! Il émane de compositions telles que "Il Perverso Gusto Dell'Oscurita" des ondes d'une force unique et inexplicable. Inexplicable car, tel est le pouvoir de la musique, on ne sait pas vraiment comment ces quelque notes peuvent s'infiltrer dans notre inconscient et en faire ressortir plus clairement des envies ou des images qui y étaient bien cachés. Ainsi, au son très sobre, tellement calme qu'il en devient haletant, de la boîte à musique, se succèdent des chœurs et des nappes très bien pressés : on évite le fatal rendu "cheap de chez cheap", genre le son "mixage de fortune from the PC" dans lequel notre bon Stijn Van Cauter (pour ceux qui connaissent) fonce droit, avec une réussite très variable, de manière systématique. Orgue, mélodies lentes, lancinantes, belles et mystérieuses, ambiances funèbres et embrumées, parfum d'un marbre sépulcral tout simplement enivrant…on ne peut pas vraiment être certain qu'Emanuele fut conscient de tout ce qu'il parvenait à véhiculer à l'aide de ses compositions insturmentales sans prétention, condamnées à demeurer terrées dans un sévère underground peu reconnaissant, gracieusement offertes sur le site officiel. Génie malgré lui? Inutile de savoir s'il faut aller jusque là. Il est par contre utile de réaliser à quel point ces petites comptines macabres, comme ancrées dans l'esprit d'un XVIème siècle épris de morts et de mystères, plateau de jeu de contes de fées noirs, sont un venin délicieusement envoûtant.

Le point de vue des autres? BLACK ETERNITY est si confidentiel que je n'ai aucune idée de ce que peuvent bien en penser d'autres auditeurs. Alors c'est certain : il y en a qui trouveront cela facile, cliché, sans surprise, tout ce que vous voulez. Mais pourtant, BLACK ETERNITY est hanté par un esprit inexplicable ô combien romantique! Et même si cette demo est l'ultime témoignage d'une sombre activité musicale intègre et passionnée (je le sais de source sûre, ayant discuté à de nombreuses reprises avec Emanuele!), il est un testament exquis, c'est une certitude! Et si le projet avait pu être encore plus abouti, si à son service avaient pu se mettre des moyens plus conséquents, si les compos avaient été plus longuement étudiées, le résultat aurait probablement été colossal, plus encore qu'un CHAOSTAR ou un ELEND qui sait? Avis aux amateurs, en tout cas.

A lire aussi en AMBIENT par ORPHANAGE :


DARK SANCTUARY
Les Mémoires Blessées (2003)
Ambient funèbre et raffiné




DARK SANCTUARY
Exaudi Vocem Meam Part Ii (2006)
Encore une fois irréprochable...mais la suite?


Marquez et partagez




 
   ORPHANAGE

 
  N/A



- Emanuele Telli (tout)


1. ...and The Petals Fell
2. Il Perverso Gusto Dell'oscurita
3. Black Eternity Part I : The Whispers
4. Black Eternity Part Ii : Dead Children Dance
5. 20-08-03 (bonus Track)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod