Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Beautiful Creatures

BANG TANGO - Love After Death (1994)
Par THE MARGINAL le 22 Mai 2007          Consultée 3249 fois

Le contexte musical a bien changé en 1994: le hard rock traditionnel, et notamment celui qui a animé les 80's, ne fait plus recette et de nombreux groupes ont soit décidé de jeter l'éponge, soit continué en changeant d'identité musicale (sans doute pour surfer sur les tendances en vogue), soit poursuivi leur bonhomme de chemin en restant fidèle au hard rock.

Bang Tango fait partie de cette troisième catégorie. Ceci dit, si le troisième opus du quintette américain "Love after death" reste foncièrement hard rock, il durcit sensiblement le ton par rapport aux 2 précédents albums ("Psycho cafe" et "Dancin' on coals"). La sortie de "Love after death" coincide également avec un changement de maison de disques pour Bang Tango, puisque cet album sort chez Music For Nations.

Il est évident que le groupe drivé par Joe Leste ne cherche pas à séduire le grand public, d'autant qu'il était passé tout près de la consécration 4-5 années plus tôt. Dès le premier morceau de l'album, "New generation", on a la confirmation que Bang Tango met plus en avant les guitares heavy, tranchantes: ce mid-tempo heavy-rock est à connotation clairement burnée, tout en restant groovy et Joe Leste module sa voix à merveille, la rend plus agressive. Les relents funkysants présents sont hargneux, le refrain est furibard et les musiciens se livrent sans retenue. Voilà assurément une belle entrée en matière ! Avec le titre suivant, "My favorite 9", on retrouve le Bang Tango typique des débuts avec une basse assassine omniprésente(c'etait la marque de fabrique du groupe), mais les riffs puissants qui accompagnent la chanson évoquent plutôt le "No more tears" de Ozzy Osbourne. Le mid-tempo "Feelin' nothin' " est plus orienté Hard US, mais les accents funkysants et glam occupent une part prépondérante et les passages aériens et planants contrastent avec le refrain plus explosif, plus dans le moule 90's. On remarque enfin qu'à partir du solo, le rythme se durcit, s'accélère. Et lorsque surgit "Don't count me out", ça dépote méchamment, c'est explosif tant ce titre tout feu tout flamme fait headbanguer, bouger dans tous les sens. A propos de ce titre, on retrouve là les prémices de ce que sera Beautiful Creatures, le futur projet de Joe Leste. On change radicalement d'ambiance avec le titre suivant "Live on the moon" puisque ce mid-tempo, un peu teinté 70's, dégage des ambiances beaucoup plus sombres, plus lugubres et les guitares sont moins acérées, les guitares acoustiques étant un peu plus présentes. La basse se fait très ronronnante sur "The hell I gave", un morceau hard rock funkysant mâtiné de forts relents gothiques. Bang Tango envoie de nouveau la purée sur "So obsessed", un brûlot aux forts accents punk et rockabilly avec, en prime, un passage bien déjanté. Avec "Gonna make you feel like", le combo américain sort le grand jeu en nous gratifiant d'un mid-tempo plus bluesy, plus roots dans l'âme avec les guitares tantôt rugueuses, heavy, tantôt plus raffinées, aériennes avec un groove funkysant plus présent.

2 ballades complètent cet album: si "A thousand goodbyes" est une ballade quelconque, sans éclat et ennuyeuse, il n'en est heureusement pas de même pour "Crazy", une power-ballade mélancolique prenante avec de jolies textures de guitares, un solo splendide et un Joe Leste chantant comme un possédé à la fin de la chanson. Bien que cette ballade soit moins connue que celle d'Aerosmith ayant le même titre, elle est d'un bien meilleur calibre.

Au final, Bang Tango a durci le ton sur cet album, mais s'est fort bien acquitté de sa tâche, même si "Love after death" n'a pas forcément fait l'unanimité auprès des fans du groupe. En fait, cet album préfigure un peu ce que fera Joe Leste avec Beautiful Creatures dans les années 2000. On peut même considérer que "Love after death" fait le lien entre le Bang Tango péiode 89-92 et Beautiful Creatures. Quoi qu'il en soit, voilà un album qui devrait satisfaire les amateurs de heavy-rock énergique et non dépourvu de feeling.

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


SALTY DOG
Every Dog Has Its Day (1990)
Hard rock




BADLANDS
Badlands (1989)
Hard rock


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Joe Leste (chant)
- Mark Knight (guitare)
- Kyle Stevens (guitare)
- Kyle Kyle (basse)
- Tigg Ketler (batterie)


1. New Generation
2. My Favorite 9
3. Feelin' Nothin'
4. Don't Count Me Out
5. Live On The Moon
6. Crazy
7. The Hell I Gave
8. Conversation
9. So Obsessed
10. Gonne Make You Feel Like
11. A Thousand Goodbyes



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod