Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL GOTHIQUE / PUNK  |  STUDIO

Commentaires (4)
Questions / Réponses (2 / 5)
Metalhit
Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Carnivore

TYPE O NEGATIVE - Dead Again (2007)
Par POWERSYLV le 9 Mars 2007          Consultée 11864 fois

Les fans de TYPE O NEGATIVE et de leur musique si particulière ont dû prendre leur mal en patience. Et c’est vrai que Peter Steele et ses 3 acolytes anonymes (ndlr : jeu de mots) se sont largement fait attendre depuis Life Is Killing Me (2003). Bon, d’accord, il y a eu le sympathique DVD Symphony For The Devil sorti l’an dernier et qui a permis de (re)vivre la performance du Géant Vert et de ses 3 pousses lors de l’édition 1999 du Bizarre Festival en Allemagne. Mais à part ça, de nouveau matériel, bernique ! Il a fallu retrouver un nouveau label (SPV), tourner … Entre temps, Peter Steele a reformé son ancien groupe CARNIVORE pour une série de concerts, dont un passage remarqué au Wacken Open Air de 2006. Qu’il était beau dans son costume rouge. On ne pouvait plus l’appeler le Géant Vert, mais le Piment Rouge :). Trève de plaisanterie, CARNIVORE fait partie des groupes cultes, c’est vrai mais bon, il ne faut pas oublier non plus TYPE O.

Et voici qu’à la surprise générale déboule dans les bacs un nouveau disque vert, avec une grosse tête de Raspoutine dessus. Pas très ragoutante la pochette, n’est-ce pas ? Et pourtant, quand on s’intéresse à la rondelle, on a affaire à un album bien sympa. En ce qui me concerne, sorti de Bloody Kisses et October Rust, je dois dire que les dernières sorties de TYPE O NEGATIVE m’avaient laissé sur ma faim et je me rend compte d’ailleurs aujourd’hui que finalement … ben j’en avais pas retenu grand chose. C’est donc sans enthousiasme que j’ai mis ce Dead Again (clin d’œil au Born Again de BLACK SABBATH ?) dans le mange-disque.

Au premier abord, j’ai senti qu’il y avait quelque chose. Le premier titre éponyme « Dead Again » (où Peter Steele évoque – une fois n’est pas coutume – son addiction aux substances prohibées) annonce d’ailleurs la couleur car après une intro bien doom, Peter nous raccroche par les balloches et nous pousse une complainte un peu énervée avec sa voix si habituelle, sur un fond presque punk. La tournée avec CARNIVORE aurait-elle réveillé l’appétit punk du leader ? Le Géant Vert se muterait-il ici en Piment Rouge ? Le Végétarien redeviendrait-il Carnivore (j’en reviens toujours pas de cette phrase) ? C’est ce que je me suis dit en premier, un peu déçu que le côté plus gothique et mélancolique soit mis un peu au placard. Et puis finalement je me suis laissé prendre au jeu et j’ai écouté plus en avant. Non, le côté gothique est toujours bien là, peut-être un peu moins mis en évidence sur le début du disque que par le passé, du fait que ces influences plus punk occupent un premier plan. Bon, en gros, c’est un peu comme si par moment on avait affaire à un « BLACK SABBATH punk » si vous voulez. Ceci n’est qu’une impression d’ensemble car chaque titre possède ses spécificités.

Dans le même registre que « Dead Again » (début sur un passage plus doom avec breaks successifs pour instaurer une alternance « metal lent »/ « punk goth »), « Tripping A Blind Man » le fait bien aussi : une terrifiante litanie doom pour débuter, la machine s’emballe après un premier break. On notera le riff vraiment excellent, les chœurs virils chers au groupe, puis retour au tempo sabbathien … Dans le registre bien heavy, citons également « Halloween In Heaven », propice au headbanging et clin d’oeil de Peter Steele à son défunt ami Dimebag Darrell à qui il souhaite de bien se marrer là-haut, avec tous les potes défunts du metal et de la rock music. On notera l’intervention d’un chant féminin à la tonalité gothique, celui de la vocaliste Tara VanFlower. Citons également « Some Stupid Tomorrow » qui est vraiment rentre-dedans et assez inhabituelle quand on connaît le style général du groupe.

2 morceaux de bravoure assez longs (respectivement 11 minutes et … 14 minutes !) sont un peu les perles de l’album : le premier, c’est « The Profits Of Doom ». L’atmosphère est géniale : début sabbathien, malsain, guitares grasses, basse très présente, rythme lent, riff massif et chantant. Peter lance un « Goodbye Cruel World ! », comme s’il prononçait une sentence. Puis il chante sur un voix vengeresse assez tripante, comme s’il lançait une malédiction en regardant le ciel de son œil gris, le poing levé bien haut. Un passage vraiment impressionnant et à l’ambiance à couper au couteau. Puis s’enchaîne une partie plus heavy, mid-tempo où l’on retrouve le TYPE O NEGATIVE habituel. Retour ensuite à un rythme plus mastodonte avant une fin toute en ambiance. La deuxième pièce majeure du disque est « These Three Things ». Ce titre démarrant de manière très lourde voit Peter Steele retrouver sa voix grave habituelle (il l’utilise moins sur cet album où il crie pas mal) dans une atmosphère bien gothique, typique de TYPE O NEGATIVE : morceau à ambiance et intéressant, avec ce phrasé de guitare un peu aérien et cet orgue qui se faufile, renforçant l’aspect austère que le groupe sait si bien distiller. Au niveau des morceaux plus cools, on peut aussi citer la « presque ballade » « September Sun » avec son début au piano qui me fait un peu penser à « Home Sweet Home » de MOTLEY CRUE (du calme, la comparaison s’arrête là, les TYPE O NEGATIVE ne se sont pas mis aux bas résilles :)). Puis Peter qui se met à hurler à gorge déployée quand le gros son explose, des acclamations au loin vers la fin de la chanson - style des révolutionnaires qui défilent au loin … Des révolutionnaires … Peter Steele qui parfois chante comme un russe (« September Sun », « She Burned Me Down » ... une photo de Raspoutine … tout se recoupe finalement.

Bref, avec Dead Again, TYPE O NEGATIVE a retrouvé une vigueur qui lui faisait défaut ces dernières années, sans pour autant dénaturer son style si particulier. Pour ma part, je le range facilement aux côtés de ses grands frères de 1993 et 1996, même si après les titres très bons détaillés plus particulièrement dans cette chronique les 2/3 titres de la fin, plus habituels, s’essouflent un peu. Pour information, le groupe part sous peu en tournée américaine avec CELTIC FROST et BRAND NEW SIN. Le groupe compte aussi brûler les planches estivales en 2007 puisqu’un apparition du grand Peter et de ses sbires est d’ores et déjà prévue sur la scène des Gods Of Metal italiens. Espérons que la qualité scénique de leurs prestations soit à l’image de cette dernière obole fumante.
Note : 3.75/5 (soit 4 étoiles)

Quelques petits liens ...
1) Lien Real Media vers sample de « Profits Of Doom » :
http://rope.zfmq.fimc.net/afamusic/typeoneg_profits56.ram

2) « These Three Things » est écoutable sur
http://www.typeonegative.net/

3) Vous voulez un petit parcours express de l’album pour vous faire une idée ? :
http://music.barnesandnoble.com/search/product.asp?z=y&EAN=693723991924&itm=1

A lire aussi en METAL GOTHIQUE par POWERSYLV :


SENTENCED
The Funeral Album (2005)
L'épitaphe des sombres finlandais.

(+ 1 kro-express)



JADALLYS
Labyrinthes (2007)
Puissance, obscurité, lumières et ambiances …


Marquez et partagez



Par KARL VON KARL




 
   POWERSYLV

 
   KARL VON KARL

 
   (2 chroniques)



- Peter Steele (chant, basse, guitare, synthés)
- Kenny Hickey (guitares, chant)
- Johnny Kelly (batterie, chant)
- Josh Silver (synthés, chant)


1. Dead Again
2. Tripping A Blind Man
3. Profits Of Doom
4. September Sun
5. Halloween In Heaven
6. These Three Things
7. She Burned Me Down
8. Some Stupid Tomorrow
9. Ode To Locksmiths
10. Hail And Farewell To Britain



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod