Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Hammerfall
- Style + Membre : Dream Evil

DREAMLAND - Eye For An Eye (2007)
Par DARK SCHNEIDER le 26 Février 2007          Consultée 3002 fois

Je me méfie des groupes en « Dream ». Encore plus quand ils viennent de Suède. Pas que la Suède n’ait pas su faire ses preuves, mais disons que dans toute cette quantité de groupes que produit le plus grand pays scandinave il faut faire un tri conséquent. Car une des caractéristiques des Suédois c’est leur patriotisme. Et c’est ce même patriotisme qui parfois leur joue des tours. Car si c’est bien de soutenir ses groupes, faudrait peut être pas non plus promouvoir n’importe quel tâcheron.

DREAMLAND c’est l’histoire de 5 mecs qui ont un peu trop écouté HAMMERFALL. Et DREAMLAND c’est donc 5 types qui jouent du HAMMERFALL. Avoir une influence importante n’est pas forcément un mal en soit du moment qu’on en tire toute la moelle bénéfique pour mieux s’en détacher. Ce qui n’est pas le cas de nos 5 rêveurs, vous l’aurez compris. D’ailleurs, l’album est toujours produit par Joacims Cans, comme son prédécesseur. Notre chanteur improvisé producteur fait bénéficié cet album d’un son identique à celui de son propre groupe. Ce qui accentue encore plus ce mimétisme bien encombrant.

Si encore DREAMLAND faisait du HAMMERFALL en bien, on ne s’en plaindrait pas. Le problème c’est que là où la bande à Oscar Dronjak écrit des hymnes, DREAMLAND se contente de jouer des morceaux formatés avec des riffs bas de gamme et des refrains peu inspirés. Tout ici a déjà été entendu maintes fois et en beaucoup mieux, quel intérêt de perdre son temps avec cette musique pré mâchée?

Là où le bât blesse, c’est que Future’s calling, le premier album, bien que très loin d’être excellent, semblait tout de même montrer un groupe disposant d’un certain potentiel. Alors que Eye for an eye lui est inférieur à tous les niveaux. Pas un morceau ici n’est aussi bon qu’un « Hearts like Lions » ou « Break the chains ». Sur ce nouvel opus on retiendra tout au plus le refrain mélodique de « Eye for an eye » et les deux derniers morceaux. Pas que ces deux morceaux soient meilleurs que les autres mais ils sont différents. « Forever and ever » propose un refrain puissant grâce à ses chœurs virils, qui sont d’ailleurs nettement moins présents que sur le premier album. Malheureusement ces chœurs sonnent comme du HAMMERFALL et la ligne mélodique me rappelle beaucoup le « Subterfuge » de JUDAS PRIEST. Quant à « Revolution in paradise » ce morceau voit apparaître une voix extrême qui entre en duel avec la voix claire. Un effet qui tombe à l’eau tant aucune des deux voix n’est convaincante.

Eye for an eye est donc un nouvel épisode de l’attaque des clones. Cette gangrène qui plombe le heavy metal actuel. Là où des jeunes groupes comme BLOODBOUND savent pleinement tirer partie d’influences évidentes, DREAMLAND n’en fait qu’une resucée. Certes la musique de DREAMLAND n'est pas désagréable en soi, mais elle totalement neutre, aussi vité écoutée, aussi vite oubliée. Un album décevant, d'où ma note.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


TOKYO BLADE
Midnight Rendezvous (1984)
Rencard à l'heure du crime




CIRITH UNGOL
Paradise Lost (1991)
Dernier opus d'un géant du Metal épique


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- Joacim Lundberg (chant)
- Johan Eriksson (guitare)
- Eric Rauti (guitare)
- Mats Rendlert (basse)
- Jesse Lindskog (batterie)


1. Eye For An Eye
2. Carousel Of Pain
3. Reverse Deny
4. Secret Signs
5. Chosen Ones
6. Spread Your Wings
7. Shadows Of The Night
8. Heavenly Designed
9. Children Of Tomorrow
10. Forever And Ever
11. Revolution In Paradise



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod