Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (39)

DEMON - The Unexpected Guest (1982)
Par DARK SCHNEIDER le 12 Mai 2007          Consultée 6031 fois
On prend les mêmes et on recommence. C’est un peu ce que l’on se dit à l’écoute de ce second album de DEMON qui semble aux premiers abords très semblable à son prédécesseur. Enfin on ne prend pas tout à fait les mêmes puisque les anglais ont enfin pu recruter un bassiste à part entière en la personne de Chris Ellis, mais bon ce n’est pas ça qui va modifier en profondeur la musique.

Ce second opus commence de la même manière que son prédécesseur : par une intro démoniaque à laquelle s’enchaîne le plus gros tube de l’album, « Don’t break the circle », dont les paroles font référence au titre. C’est très bien de commencer par un titre très fort, mais le problème c’est de ne pas retrouver de morceau équivalent dans le reste de l’album, ce qui se ressent bien sur dans l’appréciation générale. Et c’est effectivement un peu le cas ici. « Don’t break the circle » est donc un excellent morceau au riff beaucoup plus heavy que sur le premier album et au refrain ultra fédérateur qui fait son petit effet. Ce morceau sera d’ailleurs plusieurs fois repris par d’autres groupes, dont BLIND GUARDIAN.

Le reste de l’album ne prend pas un tournant aussi heavy, les autres morceaux renouent avec un style hard rock assez mélodique. DEMON parvient largement à faire taper du pied, difficile de résister à des morceaux comme « The grand illusion », « Sign of a madman » ou le très rock’n’roll « Deliver us from evil » qui termine en beauté l’album. Les rythmiques groovent, les refrains sont accrocheurs. Bref, du bon hard rock comme on l’aime. DEMON aime varier les tempos, le rapide « Have we been here before » fait suite au beaucoup plus mid-tempo « Victim of fortune », « The grand illusion » contraste avec « Strange institution ».

Contrairement à la première impression que l’on se fait à l’écoute de cet album, The unexpected guest n’est pas dénué de nouveauté. En effet, on peut remarquer qu’un clavier s’immisce dans la plupart des morceaux. Parfois il s’agit juste de nappes d’arrière fond comme sur « Victim of fortune », ils sont plus présents sur les couplets de « Sign of a madman » et sont carrément mis en avant sur l’excellent « The spell ». Cette incursion des claviers est loin d’être anodine, ils prendront une importance considérable dans la suite de leur discographie.

The unexpected guest n’est pas sans défauts. Il est globalement un peu moins accrocheur que Night of the demon. Certains titres montrent une certaine baisse de régime : « Total possession », le refrain de « Have we been here before », ne sont vraiment pas ce qu’il y a de plus inspiré. On peu aussi regretter que les soli de Les Hunt ne sont pas des plus marquants. Et comme je l’ai dit, « Don’t break the circle » a un peu tendance à écraser tout le reste de l’album. Heureusement que le chiadé et plus bluesy « Strange institution », dans lequel Dave Hill prend des intonations à la Joe Cocker, parvient à se détacher de l’ensemble. Un excellent morceau.

Sur ce second album DEMON confirme, sans trop se fouler mais en assurant le minimum nécessaire, tout le bien que l’on pense d’eux. On sent plus que jamais que le groupe n’a pas l’intention de se contenter de jouer uniquement du bon hard rock mélodique, ils ont d’autres ambitions et celles-ci se feront jour de manière très surprenante sur le troisième album, le très déroutant The plague.




Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- Dave Hill (chant)
- Mal Spooner (guitare)
- Les Hunt (guitare)
- Chris Ellis (basse)
- John Wright (batterie)


1. Intro: An Observation
2. Don't Break The Circle
3. The Spell
4. Total Possession
5. Sign Of A Madman
6. Victim Of Fortune
7. Have We Been Here Before ?
8. Strange Institution
9. The Grand Illusion
10. Beyond The Gates
11. 11. Deliver Us From Evil



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod