Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD/HEAVY-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


HIGHWIRE - Ii - Breaking Out (2003)
Par THE MARGINAL le 11 Mai 2007          Consultée 2024 fois

Le nom de Highwire ne doit pas évoquer grand chose pour bon nombre d'amateurs de metal. Highwire est un quartette américain qui a fait ses premiers pas discographiques au début des années 2000 avec la sortie de l'album "Seeing is believing" en 2001. 2 ans plus tard, Highwire remet le couvert en sortant "II - Breaking out".

La sortie de ce second album, tout comme celle du premier, est passée assez inaperçue. Il faut dire que "II - Breaking out" a bénéficié d'une distribution on ne peut plus limitée (y compris aux USA) et qu'aucune promotion n'a été faite en sa faveur... Sur le plan musical, si on s'en tient aux albums de Highwire, on peut situer ce groupe quelque part entre le metal mélodique à l’européenne (on pense là à Iron Maiden, Scorpions, Saxon) et le Hard US tel que le pratiquaient Y&T, Dokken. Des groupes américains officiant dans ce registre, ça ne court pas les rues.

Ce second opus de Highwire démarre sur les chapeaux de roue avec "Breaking out", un up-tempo heavy-rock rapide, remuant, avec toutefois un refrain plus modéré, un peu plus Hard US. Sur ce titre tonique, on remarque que le groupe ne néglige pas l'aspect mélodique et le chant de Rick Reczek est haut perché. Le titre suivant, "Senselessness", met plus en avant les riffs acérés et mordants et se veut plus sombre, plus teinté heavy metal. Si ce titre est d'un assez bon cru, il pêche toutefois à cause de son refrain pas assez dépouillé, inachevé et de son final décousu, un rien déjanté. Comme titres intéressants, on citera "Reality check", une compo hard mélodique punchy, pêchue, mise en valeur par un solo flamboyant, dévastateur, le catchy et enthousiasmant "Lonely girl" qui a des allures tubesques, "Lovin' you" qu'on peut situer à mi-chemin entre Scorpions et Dokken période "Under lock and key", "Easy life", un titre Hard US catchy, festif, enjoué à l'ambiance live, de même que le mid-tempo hargneux, direct et incisif "Gotta have it all", très typé heavy metal et sur lequel la voix du chanteur Rick Reczek est plus virile qu'à l'accoutumée.

Il y a aussi des titres moins bons sur cet album. Par exemple, "Fight" est trop orienté 1985 (on se croirait revenu cette année-là), "Little runaway", pas très inspiré et beaucoup plus proche d'une banale face B peuvent être considérés parmi les titres les moins bons.

En conclusion, je dirai que si cet album n'est pas très original, il reste quand même sympa à écouter à l'occasion et fleure bon le revival 80's. Il est juste dommage que la production soit moyenne car les musiciens ont en eux le sens de la mélodie et le guitariste Kevin Blakita, notamment, est excellent et brillant. Ceux qui aiment le type de musique pratiqué par Y&T, Dokken et Scorpions devraient trouver leurs repères avec cet album.

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


LOCOMOTIVE BREATH
Change Of Track (2005)
Très bon hard mélodique suedois avec un gros son




TV IN FLAMES
Drool (1993)
Hard bluesy de qualité


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Rick Reczek (chant)
- Kevin Blakita (guitare)
- Kenny Brown (basse)
- Leo Gastle (batterie)


1. Freaking Out
2. Senselessness
3. Reality Check
4. Fight
5. Lonely Girl
6. The Difference
7. Lovin' You
8. Little Runaway
9. Easy Life
10. Gotta Have It All



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod