Recherche avancée       Liste groupes



      
DOOM METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ABLAZE IN HATRED - Deceptive Awareness (2006)
Par ORPHANAGE le 21 Février 2007          Consultée 2392 fois

INBORN SUFFERING, SWALLOW THE SUN, MOURNING BELOVETH...tant de désormais grands noms du Doom/Death mélodique que les amateurs de mélancolie musicale connaissent probablement bien. Si le comportement artistique est le même sur la forme, chacun y va de ses petites marques personnelles, distinctives, et ce sont grâce à ces groupes qui ne crachent pas sur les belles productions, les claviers, et les mélodies soignées, que le Doom Metal comporte aujourd'hui une branche solide et dynamique. Comme quoi, la dépression a parfois du bon. On ne sait pas grand-chose sur ABLAZE IN HATRED, si ce n'est qu'ils viennent d'Helsinki et qu'ils ont sorti une première demo 3 titres en 2005, "Closure Of Life" (les trois titres de cette demo sont présents sur l'album en présence). De toute façon, c'est dans l'habitude des groupes de ce style de cultiver un certain mystère, et de se concentrer surtout sur l'impact de la musique.

Comme vous l'avez compris, les Scandinaves de ABLAZE IN HATRED pratiquent du Doom mélodique. La démarche n'est plus tellement originale, on sait bien qu'un nombre assez impressionnant de formations jouent dans cette cour, tous clamant l'influence d'ANATHEMA, MY DYING BRIDE ou autres MORGION, et les Finlandais auxquels nous nous intéressons là ne font pas vraiment exception à la règle : tout ce à quoi on pouvait éventuellement s'attendre se retrouve. Les atmosphères sont froides, à l'instar d'un SWALLOW THE SUN, servies par des nappes de clavier très bien arrangées, assez présentes mais n'empiétant pas sur une ligne directive très métallique. Le soin apporté aux mélodies de guitare est colossal, et il parvient sans problème à arracher la larme à l'œil, notamment sur le dernier morceau de l'album, "Closure Of Life", petit bijou de Doom/Death majestueux et d'une tristesse difficilement égalable. Ce qui fait à la fois la force et la faiblesse de cette jeune formation, c'est sa simplicité. Il est vrai que les compositions sont sobres, concentrant tout leur potentiel sur l'émotion et l'esthétique, et cela fonctionne sans problème : il faut donc impérativement faire la part des choses, et le fan absolu de ce genre de musique doit vraiment écouter cet album, il lui apportera un plaisir immense. En revanche, l'excès de simplicité, même si les chansons sont longues (c'est du Doom, quoi!) et habilement structurées, ont tendance à entraîner une trop grande homogénéité que les chercheurs d'innovation ne pardonneront peut-être pas. Chacun sait maintenant ce qu'il a à faire!

Mais il est évident qu'il serait fort dommage de passer à côté d'un si beau sens de la composition, à côté de mélodies aussi fines et intenses, d'atmosphères aussi délicates et désolées. Sur de nombreux plans, ABLAZE IN HATRED s'apparente à un mélange de DRACONIAN et de SHAPE OF DESPAIR. DRACONIAN pour le comportement artistique d'obédience gothique et les magnifiques claviers permettant d'instaurer une atmosphère religieuse ou funéraire. SHAPE OF DESPAIR pour les tempi bien plus lents que la moyenne, et pour les vocaux, très proches de ceux de Pasi Koskinen avec une insistance haineuse et troublée sur les "s", ainsi qu'un traitement flou et granuleux par le mixage. De plus, de superbes riffs témoignent d'une maturité musicale déjà fort affûtée, on peut le constater sur un "Constant Stillness" magistral, suintant la mélancolie la plus sincère. Les allergiques au Doom à claviers auront beau dire, ABLAZE IN HATRED distille des titres particulièrement touchants, et l'on peut sans hésiter parler d'art lorsque l'on écoute un tel album.

Objectivement, donc, cet album n'est pas exempt de défauts. Il souffre d'un manque d'originalité et de prises de risques certains, ce qui peut malheureusement coûter très cher par ces temps où les groupes sont de plus en plus nombreux à émerger d'une manière ou d'une autre. Mais l'immense professionnalisme et l'incroyable sincérité avec lesquels sont cuisinés ces superbes morceaux de Metal Lent sont une évidence. Et l'art se doit d'être beau, émotionnel, et authentique. C'est le cas de la démarche de ABLAZE IN HATRED, et nul doute que l'objectif est atteint. Pour les intéressés, le groupe est signé chez Firedoom records.

A lire aussi en DOOM METAL par ORPHANAGE :


COMATOSE VIGIL
Not A Gleam Of Hope (2006)
Chef d'oeuvre funeral doom atmosphérique




WORSHIP
Dooom (2007)
Coup de maître.


Marquez et partagez




 
   ORPHANAGE

 
  N/A



- Juhani Sanna (guitare, claviers)
- Mika Ikonen (chant, guitare, claviers)
- Antti Hakkala (batterie)
- Miska Lehtivuori (basse)


1. Lost (the Overture)
2. When The Blackened Candles Shine
3. Howls Unknown
4. Constant Stillness
5. Ongoing Fall
6. To Breathe And To Suffocate
7. Closure Of Life



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod