Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (18)
Questions / Réponses (4 / 18)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Heavens Gate, Damien, Satan Jokers, Biomechanical, Cage, Sinner, Primal Fear, SortilÈge
- Membre : Msg, Tipton, Entwistle & Powell, Yngwie Malmsteen , Iced Earth, Charred Walls Of The Damned, Beyond Fear, Fight, Deeds / Dirty Deeds, Toto, Racer X
- Style + Membre : Halford
 

 Site Officiel De Judas Priest (2240)

JUDAS PRIEST - Rocka Rolla (1974)
Par POWERSYLV le 27 Juillet 2005          Consultée 16694 fois

Birmingham, Angleterre, 1974. Voici maintenant 4/5 ans que LED ZEPPELIN, DEEP PURPLE, BLACK SABBATH et quelques autres ont mis au point les fondations du Hard Rock et du Heavy Metal anglais. Plusieurs autres groupes s'engagent dans la brèche d'un rock dur encore emprunt de psychédélisme. Issus des terres sombres et des forges de Birmingham tout comme BLACK SABBATH, un combo nommé JUDAS PRIEST (le nom a été inspiré d'une chanson de Bob Dylan, "The ballad Of Frankie Lee And Judas Priest") ne sait pas encore qu'il va lui aussi révolutionner le fond et la forme de notre musique préférée pour les 3 décennies à venir (et nous l'espérons encore +). Avec un LED ZEPPELIN qui à l’époque se lance dans des compositions de moins en moins roots et plus expérimentales ("House Of The Holy"), et DEEP PURPLE qui tourne pour la première fois la page Ian Gillan, il était temps que la relève du hard-rock (UFO, THIN LIZZY, QUEEN …) et du heavy metal (JUDAS PRIEST) soit assurée. Et JUDAS ne sait alors pas encore qu’il se posera en héritier de ce rock lourd, et aussi en instigateur (avec MOTORHEAD) quelques années plus tard de ce qu’on appellera le Speed Metal et de tout le look et la philosophie qui seront l’apanage du terme « Metal ».

Influencés par la rock music, les songwriters (Bob Dylan, Joan Baez) et le rock dur alors en pleine effervescence, le bassiste Ian Hill s'associe en 1970 au blond guitariste K.K. Downing pour tenter de former un groupe original. Arrive ensuite le chanteur Al Atkins et le batteur John Ellis, vite remplacé par Alan Moore puis Chris Campbell. En 1973, alors que le groupe commence à se faire connaître au travers de concerts locaux, Atkins est viré du groupe, évincé par Rob Halford. Idem, pour le batteur Campbell remplacé par un certain John Hinch. Le quartet devient quintet avec l'arrivée d’un second et prolifique guitariste, Glenn Tipton. Le plus ancien et le plus beau duo de six-cordistes du Heavy Metal est formé, même si musicalement et pour quelques années encore on sera loin des joutes guitaristiques caractéristiques de JUDAS. Ayant des compositions originales en gestation depuis pas mal de temps, le quintet se décide à entrer en studio pour accoucher d'un premier album.

Ce premier essai "Rocka Rolla" (sorti chez Gull Records) nous fait entendre les premiers cris d'un groupe qui se cherche encore, avec pourtant quelques caractéristiques qui seront renforcées dans les albums ultérieurs. Cette première marque de fabrique est la voix de Rob Halford. On est loin ici des vocaux martiaux et aigus des Defenders Of The Faith ou Painkiller, mais Rob a déjà ce timbre très particulier. Sa voix possède ici un certain groove ("One For The Road", "Rocka Rolla"), il lui arrive parfois de chanter de façon douce et sirupeuse ("Winter Retreat", "Run Of The Mill") dans un registre plus grave que ce qu'il va nous réserver dans 3/4 albums ("Dying To Meet You"). Les ambiances font la place à un hard rock efficace mais plutôt gentillet ("Rocka Rolla" et son pont "folklorique" à la guitare), les guitares de la paire Downing/Tipton sont hard ou cool suivant les titres, et proposent des riffs simples et répétitifs. Certains titres sont expérimentaux, baignent dans une ambiance psychédélique voire ésotérique : l'étrange triplette "Winter"/"Deep Freeze"/"Winter Retreat", "Run Of The Mill" qui peut rappeler le SCORPIONS de la même époque (avec Uli Jon Roth) ou encore le sabbathien "Caviar & Meths". Le disque se termine avec un joli bonus, qui n’est autre que la reprise de "Diamonds & Rust" de Joan Baez. Un titre qui sera repris dans une autre version sur l’album Sin After Sin 3 ans plus tard, et aussi régulièrement en concerts (petit clin d’œil soit dit en passant à l’extraordinaire version live époque Tim Owens, j’adore cette interprétation).

"Rocka Rolla" est un disque sympathique et très très différent de ce que proposera le PRIEST par la suite, même quand on le compare à des albums comme "Sin After Sin" ou "Stained Class". Il n’est de ce fait pas réellement indispensable. Fans de speederies de la mort, vous ne trouverez pas votre compte ici, mais je vous encourage à jeter une oreille (voire les 2) sur ce disque, qui vaut surtout pour son intérêt historique (j'ai failli dire archéologique !!) et aussi pour sa fraîcheur. Car il y a malgré tout ce qu’on peut dire une aura spéciale sur ce disque, qui sera encore renforcée sur le suivant, puis définitivement perdue ensuite pour la cause du vrai Heavy Metal. Il n'y a pas vraiment de titres anthologiques de JUDAS PRIEST dessus, à part peut-être "Rocka Rolla" et "Never Satisfied". Ce premier album était tout à fait dans la lignée de ce qui se faisait à l'époque. Pour avoir vu des scènes d'époque, c'est assez étrange et drôle de voir Rob Halford avec des cheveux longs et des houppelandes, ou les autres musiciens avec chapeaux et chemises psychés. Autre temps, autres mœurs, mais quand on pense à tout l'attirail cuirs/clous qui va suivre 4 ans plus tard (!!), ça laisse rêveur ... Musicalement, le groupe faisait déjà preuve d'un joli potentiel avec ce style d'époque. Nous dirons donc que les fondations sont ici présentes. Les premiers pas d'un futur géant.

A lire aussi en HARD ROCK par POWERSYLV :


AC/DC
Let There Be Rock (1977)
Un in-dis-pen-sable d'AC/DC !




KISS
Destroyer (1976)
Un grand classique signé kiss / bob ezrin

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
   DARK BEAGLE
   DARK SCHNEIDER
   ERWIN

 
   (4 chroniques)



- Rob Halford (chant)
- K.k Downing (guitare)
- Glenn Tipton (guitare)
- Ian Hill (basse)
- John Hinch (batterie)


1. One For The Road
2. Rocka Rolla
3. Winter
4. Deep Freeze
5. Winter Retreat
6. Cheater
7. Never Satisfied
8. Run Of The Mill
9. Dying To Meet You
10. Caviar And Meths
11. Diamonds And Rust



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod