Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 2)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Nightwish, Northern Kings

TAROT - Suffer Our Pleasures (2003)
Par METAL-O PHIL le 3 Mai 2007          Consultée 3014 fois

Quand on se penche sur toute la discographie d’un groupe et qu’on entreprend de chroniquer l’ensemble des galettes, on a de fortes chances d’être redondant (chiant ou gâteux pour mes intimes), surtout si l’on est un passionné.
On prendra plaisir à casser les pieds des lecteurs en décrivant avec précision le style pratiqué et les évolutions de celui-ci, aussi minimes soient-elles.
J’ai donc décidé de vous casser les noix une bonne fois pour toute ici, maintenant, histoire de me/vous débarrasser.

Dans mon esprit je distingue deux types de Heavy Metal : le heavy un peu kitsch, old-school lorgnant vers le hard rock ou vers le métal mélodique. Je met dans ce panier (large le panier…) des groupes tels que IRON MAIDEN, GAMMA RAY, MANOWAR… C’est un avis personnel : j’adore headbanguer sur « Breaking the law », mais aussi étrange que cela puisse paraître, il me manque un petit quelque chose. Ce n'est pas ça qui me fout la trique, pour formuler cela d'une manière plus prosaïque.
J’affectionne plus cette branche sombre représentée par METALLICA ou PANTERA. Du crunchy heavy metal, pour reprendre une expression que j'avais relevée chez nos confrères de Rock Hard (dans le numéro 57 de juillet 2006, à la page 25 pour être tout à fait exact)

Je recherche un heavy metal qui soit méchant dans une certaine mesure, versant dans le thrash, mais pas trop, c’est pourquoi des albums comme Ride the Lightening ou le Black Album des Mets font partie de mes albums de référence. Bref, ça on s’en tamponne le coquillard, mais cela vous permettra de mieux cerner le groupe.
TAROT représente fort bien ce style que je recherche : guitares graves et agressives, gros son, batterie mise en valeur, basse groovy, claviers froids.
A plus forte raison, cet album est l’un des meilleurs de la discographie. S’engageant avec plus d’assurance sur la voie amorcée par Glory of Nothing, TAROT s’éloigne d’un style heavy métal traditionnel METALLICO-MAIDEN-PRIESTIEN. Suffer our pleasures est plus froid et plus groovy que son prédécesseur. Les frères Hietala cultivent un heavy metal « à la finlandaise », résolument sombre et punchy à la fois.

En musiciens accomplis, les scandinaves rendent hommage au style en explorant à leur sauce toutes ses facettes : pour illustrer mon propos, un petit titre à titre partiel :

« I rule » : le groupe déboule avec un titre rageur et un refrain crié, très efficace. Headbanging garanti !
« Pyre of gods » : un titre heavy inintéressant ayant été choisi pour représenter l’album. Le refrain est décevant, la chanson répétitive.
« Riders of the last day » : premier mid tempo dont le couplet à l’atmosphère angoissante rappelle un peu “Iron Man” de BLACK SABBATH.
« Follow the blind » : titre speed beaucoup plus agressif, je ne peux m'empêcher de penser à ICED EARTH. La voix de Marco Hietala y est impériale. Difficile de ne pas taper du pied...
Les premiers accords de « Undead son » semblent annoncer un autre mid tempo exactement dans la même veine de « Riders… », mais le refrain qui part sans crier gare infirme cette impression.
« From the shadow »: la musique de saloon version métal. Ce titre Heavy n’roll aurait très bien pu être interprété par Lemmy et sa bande…
« Painless » : la chanson qui prouve qu’on peut jouer du heavy metal avec une guitare acoustique, je n’en dis pas plus !


Comme à l’accoutumée, tous les instruments sont parfaitement mis en valeur, chacun peut donner de sa mesure : évidemment, vous vous doutez bien que la basse est TRES présente…

Autre atout de ce Suffer our pleasures et de TAROT de manière générale : la voix de Marco Hietala, puissante. Son timbre est un instrument aussi dynamique que la percutante guitare de Zacchary Hietala. L’écoute de cet album vous donne envie de renier le vocabulaire chatoyant du chroniqueur. On ressent comme une sorte de décalage à utiliser le langage soutenu pour décrire « Suffer our pleasures » ; on est pris d’une irrésistible envie de dire que c’est un « putain d’album de heavy qui arrache » !

TAROT avait dès le début de sa carrière fait ses preuves pour trouver des riffs ou des refrains explosifs. Ils prennent leur pied en jouant, c’en est presque palpable. Mais les Finlandais ont pêché par excès en rallongeant la durée des chansons (« Crawlspace », « Live hard die hard »), émoussant l’effet de ces attrappe-headbangueurs. Trop de plaisir tue le plaisir. Cela peut aboutir jusqu’à l’ennui. Avouez que c’est embarrassant pour une musique qui se veut dynamique. Ici, le défaut est corrigé, Marco et ses compères sont parvenus à ne pas prendre le « verre de trop » !
C’est mieux, on est tous d’accord pour dire que la fête est plus folle.

A lire aussi en HEAVY METAL :


NEVERLAND (Dreamtone & Iris Mavraki’s)
Reversing Time (2008)
Un des évènements heavy de ce début d'année !




OPUS ATLANTICA
Opus Atlantica (2003)
Heavy metal


Marquez et partagez




 
   METAL-O PHIL

 
  N/A



- Marco Hietala (chant, basse, guitare acoustiq)
- Zachary Hietala (guitare)
- Janne Tolsa (clavier)
- Pecu Cinnari (batterie)


1. I Rule
2. Pyre Of Gods
3. Rider Of The Last Day
4. Follow The Blind
5. Undead Son
6. Of Time And Dust
7. From The Void
8. Convulsions
9. From The Shadows
10. Painless



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod