Recherche avancée       Liste groupes



      
VIKING METAL  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 2)
Lexique viking metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (412)

BLACK MESSIAH - Of Myths And Legends (2006)
Par VOLTHORD le 13 Février 2007          Consultée 2572 fois

Mais est ce bien BLACK MESSIAH que je vois là ?
Une pochette aux tons apaisants, au personnage un peu raide à la pose stéréotypée, loin du grand portail d’Asgard stylisé en 3D qu’on nous avait présenté en avant première il y a une demi année de cela environ. Un titre…comment dire... au mieux évocateur, au pire vraiment banal, dans une police runique forcément bien lisible. Il manquerait juste que le nom du groupe soit tout droit tiré d’un glossaire de mythologie nordique (et va chercher le nom qui a pas encore été utilisé !) pour que vraiment, cette pochette sente TRES fort la normalisation grotesque d’un groupe qui pourtant avait fait des débuts certes, pas complètement brillants, mais au moins prometteurs.

Ah, derrière le cd, le tampon de AFM Records remplace celui d’Einheit Produktionen, ceci expliquant sans doute cela…
OMAL se voudrait être la Réponse à une certaine scène finlandaise qui elle, s’est permise d’exceller dans ce qu’on pourrait appeler la partie la plus facile d’accès du Viking Metal. La dérive est gentillette, quelque peu pompeuse… La production est archi lisse, plus éreintée du tout. Les guitares se comportent avec gentillesse, mélodie et héroïsme… On a aussi perdu tout le ménagement des parties folk qui ici s’exhibent sans plus beaucoup de retenue.

En clair, Of Myths And Legends ne cassera pas les préjugés du détracteur notoire : c’est du riff épique très orthodoxe, des mélodies folk aimables c’est du clavier pas spécialement onéreux… Ouais, du très standard quoi.

Quand on connaît l’atmosphère sombre de Oath Of A Warrior, ses guitares tranchantes et ses passages folks surprenants, difficile d’ingurgiter ce BLACK MESSIAH prémaché, bien coiffé (activité très Viking par ailleurs, comme les archéologues ont trouvé autant de peignes que de haches sur les ossements des tontons nordiques…), caricaturalement correct et dans le même temps NE PAS avoir le sentiment AFFREUX d’avoir perdu un des gros atouts de l’Allemagne.

Si les premières écoutes sont quelques peu douloureuses, il est vrai, la mauvaise foi de l’archifan de Viking Metal que je suis ne pourra pas aller plus loin dans le négativisme…car mine de rien, si ce n’était pas BLACK MESSIAH qui avait sorti cet album, j’aurais été TOUT DE SUITE beaucoup plus gentil.

Quelque part, je ne peux pas m’empêcher de prendre mon pied avec cet album. Pour combien de temps…je ne sais pas, mais ça fait peu de cas. Mais si je parlais un peu des morceaux, ça pourrait être pas mal non ?.

Alors, déjà, les parties folk. Ok, c’est pas méga surprenant, mine de rien les parties de violons s’imposent encore et toujours comme un élément clé du groupe. On aura même tendance à penser que le Messie Noir ne se gêne même pas pour ratisser les terres de RHAPSODY (pas que sur le violon d’ailleurs). L'instrumental « Lokis Tanz » aurait très bien pu se retrouver sur Dawn Of Victory. C’est archi-carré mais on se le passera en boucle pendant un bon petit temps. La mandoline de « Father Of War » vient ajouter un petit côté ‘sudiste’ à un morceau à la teneur épique non négligeable. « Saulfield » nous offrira quelques chants clairs bien calés interposés d’une flûte guillerette, reprenant le standard Viking Metal qui tendrait à favoriser l’ambiance beuverie à l’ambiance baston. Un morceau comme « Erik Der Rote » aura quand même de quoi faire grimacer (et pas qu’à la première écoute). Un début assez foireux, avec un clavier qui se voudrait orchestral, qui évoque les débuts du Battle Metal de TURISAS mais frise la parodie, ensuite une accélération rythmique pas dantesque mais assez pour revendiquer le truc BLACK METAL, tout en gardant bien entendu un riff assez mélodique et aguicheur, un chant black toujours très bon, un petit fond de clavier frisquet. A part le solo, sympa mais carré, on ne pourra s'empêcher d’appuyer sur ‘next’.

J’ai parlé du plus nul, alors je parle du meilleur maintenant :

La reprise de "Moskau" ((du kitschissime groupe de pop DSCHINGHIS KHAN) s'est quand même imposé dans mes enceintes comme l'hymne de la fin d'année 2006 (un peu comme le « Thoses were the days » de TURISAS un an auparavant), ce qui n'est pas une mince affaire, et c'est encore peu dire, ce seul morceau m'interdit d'imaginer une note plus basse que 3/5 pour ce disque, tant le refrain délirant et démentiel me remue les papilles gustatives, tant le riff me fout la chair d’oie sauvage. "Die Suehne" est un peu moins sublime, mais presque autant !

DONC, finalement, après ses longs paragraphes laborieux, je dirais que dans l’ensemble, cet album est bon.
La déception de voir un BLACK MESSIAH 'standardisé' s'efface au profit de la qualité de compositions pas toujours parfaites mais généralement intelligente et attrayantes. L’aspect un peu artificiel des nappes de claviers et de nombreux passages assez téléphonés est à revoir, le côté mine de rien assez peu sincère de la galette est à noter, mais la qualité de l'album aussi.
Voilà.
OMAL fait au final partie des bonne petites frivolités païennes (ou pseudo païennes, mais who cares ?) de l’année 2006, et j’espère bien que le groupe saura prendre le bon côté des deux albums qu’il a à son actif pour nous offrir un troisième album plus mature.

A lire aussi en VIKING METAL par VOLTHORD :


GLITTERTIND
Evige Asatro (2004)
Heavy,folklorique, épique...du bon viking metal!




SORGSVART
Fortapt Fra Werden I Wakkert Selvmord (2006)
Quelque part entre viking, black et dérives folk


Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Zagan (chant, guitares,)
- Violon, Mandoline)
- Meldric (guitares)
- Zoran (guitares)
- Hrym (clavier)
- Garm (basse)


1. In Remembrance
2. Of Myths And Legends
3. Irminsul
4. Father Of War
5. Sauflied
6. Howl Of The Wolves
7. Erik, Der Rote
8. Lokis Tanz
9. Die Sühne Des Feuerbringers
10. Moskau (bonus Track)
11. The Bestial Hunt Of The Fenrizwolf



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod