Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Cavalera Conspiracy
 

 Site Officiel (563)
 Chaîne Youtube (343)

GOJIRA - The Link (2003)
Par CHIPSTOUILLE le 1er Mai 2007          Consultée 8637 fois

The Link, c'est le lien, c'est cet arbre centenaire dépourvu de son feuillage, qui ne dévoile pas encore son enracinement profond dans la terre. Il y cherche la source de vie, l'eau pour la monter au ciel. L'arbre relie la terre au ciel, GOJIRA retire du passé son propre futur, leur musique associe l'apaisement à la colère.

The Link ouvre ainsi la danse sur des coups de battoir dans une enclume de bois, et on sait d'emblée que cet album ne sera pas des plus mélodiques. Le souffle chaud des riffs brûle nos conduits auditifs, l'aridité des guitares transperce nos tympans et les hymnes shamaniques qui étouffent le jeu des instruments ne nous donneront pas une goutte d'eau. La Baleine qui reliera quelques années plus tard Mars et Sirius n'est pas encore née.

Il n'y a donc presque pas de mélodies. The Link est un rocher de granit qui s'effrite peu à peu, à force de coups, de martèlements. GOJIRA frappe les arbres-pères pour communiquer avec eux, pour entrer en méditation avec l'au-delà. C'est hypnotique, répétitif par moments, abrupt, parfois sans vie. Et puis, il y a le feu, les chants vaudou autour d'une sépulture brésilienne survolée par des anges morbides qui s'enlacent. A force de coups, à force de battre, à force de manifester sa colère, GOJIRA dépasse le mur du son, dans une vélocité tenace. GOJIRA est un monstre né de la folie des hommes, une mutation génétique, une révolte de mère nature contre la civilisation.

Cet album raconte une histoire, il suit un fil. Dans "Connected", les battements se font plus légers, aux rochers et aux arbres se substituent de légères touches de bois. "Torii" est un vieil éléphant à la peau parcheminée effectuant son dernier voyage. Il a mené une longue vie et parcourt les steppes, las, faisant crépiter les herbes sèches sous ses lourdes pattes jaunies par le temps, vers le cimetière des siens. C'est un requiem attendri, un apaisement, une respiration, une ode à l'animal vénérable. Mais toujours pas une seule goutte d'eau.

Lorsque le groupe s'en donne la peine, on entrevoie les baleines spatiales d'un futur plus aisé. La sève de "Remembrance" porte son jus vers la cime des arbres et délivre quelques envolées mélodiques, comme sauront si bien le faire des "Heaviest Matter Of The Universe" ou des "Ocean Planet". "Remembrance" est cette première énergie, "Dawn" lui donne pour conclusion une réponse plus que satisfaisante. Le reste ne sera qu'un parcours lapidaire, une énergie brute et sans pareille, une méditation rythmique. Sans air, sans eau, on ne saurait pourtant y vivre, mais GOJIRA sait construire ses albums en les portant vers l'avant. Les mélodies apparaissent donc plus facilement vers la fin du recueil, dans des litanies lentes et régulières, des lamentations s'embrasant dans ces diverses manifestations de colère rythmique.

The Link est un feu méditatif enraciné dans la terre, sans eau ni air.
Privé de ces éléments vitaux, on y revient pourtant volontiers.

A lire aussi en DEATH METAL :


ABORTED
The Archaic Abattoir (2005)
Death brutal et technique qui s'améliore !




CRYPTOPSY
Whisper Supremacy (1998)
Du grind bien speed et bien technique !!

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   CHIPSTOUILLE

 
   ISAACRUDER

 
   (2 chroniques)



- Mario Duplantier (batterie)
- Jean-michel Labadie (basse)
- Christian Andreu (guitare)
- Joseph Duplantier (chant, guitare)


1. The Link
2. Death Of Me
3. Connected
4. Remembrance
5. Torii
6. Indians
7. Embrace The World
8. Inward Movement
9. Over The Flows
10. Wisdom Comes
11. Dawn



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod