Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


CHEAP AND NASTY - Beautiful Disaster (1988)
Par THE MARGINAL le 21 Avril 2007          Consultée 2493 fois
Cheap And Nasty est le nom qu'a donné le guitariste Nasty Suicide à son projet post-Hanoi Rocks dans les 80's. Aux côtés de Nasty Suicide, on retrouve le guitariste Timo Caltio(ex-Cherry Bombz), le bassiste Alvin Gibbs(ex-U.K Subs) et le batteur Les Riggs. C'est en 1988 et sur le label China Records que sort le premier album de Cheap And Nasty "Beautiful disaster".

Sur le plan musical, Cheap And Nasty n'est pas si éloigné que ça de Hanoi Rocks, mais développe un peu plus le côté rock n'roll vintage(par moments, on perçoit des consonances plus 60's). Ce premier album mélange hard rock n'roll, glam et rockabilly et permet surtout à Nasty Suicide de se mettre plus en évidence qu'il n'avait l'occasion de le faire au sein de Hanoi Rocks.

"Midnight emperor", qui ouvre l'album, est une compo hard rock n'roll dans la lignée de ce qu'on connait de Hanoi Rocks: à la fois énergique et aérienne, assez directe dans son propos. Avec "Moonlight", on change un peu d'air: ce mid-tempo nous entraîne dans les parages du glam rock mélodique, avec son refrain joyeux, entraînant. Sur "Beautiful disaster", Cheap And Nasty s'emploie plutôt à développer l'aspect mélancolique de sa musique, grâce notamment à la voix voilée de Nasty Suicide, un refrain magnifique, beau à pleurer(parfois, on pense aux Doors). Avec l'énergique "Queen bee", on retourne dans les sphères du hard rock n'roll: c'est énergique, rythmé, ça secoue. Qui plus est, les consonances rockabilly et la présence d'un piano joyeux, exubérant, apportent une bonne dose d'enthousiasme à ce titre dont on retient également le refrain. Le mid-tempo poignant "Sweet love", mi-rock, mi-ballade, dévoile le côté sensibilité à fleur de peau du combo avec ses mélodies finement travaillées. L'énergique et mélodique "Body electric" renvoie au hard rock/glam que ne renierait pas Hanoi Rocks. Le mid-tempo rock-hard bluesy "Stateline", à la fois catchy et raffiné, est parsemé de saxophone, de cuivres et apporte une touche de gaieté fort appréciable. "Live in a lie", mi-électrique, mi-acoustique, est très entraînant avec ses relents rockabilly. Avec "Shot down", on a droit à un très bon titre glam-rock aérien aux relents popisants, habilement déguisé en ballade, même si son final répétitif est saoûlant. Le mid-tempo hard bluesy "Fantasy", très roots, apporte à l'album une petite touche "western"(les textures de guitares parlent d'elles-mêmes) agréable. La fin de l'album ne peut laisser indifférent avec des titres assez crus tels que l'up-tempo "Electric flag", qui remue, et "Internal action", dans la même veine, mais avec un côté aérien un poil plus prononcé.

Bon, il y a bien quelques titres de remplissage(comme le fade "Retribution", par exemple) qui font que cet album est un poil trop long, mais l'ensemble reste globalement plus que satisfaisant.

"Beautiful disaster" est un très bon premier essai, de la part de Cheap And Nasty qui a su montrer son sens de la mélodie, ses capacités à écrire de bonnes compos qui font mouche. En tout cas, les fans de Hanoi Rocks, des New York Dolls risquent de prendre leur pied avec cet album qui fleure bon le rock n'roll sans fioriture, ni artifice. Et pour ceux que ça intéresse, sachez que Cheap And Nasty a sorti son second album "Cool talk injection" en 1994, soit 6 années plus tard...




Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Nasty Suicide (chant, guitare)
- Timo Caltio (guitare)
- Alvin Gibbs (basse)
- Les Riggs (batterie)


1. Midnight Emperor
2. Moonlight
3. Beautiful Disaster
4. Queen Bee
5. Sweet Love
6. Body Electric
7. Stateline
8. Live In A Lie
9. Retribution
10. Shot Down
11. Break For The Border
12. Fantasy
13. Electric Flag
14. Internal Action



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod