Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2006 Magic Man

RATTLESNAKE REMEDY - Magic Man (2006)
Par THE MARGINAL le 28 Janvier 2007          Consultée 2247 fois

A l'instar de pas mal de jeunes groupes britanniques prometteurs, Rattlesnake Remedy effectue ses débuts discographiques en 2006 avec la sortie de l'album "Magic man", ce qui permet de faire plus ample connaissance avec ce quintette.

Musicalement parlant, Rattlesnake Remedy est un groupe à classer dans la catégorie du hard rock bluesy, avec quelques pointes southern rock en supplément. Ainsi, on retrouve sur le premier opus de ce combo les influences de AC/DC, Lynyrd Skynyrd, Aerosmith, The Black Crowes, Bad Company, Rock City Angels, Guns N' Roses. Plus près de nous, on peut aussi faire le rapprochement avec leurs compatriotes de Roadstar.

L'album démarre de façon timide avec l'énergique mid-tempo "Black sheep fiddle", somme toute assez quelconque, dans la moyenne. Il faut attendre le titre suivant, l'entrainant et accrocheur "Drag you down", pour voir l'album décoller véritablement. Très rock n'roll, ce titre qui fait taper du pied se situe dans la lignée de ce que fait Roadstar et son final dévastateur. Des compos hard rock n'roll pleines d'efficacité et de conviction, Rattlesnake Remedy sait assurément en écrire: le hard boogie dynamique, plein d'entrain et d'enthousiasme "Payin' my dues", appuyé à l'occasion par un harmonica crade, "Reach for the line", une compo crue, pêchue, aux riffs acérés qui donne envie de bouger la tête(et un des titres-phare de l'album par la même occasion), le groovy et endiablé "Killing time", dans l'esprit des Black Crowes, Bad Company, le très accrocheur et très mélodique (mais toujours résolument hard rock n'roll) "Nothing right", "Falling away", un des autres temps forts de l'album, qui est un morceau hard rock hargneux, carré, entêtant, valorisé par des riffs de tueurs, une rythmique déchainée, effrénée, dans l'esprit de ce que faisaient Guns N' Roses, Rock City Angels, ou encore le mid-tempo âpre, très roots "Magic man", avec un refrain accrocheur, sont de ceux-là.

Dans un registre plus soft, Rattlesnake Remedy laisse un sentiment plus mitigé. Si la ballade ouvertement orientée blues "Freestyle", pleine de feeling, de sensibilité et d'émotion, est bien réussie, l'autre ballade acoustique "Don't say goodbye" est plutôt comparable à une berceuse ennuyeuse, pas travaillée et donnant l'impression d'avoir été torchée à la va-vite. Quand à "Free to feel", c'est une ballade aux accents folk assez ordinaire, quelconque. Pas désagréable à entendre, mais pas transcendante non plus.

Pour un premier album, les Anglais de Rattlesnake Remedy s'en sont sortis à peu près correctement, même si on peut trouver ce "Magic man" perfectible (le groupe devra à l'avenir soigner un peu ses ballades). C'est dans le créneau des compos les plus foncièrement rock n'roll que Rattlesnake Remedy se montre le plus efficace, le plus appreciable car les titres qu'il a pondus n'ont pas leur pareil pour faire taper du pied. Si le groupe réussit à gommer ses défauts et à magnifier ses points forts, alors il risque de faire très mal à l'avenir...

Note: 3,5/5

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


WRATHCHILD
Stakk Attakk (1984)
Un des meilleurs albums glam des 80's




The ANGELS
Dark Room (1980)
The angels au summum de son inspiration


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Lee Stone (chant, harmonica)
- Ben Bartlett (guitare)
- Mark Buckler (guitare)
- Matt Birch (basse)
- Dave Ballard (batterie)


1. Black Sheep Fiddle
2. Drag You Down
3. Free To Feel
4. Payin’ My Dues
5. Reach For The Line
6. Killing Time
7. Angels Eyes
8. Nothing Right
9. Falling Away
10. Freestyle
11. Magic Man
12. Don’t Say Goodbye



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod