Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL GOTHIQUE  |  STUDIO

Commentaires (3)
Questions / Réponses (3 / 4)
Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : After Forever
- Style + Membre : Sirenia

TRISTANIA - Illumination (2007)
Par ORPHANAGE le 27 Janvier 2007          Consultée 7188 fois

Indispensable est TRISTANIA. Voilà. C'est LE vrai groupe de Metal Gothique à chant féminin. Alors que le sextet se retrouve rangé à tort aux côtés de WITHIN TEMPTATION et NIGHTWISH, qui ne sont pas mauvais, mais pas Gothiques non plus, plus personne ne prend vraiment compte de son identité. Car oui, l'identité de TRISTANIA est forte, et ce depuis leurs débuts avec le magistral "Widow's Weeds", et l'on peut sans trop de risques affirmer que ce groupe est la représentation même du Metal Gothique raffiné, romantique et sombre. Vibeke Stene n'y est pas pour rien : merveilleuse chanteuse au timbre sensible, cristallin, lyrique et sobre, elle contribue grandement au déploiement de TRISTANIA quelles que soient ses périodes artistiques, même si les talentueux compositeurs et musiciens permettent à l'univers musical d'appuyer tout son parfum. Cela dit, certains d'entre vous boudent le combo depuis le départ de Morten Veland, parti fonder SIRENIA avant l'enregistrement de "World Of Glass", prétextant que ce monsieur donnait à TRISTANIA tout son intérêt. Il faut croire que nos Norvégiens ne s'en sont pas si mal sortis puisque "World Of Glass" était grandiloquent et inspiré, "Ashes" faisait preuve de prises de risques très concluantes (du moins, selon moi!) et…"Illumination" peut se vanter d'être d'un niveau largement supérieur au dernier SIRENIA!

Même si le très contesté "Ashes" est quelque peu détonnant dans la discographie de TRISTANIA, plus électronique, plus sobre, plus introverti…et surtout plus Rock, celui-ci gardait toute l'identité du groupe, et l'on demeurait en terrain connu avec un Metal Gothique certes timide et à fleur de peau, mais gardant la marque de fabrique du groupe au niveau des Mélodies, des alternances vocales extrêmes, gothiques et lyriques. Et qu'on le veuille ou non, des compositions comme "Equilibrium", tout en retenue, fines et aériennes, étaient vraiment majeures dans l'histoire du sextet. Seulement voilà : comment rebondir après cela? Prendre compte du public très souvent déçu et revenir à une recette plus conventionnelle et attendue? Ou faire fi de ce que disent les autres et poursuivre les petites expérimentations? TRISTANIA semble avoir choisi la solution intermédiaire en restant très soigneux dans sa démarche. On le constate dès que "Mercyside" commence : de l'énergie, des claviers bel et bien présents, une identité guitaristique bien propre au groupe et des mélodies efficaces et surprenantes. Le son est relativement Rock, plus axé sur le côté orchestral que sur "Ashes", mais se souciant toujours de l'accroche des refrains. Un zeste d'électronique comme sur "World Of Glass" et "Ashes", et voilà un bon résumé de la carrière de TRISTANIA. Mais si ce n'était que ça, l'intérêt serait très minime. Non, nos Gothic Metalleux poursuivent l'exploration de leur personnalité musicale : la voix masculine est toujours plus présente, et en chant clair s'il vous plaît (tout simplement parfait!), il lui arrive même de prendre le tout premier plan, le temps d'une power ballade unique et pleine de finesse ("Fate"), le clavier est bien là sans monopoliser le tympan,les riffs sont simples et font mouche directement...

Alors on constate avec ravissement que tout est parfaitement en place. On prend sérieusement son pied sur "The Ravens", d'une redoutable efficacité, on apprécie les talents de vocaliste de Vibeke sur "Destination Departure", très proche de "Cure" sur l'album précédent, on redécouvre les influences Doom discrètes en constatant un emploi fréquent du mid-tempo propre au genre. TRISTANIA est reposé, TRISTANIA est en forme, et il compose vraiment bien. "Illumination", même s'il regorge de mélodies mélancoliques et de passages très graves ("Deadlands", superbe avec son violon et sa montée en puissance pour le refrain), s'avère très vivant et généreux. On sent derrière les notes de musique une vraie vivacité d'esprit, une étincelle sincère qui a pris le temps d'arriver, et qui devait probablement s'exprimer dans toute son ampleur en 2006, pour l'enregistrement d'"Illumination". Ainsi, cet album arrive au bon moment, et on ne peut imaginer une suite plus intelligente à "Ashes". Ceux qui ont déprécié ce dernier aimeront "Illumination" car il reprend nettement le goût d'un "Beyond The Veil", mais TRISTANIA ne fait pas non plus trop de concessions : il affirme la tête haute sa poursuite d'exploration d'un monde moins grandiose (sauf dans le cas d'un "Sacrilege" à la fois plus électronique et Symphonique), plus moderne aussi, mais toujours indéniablement Gothique dans son agencement. Et si par moments moins utiles (le très moyen "Lotus") on sent le groupe plus à l'étroit dans la formule couplet-refrain, on ne peut qu'admettre qu'"Illumination" est un juste milieu judicieux pour TRISTANIA entre énergie sombre et subtile ("Sanguine Sky"…) et douce mélancolie ("Fate", "Destination Departure"…). TRISTANIA reste TRISTANIA : excellent, intelligent, et avant tout, artistique. Indispensable, donc!

A lire aussi en METAL GOTHIQUE par ORPHANAGE :


DARK THE SUNS
All Ends In Silence (2009)
Trésor de simplicité goth metal. Les mots manquent




SCREAM SILENCE
Apathology (2008)
Superbe nouvel album dark rock/metal des allemands


Marquez et partagez




 
   ORPHANAGE

 
  N/A



- Vibeke Stene (chant)
- Østen Bergøy (chant)
- Anders H. Hidle (guitare)
- Kjetil Ingebrigtsen (chant)
- Kenneth Olsson (batterie)
- Einar Moen (claviers, programmation)
- Rune Osterhus (basse)


1. Mercyside
2. Sanguine Sky
3. Open Ground
4. The Ravens
5. Destination Departure
6. Down
7. Fate
8. Lotus
9. Sacrilege
10. Deadlands



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod