Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL GOTHIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
Metalhit
Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Entwine, Sentenced, Sinamore
 

 Myspace (191)
 Site Officiel (274)

TO/DIE/FOR - Wounds Wide Open (2006)
Par VOLTHORD le 25 Janvier 2007          Consultée 3217 fois

Pas de une pas de deux, je désendosse ma cape de (petit) pleurnichard et m'en vais étaler ma prose sur le nouveau TO/DIE/FOR.

Cinquième album qui sent le réchauffé même avant l'écoute, et que nos voisins d'Obskure ne se seront pas gênés à gentiment démolir. "Wounds Wide Open" est effectivement un album qui mérite d'être très méchamment blâmer, comme TO/DIE/FOR continue dans cette même guimauve clichesque, ringarde et originale au secret de grand mère préservée depuis un peu plus d'une demi décennie, se refuse dans le même temps de s'y parfaire et nous pond un album… de TO/DIE/FOR. Les effectifs changent au sein du groupe, la musique, pas tellement. Mais pas 'pas du tout' comme on pourrait le croire.

Si beaucoup seront complètement gavées (je mets un e de plus parce que c'est clairement de la musique de gonzesse, on est d'accord là dessus) et regavées par cette nouvelle galette, celles qui aiment la new wave à la sauce Metal comme TO/DIE/FOR sait toujours si bien la faire (quand même!), et n'en sont pas encore aigris, il n'y aucune raison pour qu'elles n'aiment pas cet album, au contraire. Personnellement chaque nouvelle écoute me rend heureuse (bon on va peut être arrêter le coup des accords au féminin).

Et là où IV pouvait pour certains sembler un peu désuet, facile et trop calqué sur les précédents albums , "Wounds Wide Open" amène le groupe vers quelque chose de plus mélodique, de plus riche (quoique les mélodies n'aient en soient rien d'original). Les guitares sont plus mises en avant et les prestations, soli et riffs, sont postés au premier rang, alors que les claviers aplanissent l'ambiance pour lui rendre ce petit côté rétro et planant. Chose nouvelle, quelques nuances symphoniques, chœurs à l'appui ("Like Never Before", "Scar Diary") viennent rajouter une touche de ferveur supplémentaire à cette série de tubes. Evidemment, on pourra encore dire que TO/DIE/FOR veut tout simplement se conformer à la nouvelle vague "gothique", à la mode symphonique, que c'est encore des clichés en plus, que le groupe ne s'arrange pas etc etc… Mais les orchestrations sont amenées de manière intelligente, certainement pas pompeuses, et surprennent là où il faut.

Finalement, je ne suis pas vraiment sûr que TO/DIE/FOR tourne tant en rond que ça, ni qu'il produise quelque chose de si "facile" non plus. Et même s'il n'est en aucun cas question ici de "grands" morceaux, il m'apparaît clairement que…ça claque quoi. "Scar Diary", "Like Never Before", "The Quiet Room" sont géniaux, même "Liquid Dies" et ses chants féminins douteux passe à merveille.
Au bout d'une quarantaine de minutes, aucune lassitude ne vient s'emparer de nous, comme les morceaux ne se ressemblent pas et sont tous agréablement étreignants. La reprise du "(I just) Want you" de Ozzy Osbourne est certes assez peu personnelle, et Jape essaie d'imiter le tonton Ozzy de manière trop académique (en changeant maladroitement d'accent).
Une arme de plus pour ceux qui n'aiment pas le bonhomme et son timbre mielleux de chanteurs à minettes.

Evidemment tout ce que j'affirme ici pourrait être désaffirmé sur le même fond objectif et détracté violemment. Mais tant pis finalement, moi je me plais dans les mélodies de cet album, il s'en dégage toujours des lueurs romanesques peut être kitsch mais pas totalement mièvres, et même presque pas du tout ! Certes les textes sont niais, mais merde à la fin, la musique est bonne. On pourra peut être trouver un terrain d'entente en disant que cet album servira à draguer, emballer et niquer, et que rien que ça, c'est bien non ?

Et finalement (enfin !) j'éjaculerais ces dernières phrases:
Ceux et celles qui découvriront le groupe sur cet album seront charmés, ceux et celles qui ont eu leur époque TDF et veulent du nouveau fuiront comme la peste, et ceux qui n'ont pas encore été gavés, comme moi, diront que c'est bien et l'écriront sur un site internet, et auront même le privilège d'y mettre UNE NOTE.
Allez, un petit 3/5 de contentement ? Non, un vrai 4/5 de délectation.

A lire aussi en METAL GOTHIQUE par VOLTHORD :


MADDER MORTEM
Mercury (1999)
Une première pluie miraculeusement pure




BATTLELORE
...where The Shadows Lie (2001)
La lecture gothic atmos de la terre du milieu


Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Santtu (batterie)
- Jape (voix)
- Josey (basse)
- Joonas (guitare)
- Antza (guitare)


1. Intro - Sorrow
2. Wicked Circle
3. Guilt Ridden State
4. Like Never Before
5. Under A Velvet Sky
6. Scar Diary
7. New Heaven
8. The Quiet Room
9. Liquid Lies
10. (i Just) Want You
11. Sorrow Remains



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod