Recherche avancée       Liste groupes



      
POST-HARDCORE  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


YEAR OF NO LIGHT - Nord (2006)
Par VIVI le 24 Janvier 2007          Consultée 3122 fois

L’année 2006 est un sacré bon cru en terme de postcore, ce n’est pas moi qui vais dire le contraire. Entre la confirmation des grands et les bonnes surprises de groupes outsider, le genre aura proposé de bien belles choses cette année. Mis à part ma déception quant au dernier ISIS, le reste a été tellement bon qu’il est de mon devoir de vous faire découvrir toutes les merveilles du genre^_^. Aujourd’hui c’est YEAR OF NO LIGHT qui s’octroie mes faveurs.

Une fois de plus, je suis dans la totale obligation de faire une chronique des plus élogieuses. Et oui, ce n’est pas pour maintenant la chronique cassante. Ceci dit, elle risque de venir sous peu à cause du dernier ISIS, qui me ferait presque chialer tellement je suis déçue T_T. Mais aujourd’hui, point de vilains mots, je vous ai prévu la totale en expressions dithyrambiques, termes compliqués et autres phrases de mille kilomètres d’adjectifs mélioratifs qui ne servent à rien. Oui, c’est pour tout de suite…

Collision entre CULT OF LUNA et ISIS, YEAR OF NO LIGHT s’offre un point supplémentaire grâce à sa nationalité française, ce qui prouve que notre bel hexagone a de beaux atouts dans son sac. [Un peu de chauvinisme ne fait pas de mal :p]. Nord, leur premier album, est un condensé de sludge et de postcore à haute teneur en plaisir auditif.
Ici, les guitares érigent un mur de saturation à la fois poreux et grassouillet, formant un tissu granuleux écrasant tout sur son passage. On en retire une substance sludge à la couleur tellurique et froide. Laissant échapper de nappes de clavier discrètes et quelques percées atmosphériques qui fleurent bon ISIS, on peut dire que le contraste est de mise. Les compositions mutantes se métamorphosent en l’espace d’un instant d’une masse dense et lourde à des notes plus aériennes et mélodiques (« Les Mains de L’empereur » ; « Traversée » ; « Somnambule »).
Le chant hurlé et parasité, est nettement relégué derrière les instruments, ce qui le rend franchement dérangeant. Il est comme étouffé, il tente de résister à la pression des instruments, mais il est vite dévoré par cette masse qui ne cesse de grouiller (« L’angoisse du veilleur de nuit » ; « Traversée »).

Les mélodies enflent, s’étirent, et s’emplissent d’une saturation graisseuse, tout en jouant sur des ruptures de tonalité audacieuses. Plus souple qu’un AMENRA, l’ensemble confronte l’auditeur à un tiraillement constant : tension/distension, lourd/aérien. Le son des frenchies est résolument protéiforme ce qui évite de tomber dans la monotonie. Ils prennent un malin plaisir à jouer avec nos émotions, tel un chat faisant mumuse avec une souris. Deux pistes introductives se glissent afin de soulager nos nerfs : « Librium » et « Prosodia ». Tandis que certains trouveront ça génial car cela permet de prendre une bouffée d’oxygène bien méritée, d’autres auront tendance à trouver que cela brise l’unité. Personnellement, j’ai choisi l’option 2, et c’est bien le seul reproche que je peux faire avec aussi le chant qui est parfois un peu cru.

Vous l’aurez donc compris, on ne peut que se régaler avec ce Nord, qui, comme son nom l’indique, rappelle les grands froids hivernaux. Bien qu’on retrouve une mécanique sludge, ceux qui sont totalement allergiques à la lourdeur de ce son devraient trouver leur compte ici grâce aux passages atmosphériques. Ne boudons pas notre plaisir, on tient dans nos mains l’un des meilleurs disques de l’année dans le genre.

A lire aussi en POST-HARDCORE par VIVI :


CALLISTO
Noir (2006)
Post-core brillant et sensible.




ROSETTA
The Galilean Satellites (2005)
Postcore biberoné à Neurosis et Isis... Géant!


Marquez et partagez




 
   VIVI

 
  N/A



- Pierre Anouilh (guitare)
- Jérôme Alban (guitare)
- Julien Perez (chant,clavier)
- Johan Sebenne (basse)
- Bertrand Sebenne (batterie)


1. Sélénite
2. L'angoisse Du Veilleur De Nuit D'autoroute Les Soi
3. Traversée
4. Les Mains De L'empereur
5. Tu As Fait De Moi Un Homme Meilleur
6. Somnambule
7. Prosodia
8. Par économie Pendant La Crise On éteint La Lumière
9. La Bouche De Vitus Bering



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod