Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Mistigo Varggoth Darkestra
 

 Site Officiel (475)
 Facebook (414)

NOKTURNAL MORTUM - Lunar Poetry (1996)
Par POSSOPO le 31 Mars 2007          Consultée 4801 fois

Premier album ou dernière demo de NOKTURNAL MORTUM, on s'en fout, "Lunar Poetry" est avant tout un point de départ, celui de toute la scène black ukrainienne, aujourd'hui portée aux nues grâce au talent incroyable de certains de ces représentants. Point de départ idéal et disque remarquable. Remarquable par sa différence, son écriture et son sain amateurisme.

En chatouillant aussi tôt un folklore certes encore très plastique et approximatif, le premier des orchestres sombres de Kharkov pose sa tente à mille lieues des sons norvégiens. Le lien de parenté avec le plus grand héraut de l'anthracite polonais (GRAVELAND, bande d'incultes de merde, je vous hais, vous pouvez pas imaginer…oui, bon) est avéré mais ne déteint heureusement pas sur une personnalité déjà totalement affirmée. Black en profondeur, NOKTURNAL MORTUM ose le mystique et utilise l'outil clavier sans jamais se soucier de l'incompréhension qu'il peut engendrer chez certains amateurs de raw un peu obtus. Et en cela réside le premier point fort du disque. A la manière d'un EMPEROR, on a ici droit au plus équilibré mélange entre le salon et la cave. Mélange accommodé cette fois-ci à la sauce folklorique. Les détracteurs de l'ouvrage trouveront celui-ci aussi symphonique que certains essais de DIMMU BORGIR, le verront dégueulasse comme la mort, l'analyseront brouillon et incompréhensible. Parfait, "Lunar Poetry" est luxueux, mauvais, riche, poisseux.

Riche car écrit jusqu'à l'intolérable, les sons se multiplient, se marient et se défont, s'enchaînent et se déchaînent dans un défoulement de rage et de haine. Le voyage est éprouvant et passe par de nombreuses contrées qui se chevauchent. Chant douloureux qui peine à faire sa place dans cette cacophonie organisée, guitares fielleuses et incroyablement bavardes sur les exercices solitaires, claviers prépondérants, presque outrageants. La formule sera reprise l'année suivante sur "Goat Horns", formule privilégiant la vitesse et l'abondance.

L'amateurisme du gang de Kharkov fait plaisir à entendre, il est le supplément de charme des filles sublimes qui font valoir leurs défauts comme pour éveiller le côté protecteur, peut-être le besoin de supériorité des mâles. Car les claviers exagèrent, ne savent jamais limiter un débit d'autant plus envahissant que leur sonorité pompière écrase des guitares nettement plus mesurées. Il y a aussi du débile dans ce disque, le prodigieux "The Grief Of Oriana", son rythme grotesque, ses effets sonores éléphantesques et sa direction qui ne mène à rien.

Début passionnant, très proche de son premier successeur (une reprise très satisfaisante de CELTIC FROST en plus) très lointain des derniers nés avec qui il ne partage qu'un vague acoquinement folklorique, voilà un disque absolument magnifique, à la limite du génial s'il fallait évoquer son statut de premier essai.

Ah, j'avais oublié un petit quelque chose. Pour une dernière demo, "Lunar Poetry" possède un son exceptionnel. Pour un premier album, c'est déjà très bien même si forcément foutoir vu le climat d'ébullition perpétuelle voulu par l'artiste. Bref, il serait un peu très con de zapper cette splendide galette.

A lire aussi en BLACK METAL par POSSOPO :


PESTE NOIRE
Macabre Transcendance (2002)
Black metal




ARCTURUS
La Masquerade Infernale (1997)
Black metal

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



Non disponible


1. Tears Of Paganism
2. Lunar Poetry
3. Perun's Celestial Silver
4. Carpathian Mysteries
5. ...and Winter Becomes
6. Ancient Nation
7. The Grief Of Oriana
8. Sorrows Of The Moon
9. Autodafe / Barbarian Dreams



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod