Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM/PROG  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


SLAMER - Nowhere Land (2006)
Par THE MARGINAL le 6 Décembre 2006          Consultée 1560 fois

Mike Slamer n'a peut-être pas un nom de grande renommée internationale, il reste quand même une figure incontournable du hard FM. Ceux qui s'intéressent au personnage savent qu'il a officié au sein de City Boy(un groupe de hard FM/prog de la fin des 70's), puis dans Streets au début des 80's, avant de collaborer avec des groupes comme Fiona, Wall Of Silence(le titre "Addicted" porte sa signature), House Of Lords et de réapparaitre avec Steelhouse Lane, puis Seventh Key.

Voilà qu'il revient en 2006 avec un nouveau projet portant simplement son nom. Pour mener à bien celui-ci, il s'est entouré du chanteur Brock, connu pour avoir exercé ses talents avec le groupe Strangeways et aux côtés de Michael Bolton (sur l'album "Everybody's crazy").

Musicalement, Mike Slamer et son compère Terry Brock ont puisé leur inspiration dans ce qu'ils savent faire de mieux, c'est-à-dire du hard FM et un peu de progressif. L'album "Nowhere land" est donc teinté hard FM/progressif. Et autant prévenir tout de suite que les chansons sont très travaillées (trop, peut-être, pour certaines d'entre elles), 4 titres dépassant les 6 minutes.

Le premier titre "Nowhere land" nous plonge justement dans les sphères du hard progressif. Après une longue intro (une mise en reoute de 1'30, quand même), le mid-tempo décolle vraiment en alternant passages calmes et plus énervés, et les arrangements, l'ambiance épique sur le refrain sont de très haut calibre. Malheureusement, la suite se gâte un peu sur le titre suivant, le mid-tempo "Strength to carry on", assez mou du genou, qui aurait sûrement gagné en efficacité s'il était plus énergique. Il semblerait que sur cet album, le tandem Mike Slamer/Terry Brock joue au yo-yo: celui-ci propose avec "Not in love" un très bon morceau hard FM avec des mélodies aux petits oignons, par moments proche de Winger, voire Steelhouse Lane, puis l'ambiance retombe à nouveau avec la ballade soporifique, molle du genou "Come to me", un peu rasoir et dont la mise en route est très laborieuse. On a droit ensuite à du bon avec "Higher ground", un bon titre hard mélodique inspiré, accrocheur, bien construit, avec quelques légères touches progressives (Kansas n'est pas loin), des couplets légèrement sombres, un refrain somptueux, à du moins bon avec "Beyond the pale", un titre poussif auquel il est difficile d'accrocher, puis aussi à un titre alternant le bon et le moins bon tel que la ballade "Jaded" avec ses relents progressifs, voire "zeppeliniens".

Alors que jusqu'à présent, cet album donnait l'impression de souffler le chaud et le froid, voilà que Slamer sort le grand jeu dans la dernière ligne droite en assénant 3 salves meurtrières d'affilée qui donnent un sacré coup de fouet à un opus qui, jusque-là, ne sortait guère de l'ordinaire. "Audio illusion" est une excellente compo hard mélodique FM accrocheuse à souhait, bien dans l'esprit 80's, appuyée par des gros choeurs, "Perfect circle" est un titre hard mélodique enjoué, plein de classe, aux mélodies subtiles, enfin Slamer touche au divin avec "Superstar", un somptueux morceau hard/heavy progressif prenant, haletant, épique: les arrangements sont magnifiques, les riffs acérés, puis quelques brefs passages calmes viennent se greffer sur la compo. Il s'agit assurément du moment d'anthologie de l'album, ce titre étant parfait de bout en bout.

Au final, on peut dire que techniquement, cet album est bien fait, qu'il y a de très beaux solos de guitares, bien soignés. Ce qu'on retiendra surtout, c'est que cet album qui a longtemps donné l'impression d'être un disque passable, sans plus, a vu son niveau rehaussé, boosté par le final de l'album, absolument époustouflant. Rien que pour le titre "Superstar", il vaut franchement le détour. Ceux qui aiment Kansas, Steelhouse Lane, voire Winger devraient apprécier cet album car il se situe dans cette lignée.

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par THE MARGINAL :


BLACK 'N BLUE
Ultimate Collection (2001)
Hard fm/prog




GIANT
Last Of The Runaways (1989)
Un must du hard FM !!


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Mike Slamer (guitare, clavier, basse)
- Terry Brock (chant)
- Chet Wynd (batterie)


1. Nowhere Land
2. Strength To Carry On
3. Not In Love
4. Come To Me
5. Higher Ground
6. Jaded
7. Beyond The Pale
8. Runaway
9. Audio Illusion
10. Perfect Circle
11. Superstar



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod