Recherche avancée       Liste groupes



      
DOOM METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 



MOURNFUL CONGREGATION - The Monad Of Creation (2005)
Par ORPHANAGE le 10 Février 2007          Consultée 3012 fois

"The Monad Of Creation" est le premier véritable album du trio Australien, succédant à la réédition de toutes leurs démos sur le colossal "The Dawning Of Mournful Hymns". Mournful Congregation est un nom que beaucoup de passionnés de Doom Metal ont dû croiser lors de leurs lectures sur internet ou dans la presse spécialisée, faute d'avoir écouté. En effet, le combo jouit d'une réputation grandissante et d'une grande notoriété dans le milieu confidentiel du Metal Lent grâce à des compositions uniques et dépouillées, toujours suintant des essences funéraires et désespérées rarement déjà atteintes. Le premier album du groupe est une pièce maîtresse du Doom, et plus précisément du Funeral Doom Metal, car non content de répondre aux critères assez stricts du genre, il parvient à se créer une identité parfaitement unique. Identité qui ralliera à sa cause tous les fanatiques de musique à la fois triste et extrême.

Après avoir écouté de nombreuses fois les très longues compositions de "The Monad Of Creation", un constat évident s'impose : l'album est très loin d'être écrasant. Il se veut avant tout extrêmement fin, et son approche du genre Funeral Doom est à l'opposé du lourd (parti pris de groupes tels que THERGOTHON et HYPONIC). L'œuvre privilégie la beauté de mélodies simples et sombres et déclenche une très grande langueur chez l'auditeur grâce à des vibrations cristallines absolument saisissantes. Tout commence pourtant par un "Mother – Water, The Great Sea Wept" qui pourrait donner l'impression que l'album va être oppressant et angoissant. Mais les breaks acoustiques comme seul ce groupe sait les faire arrivent vite pour développer des atmosphères bien plus intéressantes. L'emploi d'arpèges sobres n'apaise pas les méandres des créations du groupe, mais ne fait que les rendre encore plus larmoyantes. Ce n'est pas la volonté de Mournful Congregation de mettre des sentiments lumineux dans sa musique. Il préfère passer de la dépression à la mélancolie, du chagrin au désespoir, jonglant ainsi sans cesse entre les aspects les plus négatifs de l'existence en travaillant des ambiances empreintes d'une beauté immortelle. En témoignent de riches breaks de guitare à double-voix particulièrement funéraires et lancinantes, comme le Doom sait en donner.

Il semblerait qu'il n'y ait pas de meilleure façon pour le Funeral Doom d'organiser un album, puisque "The Monad Of Creation" est tout ce qu'il y a de plus homogène, tout en prodiguant des mélodies propres et extrêmement judicieuses à chaque morceau. C'est ainsi que l'écoute est dynamisée. Car l'alternance de beauté pure (soli électrique sur "Mother – Water…" évoquant ce que fait SHAPE OF DESPAIR, c'est dire!) et de passages paresseux et plein de malaise crée un véritable intérêt d'écoute. Il faut également mentionner, et c'est très important, le titre "When The Weeping Dawn Beheld Its Mortal Thirst" entièrement acoustique, offrant à l'album des couleurs plus diversifiées mais tout autant fantomatiques et énigmatiques. Si les arpèges sont doux et parcourus d'un frisson de verre délectable, le deuil et le mal de vivre entraînent perpétuellement l'auditeur dans un océan sombre. La lenteur extrême permanente particulièrement cérémonieuse ne se voit augmentée que pour de rares occasions (le magistral "The Monad Of Creation"), et le rythme plus mid-tempo de ces moments n'est d'une rapidité que très relative – on est loin des accélérations du Doom/Death!

L'album mise donc tout sur des mélodies accrocheuses et sanglotantes et des rythmiques épaisses aussi opaques et impénétrables que légères comme un voile de soie. La beauté suprême atteint des sommets savamment réfléchis grâce à des guitares électriques et acoustiques gérées à la perfection, et, pour une fois, n'a absolument aucun besoin de clavier pour camoufler une faiblesse émotionnelle dans l'emploi des instruments de base. Seul un orgue très discret mais tout à fait légitime fait quelques apparitions sur le dernier morceau, ce qui n'entâche en rien la sincérité d'un Funeral Doom d'obédience mélancolique et humaine. Merveilleusement mis à nu, plus touchant que jamais et délaissant les sphères de l'impénétrable pour développer un univers incroyablement fin, Mournful Congregation nous gratifie d'un disque excellent que tous les amateurs de Funeral Doom et de Doom Metal en général se doivent de posséder.

A lire aussi en DOOM METAL par ORPHANAGE :


DRACONIAN
Arcane Rain Fell (2005)
Désespoir orchestré : un gothic/doom sublime!




LONGING FOR DAWN
A Treacherous Ascension (2007)
Un funeral doom abyssal et raffiné...


Marquez et partagez




 
   ORPHANAGE

 
  N/A



- Damon Good (chant, basse, guitare)
- Adrian Bickle (batterie)
- Justin Hartwig (guitare)


1. Mother - Water, The Great Sea Wept
2. As I Drown In Loveless Rain
3. When The Weeping Dawn Beheld Its Mortal Thirst
4. The Monad Of Creation



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod