Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  E.P

Commentaires (4)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet E.P
 



SACRED REICH - Surf Nicaragua (1988)
Par CANARD WC le 7 Février 2007          Consultée 5317 fois

Aaaaah SACRED REICH. En voilà un putain de groupe ! Rien que « American Way », quelle baffe. Dans mon Top ten des albums Thrash, « American Way ». Vraiment un bon groupe de Thrash hein : les riffs hypnotisants, le phrasé rageur à la limite de l’imprécation, l’intensité mélodique et ce rythme martial si délicieux. C’est con que le groupe n’ait jamais réussi à percer... Enfin bon, c’est la vie quoi, tout le monde ne peut pas grimper sur le Podium. Bah oui, c’est comme ça. Z’avez pas idée comme je suis content de causer de SACRED REICH. Ah là là. Voilà voilà. Hein ? Quoi ? “Surf Nicaragua” ? C’est quoi, un coktail ?

Ah oui, c’est l’EP de 88 du groupe que je suis censé chroniquer. Heureusement que vous me le dites, sinon je divaguais encore pendant des pages et des pages. Au fait, je vous ai dit combien j’aimais SACRED REICH ?

...

Bon Ok, j’arrête. Pour la peine, je vais me la jouer “synthétique” à la THE MARGINAL. Conclusion en deux lignes donc :

« Cet EP de SACRED REICH est très bon. Je le conseille à tous ceux qui apprécient le groupe et le Thrash qui secoue les puces. Un bon apéritif qui laisse entrevoir le meilleur. Et ce n’est pas « American Way » qui viendra me contredire ! ».

Comme je ne sais plus trop quoi dire, je vous propose de décortiquer les morceaux. Enfin plus précisément les 3 morceaux « originaux » de l’EP :

1/ Surf Nicaragua.

Un titre Thrash bien furieux qui alterne les accélérations. Ca speede, ça freine, ça repart... On sent comme un petit brin de folie qui court tout le long du morceau, le groupe donnant l’impression de jouer sous amphétamines (Cf. le solo de batterie et le solo de grattes). Cette faculté à varier les tempos aussi harmonieusement est presque une marque de fabrique du groupe. Le propos, quant à lui, est ouvertement anti-militariste (comme souvent chez SACRED) mais jamais grave. On sent d’ailleurs que le groupe s’amuse et prend du plaisir à « exploser ». De ce fait, on ne peut refouler cette envie instinctive de se contorsionner dans tous les sens pendant l’écoute du morceau.

2/ One Nation.

Moins percutant de prime abord, c’est Phil RIND (le chanteur) qui emmène le morceau. Quand ça accélère, le couplet suit en donnant comme un nouvel élan au groupe. Ca tient bien la route. Le chant est martelé, tout comme la batterie. Rectification : « One Nation » n’est qu’un martèlement à lui tout seul. Une machine en marche qui ne rigole pas, mais alors pas du tout. Au final, on a quoi ? Un morceau de très bonne facture.

3/ Draining You of Life.

Un titre bien agressif. On sent que ça va bien pulser. Mention à la batterie sans concession. Comme sur « Surf Nicaragua », il y a dans l’air comme un brin de folie magnifiquement sublimé par cette formidable intensité qui caractérise le groupe. Du bon gros Speed Thrash bien nerveux qui va vous déboucher les portugaises.

Le reste : « War Pigs » (la reprise de BLACK SABBATH), un classique du Heavy Metal. Le titre placé en 3ème piste est assez bienvenu, ça « casse » un peu le rythme effréné de l’album. Cette reprise s’avère être assez intéressante et respectueuse, tout en permettant à SACRED d’évoluer dans un registre différent. Les deux derniers morceaux live, « Ignorance » et « Death Squad », ne présentent que peu d’intérêt par rapport à la version Studio, le public étant quasi absent et les deux titres joués à l’identique.


Bon, je vous ai déjà fait la conclusion à la THE MARGINAL, du coup je me retrouve comme un con à blablater dans le vide pour trouver une conclusion originale à cette chronique qui restera dans les annales du Site. Je n’en doute pas.

Nan, plus sérieusement, j’ai toujours eu un problème avec les EP. Ils sont par définition dispensables et valent très rarement le coup. Je ne vois bien que le « Vempire » de CRADLE pour me démentir. Après, si on pose le machin à plat, il est difficile de saquer la galette car tous les morceaux de « Surf Nicaragua » sont à minima d’un bon niveau, frôlant bien souvent l’excellence.

Et si tous les morceaux sont bons, que ça tue et qu’en plus on aime beaucoup le groupe, on est obligé de mettre une bonne note, non ?


Note : 4/5

La préférée du Canard : Surf Nicaragua.

A lire aussi en THRASH METAL par CANARD WC :


PYRACANDA
Two Sides Of A Coin (1990)
Maintenant, grâce à Indiana Canard, vous savez!




SEPULTURA
Machine Messiah (2017)
De retour donc et pour de bon.

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
  N/A



Non disponible


1. Surf Nicaragua
2. One Nation
3. War Pigs
4. Draining You Of Life
5. Ignorance [live]
6. Death Squad [live]



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod