Recherche avancée       Liste groupes



      
METALCORE/HEAVY  |  STUDIO

Commentaires (4)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel Du Groupe (350)
 Myspace Officiel Du Groupe (269)

AVENGED SEVENFOLD - Waking The Fallen (2003)
Par ORPHANAGE le 3 Février 2007          Consultée 10651 fois

Un monument. Ce deuxième album d'AVENGED SEVENFOLD, successeur du violent et très Heavy/Hardcore "Sounding The Seventh Trumpet" est une véritable perle pour tous les fans de Metal sans exception, et peut-être même pour tous les amateurs de Hardcore et… D'emo ! Après avoir essuyé quelques critiques désagréables relatives à un premier album un peu maladroit, trop fourre-tout et dispersé, et pire encore, catastrophique au niveau du chant clair, le groupe Californien se remet énormément en question pour l'élaboration de cet opus. Il fallait trouver ce qui peut faire la différence, ce qui peut faire pro, se faire plaisir, respecter ses influences et explorer une personnalité bien propre, tout simplement pour faire un grand album, avec de la grande musique dedans. Ce qui est certain, c'est que M. Shadows et sa bande lookée à la Misfits, Horror Punk et compagnie, a parfaitement su gérer sa jeune carrière au moment où il le fallait. Et si maintenant, le groupe est très ancré dans la communauté dite "mascara" et se trouve parfois même qualifié de groupe emo (ce qui, bien entendu, est une aberration même si de menus éléments du genre peuvent être retrouvés dans leurs compositions), si il soutient bêtement le président Bush et tourne des clips de Rock stars moyennes, il n'empêche que sa musique reste mystérieusement excellente et inspirée, peut-être à son apogée sur "Waking The Fallen".

Pour se rendre compte qu'AVENGED SEVENFOLD sonne de manière vraiment unique, il suffit simplement de lire une liste de leurs influences musicales : ils adorent les GUNS'N ROSES, METALLICA, IRON MAIDEN et JUDAS PRIEST, mais aussi le Punk Rock mélodique typiquement américain de BAD RELIGION ou PENNYWISE. Et c'est avec un énorme étonnement que l'on retrouve, peut-être pas dès la première écoute mais en cherchant un peu plus, tous ces éléments dans les titres du groupe. Il a de IRON MAIDEN, JUDAS PRIEST et METALLICA le côté Metal épique et héroïque parfois pompeux, très crâneur mais aussi délicieusement mélodique. AVENGED SEVENFOLD montre qu'il sait parfaitement jouer de ces instruments mais se met avant tout entièrement au service de ses morceaux. C'est ainsi que "Eternal Rest" commence de manière très Thrashcore, rythmique speed violente et intense et solo ultra-rapide qui prend tout son sens dans un titre alambiqué, assez long et complexe, à la fois violent, mélodique et atmosphérique. Le désir de véhiculer des atmosphères sombres, gothiques même, se fait ressentir par la présence d'arrangements au clavier sur "I Won't See You Tonight Part One", magnifique Power Ballade longue et intense soignée à l'extrême, et aussi sur "Eternal Rest" où les keyboards sont employées comme orgues d'église solennels. Le combo ajoute à cette personnalité Metal et Dark le reste de ses influences, c'est-à-dire des passages très rapides et énergisants propres au Punk mélo Californien qui, tournés selon le modernisme, deviennent assez emo (particulièrement sur la célèbre "Unholy Confessions").

Le groupe sait où il va. Il sait que sur cet album, il doit être éminemment professionnel, sonner comme un maître du Heavy, faire ses preuves. Avec "Sounding The Seventh Trumpet", il était beaucoup trop amateur, victime de l'effet de ses riffs maladroits, efficaces certes, mais trop conventionnels et incertains pour convaincre et faire dire : "Ceux-là, ils vont durer". Maintenant, c'est simple : la production est en béton, épaississant juste comme il faut un mur de guitares rythmiques particulièrement moderne et résolument Thrash dans les sonorités : les riffs peuvent prendre une ampleur phénoménale. Elle se focalise également beaucoup sur les très nombreuses parties de guitares soli à double-voix, hallucinants de perfection sur "Chapter Four" à l'intro anthologique, sublimissimes sur un "Second Heartbeat" (point culminant de l'album, apogée du groupe) magistral et émotionnel à souhaits. Tels les plus grands groupes de Heavy, AVENGED SEVENFOLD (A7X pour les intimes) se montre virtuose dans la composition de ses soli, très technique bien entendu, mais aussi très focalisé sur la mélodie, actrice principale d'un album qui se centre avant tout sur la beauté du Metal et son expression la plus épique (le solo de "I Won't See You Tonight" est d'une beauté incroyable). Dommage que le mixage pêche au niveau de la caisse claire au son quelque peu déplaisant – ce qui n'est pas insupportable pour apprécier l'album.

Autre élément désormais fondateur de la musique d'AVENGED SEVENFOLD, la voix. M. Shadows, qui avait déjà fait des incursions de chant clair très peu concluantes sur l'album précédent, n'a pas eu peur de se remettre totalement en question et de travailler énormément ses parties vocales. Résultat, le chant clair est très, très présent (moins que sur "City Of Evil" où il est exclusif, mais très présent quand même), très travaillé et soigné par une production qui le met vraiment en avant, peut-être même en tout premier plan de la musique. Les mélodies vocales sont souvent aériennes, particulièrement belles et accrocheuses et, il est vrai, pouvant évoquer ce que fait la scène emo dans le domaine. Ces mélodies, accompagnées par des rythmiques guitaristiques basiques pour un maximum d'efficacité et de mémorisation, s'expriment à merveille sur des refrains soyeux et plein de grâce, tels ceux de "Chapter Four", "Radiant Eclipse" ou encore "Remenissions". Ils constituent des éléments importants des morceaux car ils sont essentiels dans leur dynamique, ils permettent à chacun d'entre eux de se démarquer et de faire de chaque titre une partie unique de l'album. Album, soit dit-en passant, homogène et rigoureux, mais aussi très diversifié au niveau des ambiances, des rythmiques et des spécificités mélodiques.

Ainsi, AVENGED SEVENFOLD signe avec ce "Waking The Fallen" un chef-d'œuvre du Metal dit Metalcore, et bien au dessus de toutes les productions médiocres qui sortent en masse dans le style. "Waking The Fallen" est grand, puissant, profond, maîtrisé de bout en bout, et surtout, unique. Vraiment unique. Les influences triviales d'un Hardcore peu raffiné sont tournées en une musique au romantisme exacerbé, suintant toute l'immensité et l'expression de beauté du Metal, ce qui constitue un exploit et qui fait de cet album une pièce maîtresse du Rock, à n'en point douter.

A lire aussi en HEAVY METAL :


SAVATAGE
Handful Of Rain (1994)
Metalcore/heavy




RIOT
Immortal Soul (2011)
Le grand retour de RIOT !!! Le grand RIOT !


Marquez et partagez




 
   ORPHANAGE

 
   FENRYL

 
   (2 chroniques)



- M. Shadows (chant)
- Zacky Vengeance (guitare)
- Synyster Gates (guitares)
- Johnny Christ (basse)
- The Rev (batterie)


1. Waking The Fallen
2. Unholy Confessions
3. Chapter Four
4. Remenissions
5. Desecrate Through Reverance
6. Eternal Rest
7. Second Heartbeat
8. Radiant Eclipse
9. I Won't See You Tonight - Part 1
10. I Won't See You Tonight - Part 2
11. Clairvoyant Disease
12. And All Things Will End



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod