Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


KILLER DWARFS - Method To The Madness (1992)
Par THE MARGINAL le 16 Janvier 2007          Consultée 1687 fois

Le quartette canadien Killer Dwarfs a connu son petit succès avec les albums "Big deal" et "Dirty weapons" et poursuit sur sa lancée en sortant en 1992 "Method to the madness", son cinquième album studio. Pour le groupe canadien, le plus dur consiste à confirmer les bonnes impressions qu'il a laissées avec les albums précédents.

"Method to the madness" ne marque pas de bouleversement notable par rapport à ce que Killer Dwarfs avait l'habitude de proposer dans les 80's. Le quartette canadien reste fidèle à ses racines hard rock, d'autant qu'il fait bien ce qu'il a à faire.

La première partie de l'album apporte la preuve que Killer Dwarfs excelle dans l'art de pondre des compos hard rock US convaincantes, efficaces. L'excellent "Hard luck town", un mid-tempo typé hard mélodique avec un superbe refrain mémorable, "Just as well", plus heavy mais toujours mélodique(notamment sur le refrain catchy repris en choeur par tout le groupe), l'accrocheur "All my heroes", typiquement Hard US dans l'esprit, entêtant et contagieux en diable sont là pour démontrer que le quartette canadien maîtrise toutes les ficelles dans le genre(au bout de 5 albums, c'est normal). Comme autres titres intéressants, on peut ajouter "Method to the madness", un mid-tempo heavy, hargneux, furibard dont le refrain donne la chair de poule, "Give and take" qui lorgne davantage vers le hard mélodique et voit les guitares tantôt rudes, tantôt claires, de même que le percutant et rapide "Cowboys and conmen" qui dépote un maximum.

Comme une grande majorité d'albums de ce style, on retrouve quelques ballades sur cet album. La mieux réussie, et de loin, est "Driftin' back": elle est magnifique, poignante, pleine de sensibilité et de nostalgie et son refrain est beau à pleurer. "Four seasons" laisse un sentiment d'inachevé car cette ballade alterne le bon(le superbe solo bluesy) et le moins bon(un refrain mal torché, notamment) et laisse des regrets car il y avait de bonnes idées de base. En revanche, on ne s'attardera pas sur "Look around", une ballade très laborieuse, et encore moins sur "Doesn't matter", qui figurait déjà sur l'album précédent("Dirty weapons") et apparaît comme complètement inutile ici.

"Method to the madness" est en fin de compte un album de bon calibre avec, en majorité, de bons titres, mais est quand même un peu moins bon que "Dirty weapons". On trouve plus de remplissage, des ballades en trop en particulier. Ce disque a quand même suffisamment d'arguments pour séduire les mordus du Hard US. A ce jour, "Method to the madness" reste le dernier album studio en date de Killer Dwarfs.

Véritable note: 3,5/5

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


PSYCHOPUNCH
Smashed On Arrival (2004)
Ces suedois-là savent envoyer la purée !!!




HANOI ROCKS
Bangkok Shocks, Saigon Shakes, Hanoi Rocks (1981)
Les premiers pas discographiques de hanoi rocks


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Russ Dwarf Graham (chant)
- Mike Dwarf Hall (guitare)
- Bad Ronbo Dwarf Mayer (basse)
- Darrell Dwarf Millar (batterie)


1. Hard Luck Town
2. Just As Well
3. Driftin' Back
4. All My Heroes
5. Stranger Than Fiction
6. Four Seasons
7. Method To The Madness
8. Give And Take
9. Look Around
10. G.t.y. (goodbye To Yesterday)
11. Cowboys And Conmen
12. Doesn't Matter



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod