Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (7)
Questions / Réponses (1 / 7)
Metalhit
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Dream Evil, Thornbridge, Hibria, Nautiluz, Civilization One, Burning Point, Dragonland, Hammerfall, Stormhammer, Iron Fire
- Membre : Gotham City
 

 Site Officiel Du Groupe (491)

NOCTURNAL RITES - Tales Of Mystery And Imagination (1998)
Par BAST le 22 Mai 2004          Consultée 9868 fois

Le second album de NOCTURNAL RITES est sans aucun doute ce que la Suède a produit de mieux en matière de heavy/speed mélodique. Et « Tales Of Mystery And Imagination » est sans plus de doute l’un des tous meilleurs opus du genre. Ce qu’HAMMERFALL a effleuré des doigts avec son pourtant excellent « Glory To The Brave », NOCTURNAL RITES le saisit à pleine main.

En 1998, le heavy metal mélodique refaisait peu à peu surface. HAMMERFALL, du haut de sa Suède natale, était parvenu à remettre au goût du jour un genre que l’on croyait définitivement enterré. Et quelques mois plus tard, ce fut au tour de NOCTURNAL RITES de venir, avec son second album, étoffer l’impression que l’on avait que le revival true serait incarné par la Suède.

Si NOCTURNAL RITES avait sorti cet opus quelques années plus tard, il y a fort à parier que beaucoup seraient passés à côté de ce joyau. La raison ? Des chroniques plutôt désastreuses dans la presse en avaient entouré la sortie. Le revival true n’en était alors qu’à ses balbutiements que les journalistes professionnels français en avaient déjà assez. Parce que NOCTURNAL RITES venait de Suède, ceux-ci les avaient immédiatement comparés à HAMMERFALL et leur sentiment de l’époque se résumait alors en ces quelques mots : « il n’y a pas de place pour deux groupes de true metal suédois ». Avec du recul, on imagine aisément combien l’émergence de dizaine et de dizaine de groupes aimés du public dans ce genre a dû leur être insupportable, les années passant…

Fort heureusement, les groupes évoluant dans le style étaient très peu nombreux comparés à aujourd’hui et ces critiques, aussi préjudiciables seraient-elles de nos jours, n’influençaient que très peu les amateurs (encore heureux, sinon « Legendary Tales » de RHAPSODY aurait fait un véritable flop en France…).

Puisque j’en ai l’occasion, je tiens ainsi à rectifier la grossière erreur commise par ceux qui ont cru voir en NOCTURNAL RITES ce groupe opportuniste qui se précipite en studio sitôt le succès d’HAMMERFALL avéré. Car NOCTURNAL RITES fait partie des initiateurs (dans le revival true metal), lui qui a sorti son premier opus en 1995 et qui n’a suivi aucune tendance, uniquement sa volonté d’honorer un style peu propice aux modes. C’est là le second mérite des suédois, après celui d’avoir réussi à accoucher d’un album en tout point exceptionnel.

« Tales Of Mystery And Imagination » est un instantané de ce que le heavy épique a de plus beau. Des titres véloces ou mid-tempo au service d’une musique où le côté épique n’a jamais été aussi bien mis en valeur. Cela, le groupe le doit beaucoup à la merveilleuse voix d’Anders Zackrisson. Un chanteur qui avait tout compris et qui faisait passer dans ses lignes de chant tant d’émotions que chaque titre en devenait inoubliable. Les autres musiciens se montrent tout autant à leur aise, ne cédant jamais à quelque démonstration que ce soit, mais insistant dans leur jeu sur le côté épique, encore lui.

Tous les titres de « Tales Of Mystery And Imagination » sont des brûlots de heavy mélodique, il est inutile que j’en fasse ressortir un plus qu’un autre. « Tales Of Mystery And Imagination » est à l’image des grands albums : à chaque nouvelle écoute, un titre en remplace un autre au rang de favori. Pour ma part, c’est « Ring Of Steel » qui a ouvert la voix, avec son intro symphonique simple mais magnifique, son refrain splendide soutenu par quelques chœurs du meilleur effet ou encore son solo à pleurer. Puis c’est « Dark Secret » qui a pris le relais, sublimé par ses lignes de chant recherchées et qui touchent au but à chaque note, celui de nous emmener dans un autre temps. Autre titre à m’avoir fait succomber, le mid-tempo « Warrior’s Return » qui monte en puissance à mesure qu’il défile pour aboutir à un refrain terrible. J’arrête là, il n’est pas besoin de passer chaque morceau en revue, ils sont tous du même acabit !

La production est significative de l’époque. Elle pourra paraître faible aux yeux des fans de SONATA ARCTICA par exemple, mais je trouve qu’elle colle parfaitement au style joué par NOCTURNAL RITES. Une production plus pêchue aurait à mon sens retiré un peu d’authenticité à cet album, ou de spontanéité.

Enfin, au contraire de la plupart des nombreuses formations ayant choisi de composer autour du même thème, l’héroic-fantays, NOCTURNAL RITES parvient à éviter les clichés inhérents. Non que les textes soient sensationnels, mais ils restent plutôt bien écrits et l’on sent qu’ils sont l’œuvre de passionnés des mondes parallèles médiévaux/fantastiques. De même, la pochette, quand bien même elle représente une peinture ornée de guerriers, fait à mon sens figure de référence. Mystérieuse, sombre, épique, elle pose immédiatement le décor de cette fabuleuse épopée musicale à travers les âges.

La suite de la carrière des suédois, ce sera « The Sacred Talisman », une autre merveille du genre, toutefois légèrement en deçà de « Tales Of Mystery And Imagination », puis le départ malheureux de Anders Zackrisson, évincé pour on ne sait quelles raisons. Lui dont la voix et la tonalité faisaient à mes yeux le meilleur chanteur d’un style où les prétendants sont nombreux et les génies se comptent sur les doigts d’une seule main. Le groupe perdrait alors beaucoup de son intérêt, se plantant tragiquement sur « Afterlife », puis redressant un peu la barre avec les deux albums suivants, prouvant que le talent reste présent. Mais sans la voix d’Anders, NOCTURNAL RITES n’est plus une référence. Rien moins qu’une formation évoluant aux côtés de dizaines d’autres, à la recherche de l’étincelle qui saurait de nouveau les propulser au firmament des groupes de heavy mélodique.

« Tales Of Mystery And Imagination » est un indispensable du heavy épique. Et si vous ne connaissez pas ce groupe et que vous voulez vous laisser tenter, n’oubliez pas l’album suivant, « The Sacred Talisman » !

A lire aussi en POWER METAL par BAST :


HELLOWEEN
Gambling With The Devil (2007)
L'année d'HELLOWEEN. Enfin !

(+ 3 kros-express)



SYMPHONITY
Voice From The Silence (2008)
Putain de Speed Mélodique avec Olaf Hayer


Marquez et partagez



Par STEF




 
   BAST

 
   STEF

 
   (2 chroniques)



- Anders Zackrisson (chant)
- Fredrik Mannberg (guitare)
- Nils Norberg (guitare)
- Nils Eriksson (basse)
- Ulf Andersson (batterie)


1. Ring Of Steel
2. Dark Secret
3. Test Of Time
4. Lost In Time
5. The Vision
6. Warrior's Return
7. Change The World
8. Pentagram
9. Eye Of The Demon
10. End Of The World
11. The Curse
12. Burn In Hell



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod