Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


VELES - Black Hateful Metal (1997)
Par POSSOPO le 9 Janvier 2007          Consultée 2977 fois

"Black Hateful Metal", le ton est donné. Et ce genre de titre est risqué. Comme l’était d’ailleurs celui du précédent et premier album du groupe, "Night On The Bare Mountain". Après avoir osé la lourde référence musicale, VELES nous explique ici de la plus directe des façons son style. Mais en fait, pas tant que ça.

VELES est un de ces nombreux combos qui possède un lien plus ou moins ténu avec le GRAVELAND de l’omnipotent Rob Darken, sorte de monarque de la scène black polonaise qui se doit de toucher tout ouvrage bâti par un compatriote pour que celui-ci acquière de la valeur. Ici, le lien est assez fort puisque Rob Darken fait figure d’unique musicien permanent avec le leader, fondateur et vocaliste du groupe Blasphemous, les autres instrumentistes tournant au gré des vents et des probables humeurs de sa tête pensante. Il se charge de manipuler l’instrument plastique et donne évidemment une caution forte pour asseoir le statut d’un orchestre méritant.

Méritant car, comme je l’ai dit plus haut, ce fameux titre ronflant serait bien capable d’induire en erreur nombre de lecteurs. Les mieux informés ont pourtant déjà compris de quoi il retournait. "Black Hateful metal" est un disque violent, il n’y a pas à discuter là-dessus. Sa haine est, de plus, portée par une production particulièrement malveillante, pourtant peu surprenante lorsqu’on connaît un tant soit peu le milieu de l’extrême polonais. Le microphone (j’ai bien dit "le", pourquoi dépenser inutilement ses quelques zlotys et multiplier les capteurs sonores ?), est loin, très loin des instruments, à l’autre extrémité de la cave, pour être exact. Ne remettons pas sur le tapis la question de l’intérêt d’une telle esthétique, chacun a déjà son idée qu’il serait vain de vouloir faire évoluer. Mais comme les amateurs de GRAVELAND le savent sans même avoir posé une oreille sur la galette, et comme je l’ai de toute façon déjà sous-entendu, une atmosphère mystique et païenne vient aérer ce qui aurait très bien pu se résumer à un nouvel accès de fureur raw black. Le clavier, forcément joué à la GRAVELAND mais en rognant un peu sur la pompe, mais aussi les guitares, installent donc un climat naturaliste, rustique, épicé en croyances anciennes, teinté d’une courte démence sombre et mystérieuse. Le simple déballage épidermique estampillé true aurait vite fatigué l’auditoire, un opus entier consacré à un ambient cru aux élans folkloriques n’aurait pas convaincu grand monde, sinon les rares fanatiques de LORD WIND. L'alliage des deux crée une dynamique qui n’a rien d'artificielle (surtout quand les deux mondes se rencontrent pour lorgner du côté d’ISENGARD) et somme toute suffisante pour rendre "Black Hateful Metal" digne d’y jeter au moins une oreille.

Gageons que les habitués du petit cercle des païens polonais disparus ont déjà, VELES pouvant se targuer d’être une des formations du club les plus respectées, depuis longtemps ajouté ce disque à leur collection privée et espérons que les adeptes de croyances moins obscures puissent aussi faire l’effort de subir la douloureuse production pour finalement plonger dans un univers curieusement aussi aride que luxuriant.

A lire aussi en BLACK METAL par POSSOPO :


TAAKE
Hordalands Doedskvad (2005)
Le dernier chef-d'oeuvre du black norvégien




BATHORY
Under The Sign Of The Black Mark (1987)
L'album ultime de la première vague du Black Metal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



Non disponible


1. The Triumph Of Pagan Beliefs
2. The Dawn Of New Empire
3. Uralten
4. Broken Cross
5. The Spirit Of Ancient Europe
6. The Temple Of The Infernal Fire
7. Black Hateful Metal
8. Millennium Of Disgrace
9. After The Battle



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod