Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH / BLACK MéLODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


TORCHBEARER - Warnaments (2006)
Par BAST le 14 Novembre 2006          Consultée 2019 fois

TORCHBEARER est une formation de black/death, une de plus oui, fondée par le vocaliste de SATARIEL et le guitariste d’UNMOORED. Bon, là, c’est juste pour montrer que j’ai un peu bossé ma chronique, mais j’ai conscience que si vous ne connaissez ni SATARIEL, ni UNMOORED, vous n’êtes pas très avancé.

Je vais essayer de me rattraper.
Tenez-vous bien, « Warnaments » est le second album de cette formation Suédoise.
Vous noterez donc deux informations capitales cette fois-ci. Second album signifie que si les gars étaient de mauvais musiciens et de mauvais compositeurs sur leur premier album, ils ont vraisemblablement eu le temps de progresser. Seconde information : la Suède. Mais si, la Suède, c’est rien moins que le pays de DISSECTION, l’initiateur de ce death/black autour duquel lorgne TORCHBEARER !

Je continue sur ma lancée. TORCHBEARER a choisi de faire évoluer son death/black mélodique autour d’un concept non pas basé sur les vampires Albanais, non pas sur les paysages médiévaux du middle-ouest américains, non pas sur le fondateur de la bible noire de WINDOWS XP, mais sur une bataille illustre de la première guerre mondiale : la bataille du Jutland.
J’ouvre mon encyclopédie universelle en trente huit volumes numérique (wikipédia, donc) et je retranscris l’adresse associée : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_du_Jutland.

« Warnaments » nous met d’ailleurs dès les premières secondes dans l’ambiance, avec cette succession de «bips» lugubres qu’émet un sonar chevrotant (en tout cas, il semble chevrotant, mais c’était peut-être un sonar dernier cri à l’époque)

Je n’irai pas par quatre chemins, un seul suffira. De toute façon je n’en connais qu’un et je n’ai pas le temps d’en inventer trois autres : « Warnaments » est une belle réussite. Ce qui est intéressant sur «Warnaments», c’est que les premières écoutes ne m’avaient pas laissé un souvenir impérissable. Puis, en revenant un peu plus tard sur cet album et après avoir pris connaissance du concept, je l’ai écouté avec un regard neuf.
Et c’est alors qu’il a semblé prendre toute sa dimension. Non pas que la première guerre mondiale me passionne, loin de là, mais il faut bien avouer que les ambiances choisies par TORCHBEARER sont convaincantes et que les mélodies se marient très bien avec le propos. Si bien que ces mélodies et ce propos, donc, donnent corps à une œuvre ambitieuse depuis laquelle on parvient à capter des images, des sensations, des émotions.

« Dark Clouds Gathering », par exemple, nous fait partager avec justesse les sensations de marins attendant dans un sous-marin, au fond de la mer (du Nord, Note De Wikipédia). On en dira autant de « Deepsome Graves », qui joue sur deux tableaux à la fois : une mélodie douce et une rythmique tout en hargne. Autre moment fort, le chaotique « The Blunted Weapon ».

Une belle surprise pour un album doublement riche. TORCHBEARER a créé une œuvre souvent captivante, plus profonde qu’en apparence, qui tient en haleine et délivre toute sa puissance au fil des écoutes. Un death/black exemplaire qui doit beaucoup à sa dimension conceptuelle.

A lire aussi en DIVERS par BAST :


Nikolo KOTZEV
Nostradamus (2001)
Opera-metal




SILVERLANE
Legends Of Safar (2006)
Excellent speed mélo en provenance d'Allemagne


Marquez et partagez




 
   BAST

 
  N/A



- Pär Johansson (chant)
- Christian Älvestam (guitare)
- Mikael Degerma (basse)
- Henrik Schönström (batterie)
- Patrik Gardberg (guitare)


1. Dark Clouds Gathering
2. Last Line Of Defence
3. Burial Waters. Deepsome Graves
4. Swift Turns Of War
5. The Stale Drownings
6. Battlespawn
7. Where Night Is Total
8. Sealer Of Fates
9. The Blunted Weapon



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod