Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK/GRUNGE/METAL  |  COMPILATION

Questions / Réponses (1 / 3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Rock Alchemist
- Membre : Ozzy Osbourne , Slash's Snakepit , Mad Season
- Style + Membre : Jerry Cantrell
 

 Site Officiel De La Communauté Aic (848)

ALICE IN CHAINS - The Essential (2006)
Par THE MARGINAL le 2 Novembre 2006          Consultée 4518 fois

"The essential" est la 4ème compilation d'Alice In Chains depuis 1999. Il faut dire que le groupe n'a plus rien sorti de concret depuis le "Unplugged" en 1996(il y a bien eu un live sorti en 2000, mais c'est tout), les problèmes de santé du chanteur Layne Staley, puis sa mort tragique en 2002 expliquant cette inactivité du groupe de Seattle.

Cette double compilation de Alice In Chains est assez fournie puisqu'elle renferme pas moins de 28 chansons. Elle retrace toute la carrière du groupe, du premier album studio "Facelift"(1990) jusqu'aux inédits de 1998("Died" et "Get born again"), présents sur le coffret "Music bank", paru en 1999. Pour l'anecdote, cette compilation était supposée sortir en 2004, mais pour d'obscures raisons, elle a été repoussée à 2006. Le label Sony cherche sans doute à rappeler des souvenirs à ceux qui auraient perdu la mémoire, ou peut-être cherche-t-il à s'en mettre plein les fouilles...

Toujours est-il qu'il est vraiment surprenant qu'un groupe qui n'a que 3 albums studios et 2 EPs(auxquels on peut ajouter 2 live, l'un électrique, l'autre acoustique) puisse avoir 4 compilations dans sa discographie. Il y a un detail qui m'échappe, mais peut-être que ceux qui bossent chez Sony pourront apporter quelques explications à ce sujet...

Cette compilation ne fait l'impasse sur aucun disque, ce qui est la moindre des choses. Ainsi, le néophyte pourra découvrir que Alice In Chains(ou AIC) était vraiment un groupe excellent, inspiré et savait mieux que quiconque retranscrire le malaise et le côté sombre qui le rongeaient. A ce propos, nombreux furent ceux qui ont rapproché le groupe à Layne Staley de NIRVANA. Pourtant, hormis les origines géographiques et la fin tragique de leurs chanteurs, ces 2 groupes sont très différents. Déjà, Alice In Chains lorgnait plus ouvertement du côté du heavy metal(tel que le pratique BLACK SABBATH) et les musiciens étaient réellement doués, eux. D'autre part, AIC avait des côtés sombres, malsains et ténébreux qui faisaient vraiment peur(du coup, ce groupe apparaissait bien moins accessible au grand public) et étaient retranscrits avec talent et maestria sur disque(s). Le groupe de Seattle n'avait pas peur, non plus, d'étaler sa fragilité.

Les titres qui figurent sur cette compilation massive sont répartis suivant l'ordre chronologique de la discographie de Alice In Chains. Ainsi, "Facelift"(1990) est représenté par 3 titres, dont "We die young" et l'inévitable "Man in the box" qui avait aidé le groupe à se faire davantage connaître à l'époque, l'EP "Sap" par 3 titres également, l'album "Dirt"(normal, c'est le plus gros succès du groupe, mais aussi une pierre angulaire du paysage rock américain des 90's) par 8 titres et 3 autres de "Alice In Chains", autrement connu en tant qu'album "avec le chien à trois pattes". Le EP "Jar of flies" n'est pas délaissé, ni les inédits figurant sur le coffret "Music bank"("Get born again" et "Died", donc). Quant aux versions acoustiques de "Nutshell" et "Over now", elles montrent à quel point Alice In Chains(contrairement à NIRVANA, justement) excellait dans l'exercice unplugged. La présence d'un titre comme "God smack" est là aussi pour rappeler que sans Alice In Chains, un groupe comme GODSMACK n'aurait peut-être pas émergé(ceci dit, rassurez-vous, je n'ai rien contre GODSMACK). Des classiques tels que "Man in the box", bien sûr, mais aussi "Got me wrong", "Them bones", "Rooster", "Angry chair", "No excuses", "Grind", permettront au néophyte de découvrir le talent qu'avait la paire Layne Staley/Jerry Cantrell pour composer des titres de premier ordre.

L'inconvénient de cette compilation, c'est qu'elle n'est, évidemment, pas vraiment complète. Les fans les plus accros du groupe ne manqueront pas de signaler qu'il manque des titres tels que "I can't remember", le génial "Junkhead", "Frogs", "Nothin' song", "Down in a hole", ou "Swing on this" pour compléter vraiment ce best-of. On peut aussi ajouter que la présence de 2 ou 3 inédits ou faces B auraient été les bienvenus(en lieu et place des versions remixées de "What the hell have I" et "A little bitter").

Au final, cette compilation peut être utile pour faire découvrir Alice In Chains aux personnes qui ne connaîtraient pas le groupe. En revanche, ceux qui possèdent tous les disques du groupe, y compris le coffret "Music bank", risquent de trouver ce produit inutile. Bien qu'il y ait eu matière à compléter un peu plus ce "The essential", cette compilation retrace quand même assez correctement la carrière de Alice In Chains.

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


RED FUN
Red Fun (1993)
Le projet post-europe de kee marcello




NASTY KIXX
Hometown Blues (2004)
Excellente surprise hard rock/punk venant de suede


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Layne Staley (chant)
- Jerry Cantrell (guitare)
- Mike Starr (basse)
- Mike Inez (basse)
- Sean Kinney (batterie)


1. We Die Young
2. Man In The Box
3. Sea Of Sorrow
4. Love, Hate, Love
5. Am I Inside
6. Brother
7. Got Me Wrong
8. Right Turn
9. Rain When I Die
10. Them Bones
11. Angry Chair
12. Dam That River
13. Dirt
14. God Smack
15. Hate To Feel
16. Rooster

1. No Excuses
2. I Stay Away
3. What The Hell Have I [remix]
4. A Little Bitter [remix]
5. Grind
6. Heaven Beside You
7. Again
8. Over Now [unplugged Version]
9. Nutshell [unplugged Version]
10. Get Born Again
11. Died
12. Would?



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod