Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2004 Evil Star
2006 1 The Black Flame
2009 1 Ravenous
 

- Style : Blaze Bayley

WOLF - The Black Flame (2006)
Par DARK SCHNEIDER le 21 Octobre 2006          Consultée 3416 fois

Voici enfin le nouvel album de WOLF, plus de deux ans après l’excellent Evil Star. C’est avec ce dernier que j’ai découvert ce groupe suédois, via la très bonne chronique de Powersylv que je vous invite à aller consulter. WOLF fait partie de ces groupes qui symbolisent le renouveau du heavy metal traditionnel depuis le passage au 21ème siècle. Le heavy des suédois se veut épuré, dénué de toutes fioritures et prétentions. WOLF incarne des valeurs propres aux années 80 (la décennie de référence en matière de heavy metal). D’ailleurs, un seul regard sur les photos des musiciens enlève tout doute sur leurs intentions : avec leurs vestes à patch nos lascars semblent tout droit sortis d’un vieux clip de JUDAS PRIEST (Hot Rockin’ pour les ignares). Du cuir, du clou et du Heavy ! Finalement rien de bien étonnant, car la Suède a toujours été une terre de heavy metal, bien plus que de death mélodique d’ailleurs. La simplicité et la spontanéité qui émane de WOLF inspirent un sentiment de sympathie à leur égard, ce qui les rend bien plus attrayants qu’un groupe prétentieux comme DREAM EVIL.

Qu'en est-il donc de cette flamme noire ? Confirme-t-il tous les espoirs placés en lui ? La réponse est non. The black flame est loin d’être mauvais, mais le problème c’est que WOLF semble en stagnation. Pourtant on peut observer des évolutions sur plusieurs points. Musicalement, The black flame se veut plus mélodique que son prédécesseur, un gros travail a été fait à cet égard au niveaux des guitares. Des morceaux comme « Make friends with your nightmares » ou « Demon » sont là pour le prouver. Du coup, l’influence MERCYFUL FATE est un peu en retrait, bien que toujours présente à travers certaines ambiances assez evil. Au niveau du chant, nous pouvons percevoir une tendance de Niklas Stalvind à lorgner vers Kai Hansen et à sonner un peu moins NWOBHM. Il s’agit juste de nuances, son chant clair, sans excès au niveau des aigus, demeure très identifiable.

Mais ces quelques éléments d’évolutions ne rendent pas The black flame meilleur que Evil star, il est même un peu moins bon. La faute à des compositions moins percutantes. Attention, il n’y a strictement rien de mauvais sur cet album, c’est juste qu’on ne retrouve pas de morceaux aussi excellents qu’un « Devilmoon » par exemple. Evil star avait placé la barre très haute, trop haute pour que WOLF réitère ce petit exploit.
Néanmoins, en ce qui concerne l’énergie déployée, le heavy des suédois avoine toujours autant ! Le loup parvient encore à faire régner le chaos dans la bergerie. « I will kill again » est une excellente ouverture d’album, « At the graveyard » regorge de bons riffs. Le refrain de « Steelwinged savage reaper » rappelle certains groupes allemands de la seconde moitié des 80’s comme SCANNER, une tuerie ce morceau. Et aucune ballade, WOLF ne perd pas son temps à nous pondre une niaiserie de rigueur, seul le heavy a droit de cité, tant mieux.
Mais le problème de WOLF c’est leur tendance à trop rallonger certains morceaux, si « Black magic », « The bite » ou « Demon » ne dépassent guère les cinq minutes on finit pourtant par y trouver le temps long. Ces morceaux auraient beaucoup gagné à être plus concis, preuve en est avec « Steelwinged savage reaper », le plus court titre de cet opus.

A noter que cet album n’est pas produit par Peter Tagtgren mais par Fredrik Nordstrom. Là encore, WOLF y perd au change. The black flame a un son moins caractéristique que son prédécesseur, dommage.
Malgré ces quelques défauts, The black flame est un bon album de heavy metal traditionnel. De plus, bien qu’officiant dans un style où tout aurait déjà été dit (mouais…), WOLF parvient à avoir son propre style. On est cependant un peu déçu que cet album soit juste bon, et qu'il ne confirme pas les espoirs placés en lui.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


STORMWITCH
The Beauty And The Beast (1987)
Un incontournable du heavy metal allemand!




TOKYO BLADE
Night Of The Blade (1984)
Jamais une lame ne fut aussi bien aiguisée


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
   FREDOUILLE

 
   (2 chroniques)



- Niklas Stalvind (chant et guitare)
- Johannes Losback (guitare)
- Mikael Goding (bass)
- Tobias Kellgren (batterie)


1. I Will Kill Again
2. At The Graveyard
3. Black Magic
4. The Bite
5. Make Friends With Your Nightmares
6. Demon
7. The Dead
8. Seize The Night
9. Steelwinged Savage Reaper
10. Children Of The Black Flame



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod