Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (21)
Questions / Réponses (1 / 3)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Bullet For My Valentine, Silent Civilian, The Sons Of Talion
 

 Site Officiel Du Groupe (537)

TRIVIUM - The Crusade (2006)
Par ALANKAZAME le 28 Octobre 2006          Consultée 12076 fois

Il y a des fois où on se dit que certains groupes feraient mieux de se passer de certains albums. Pour mon plus grand déplaisir, cet honneur revient, en cette année 2006, à Trivium, l’un des groupes les plus prometteurs de la scène metalcore. Ascendancy, leur précédent album, tout juste sorti l’an dernier, m’avait foutu une sacrée claque, tant l’ambition et la recherche créative qui s’en échappaient était palpables. Trivium a d’ailleurs décollé dans les charts peu après la sortie de ce second LP, au point d’être invité à enregistrer le titre culte de METALLICA, Master of Pupetts, pour l’album hommage du même nom… Très franchement, il m’a rarement été donné d’entendre une reprise aussi mauvaise : jamais je n’avais eu affaire à pareil plagiat (j’ai même cru qu’il s’agissait de METALLICA himself le premier coup)… Mais on dirait que cela n’avait pas l’air de déranger plus que ça la petite bande à Matt Heafy, qui est d’ailleurs restée sur sa lancée pour ce troisième album prématuré.

Plagier METALLICA de A à Z, tel est l’objectif de The Crusade… Mais attention, un plagiat ambitieux, puisqu’il s’agit ici de mêler les plus grandes œuvres des 6 horsmen, du genre Ride The Lightning, à leurs plus grandes ambiguïtés, comme leur très controversé Load. Pas la peine de se leurrer, à moins de ne rien connaître de METALLICA, tout cela apparaît vite comme étant extrêmement indigeste. Mais pourquoi donc ? Trivium aurait-il changé à ce point ? Eh bien oui : hormis la prod’, il ne reste rien d’Ascendancy. Les hurlements power death ont pratiquement disparu, supplantés par un chant pop-thrash maladroitement plagié sur celui de James Hetfield, les gros riffs et les rythmiques assassines typiques du metalcore moderne ont définitivement foutu le camp, la recherche technique est inexistante et bien sûr les structures n’ont plus rien de complexe, allant même jusqu’à sombrer dans un simplisme au mieux déplaisant.

Pour parler des titres en eux-mêmes, disons qu’ils ne sont pas mauvais dans le fond, mais terriblement fades dans la forme. 13 titres, c’est beaucoup, mais 13 titres d’une durée moyenne avoisinant les quatre minutes, qui plus est tous semblables, c’est vraiment beaucoup trop. Quand une piste se détache du lot, c’est bien souvent pour exhiber un mauvais goût qu’on espérait évitable de la part de Trivium, comme "Anthem (We are the Fire)" et ses chœurs d’une banalité presque vulgaire, ou l’insupportable "Unrepentant" et ses lignes vocales mélodiques en fond de refrain d’une niaiserie comme on en voit rarement. Côté musique, on va dire, tout en restant modéré, que tout, ou presque, a foutu le camp. Les guitaristes se laissent gentiment aller, balançant quelques gros murs de saturation dénués de toute forme d’inspiration, entrecoupés de mélodies atrocement fades et similaires sur l’intégralité des titres de cette croisade menée tambours battants contre l’originalité et l’identité. Reste le batteur, qui s’en sort honnêtement, pour donner un rythme assez haletant à un album terriblement chiant, si ce n’est soporifique.

Vous l’aurez compris, même si The Crusade n’est pas résolument mauvais, son ensemble compact de titres désespérément similaires est d’une chianlie tout aussi désespérante. Dès la seconde écoute, une lassitude atrocement frustrante s’empare de l’auditeur, qui se laissera vite distraire par toute autre activité parallèle. Les adeptes de METALLICA hurleront au sacrilège en dénonçant un mauvais plagiat pur et simple, tandis que les fans du jeune ex-groupe de metalocre n’auront plus que leurs yeux pour pleurer, en espérant que cet écart artistique ne sera pas une finalité dans la discographie de Trivium. L’atmosphère sombre et dérangée de Ember To Inferno est belle et bien morte, et la recherche technique qui aura fait le succès d’Ascendancy s’efface au profit d’un petit thrash metal popisant de bien mauvais augure. Et les quelques rares moments d’agressivité death-core, ou le titre instrumental final ennuyeux au possible n’y changeront pas grand-chose. The Crusade est donc un échec. En principe, il ne devrait plaire ni aux fans de Trivium, ni aux metalleux s’y connaissant un minimum en matière de thrash metal… Peut être que les jeunes, ceux qui n’ont pas encore touché aux premiers albums de METALLICA, SLAYER ou KREATOR, y trouveront leur compte… Mais ils seront bien les seuls. Espérons donc que ce projet studio n’était rien d’autre qu’un aparté déstiné à offrir des titres faciles et gentils aux fans d’IRON MAIDEN, dont Trivium assurera la première partie durant la tournée mondiale 2006/2007...

A lire aussi en THRASH METAL :


GODSMACK
Awake (2000)
Pop-thrash metal




EXODUS
Blood In Blood Out (2014)
Retour aux sources ! EXODUS version old-school !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez







 
   ALANKAZAME

 
   FENRYL

 
   (2 chroniques)



- Matt Heafy (chant & guitare)
- Corey Beaulieu (guitare & chant)
- Travis Smith (batterie)
- Paolo Gregoletto (basse & chant)


1. Ignition
2. Detonation
3. Entrance Of The Conflagration
4. Anthem (we Are The Fire)
5. Unrepentant
6. And Sadness Will Sear
7. Becoming The Dragon
8. To The Rats
9. This World Can't Tear Us Apart
10. Tread The Floods
11. Contempt Breeds Contamination
12. The Rising
13. The Crusade



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod