Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK SUDISTE  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Ted Nugent , Lynyrd Skynyrd

MOLLY HATCHET - Take No Prisoners (1981)
Par THE MARGINAL le 21 Décembre 2006          Consultée 3868 fois

"Take no prisoners", le quatrième album studio de Molly Hatchet, voit le jour en 1981. Il s'agit également du deuxième album sur lequel officie le chanteur Jimmy Farrar à qui les membres de Molly Hatchet ont renouvelé leur confiance après l'expérience concluante sur "Beatin' the odds".

Musicalement, le combo américain à trois guitares accentue le côté le plus foncièrement hard rock de sa musique au détriment du rock sudiste par rapport aux précédents opus.

L'album débute avec "Bloody reunion", une compo hard rock très énergique, crue et entraînante qui a tout d'un classique en puissance. Molly Hatchet enchaîne avec "Respect me in the morning", un mid-tempo rythmé, entêtant sur lequel apparaît en tant que "guest" Joyce "Baby jean" Kennedy, de MOTHER'S FINEST, en duo avec Jimmy Farrar, le corrosif "Long talk Sally", une compo hard bluesy qui débute lentement avant que la machine s'emballe pour un final plus punchy, "Loss of control" dont le tempo est plus soutenu, un peu plus rapide, "Lady luck", un titre qui fait taper du pied avec la présence de cuivres et de quelques notes de piano contrastant avec les riffs acérés, le mélodique et bluesy "Power play", revigoré par la section rythmique(le batteur Bruce Crump s'en donne à coeur joie), l'effréné "Don't mess around" qui secoue, balance du tonnerre et donne l'impression d'être joué sur le fil du rasoir, le mid-tempo "Don't leave me lonely" qui renoue avec les racines hard sudiste, qui est en tout cas le titre le plus proche du style sur cet album et se distingue par son ambiance cool avec l'orgue Hammond et "Dead giveaway", un morceau boogie emballant, très nettement rock n'roll, flirtant avec le big-rock, bien appuyé par une rythmique musclée et des riffs adaptés au titre.

Si ces titres sont de bonne qualité, on trouve aussi sur ce disque un titre nettement moins inspiré, "All mine", qui est très quelconque, ne sort nullement de l'ordinaire et fait un peu office de bouche-trou.

Globalement, on peut quand même dire que ce 4ème album de Molly Hatchet est quand même d'un bon niveau. Les titres sont assez courts, vont droit au but, mais sont efficaces. On note la présence d'instruments tels que les conga et les cuivres qui apportent une certaine couleur à l'album. A l'époque, Molly Hatchet se trouvait dans une période d'inspiration plutôt bonne. Par la suite, Jimmy Farrar quittera le groupe américain pour des raisons familiales et, plus tard, deviendra le frontman des SOUTHERN ROCK ALLSTARS(le chanteur d'origine Danny Joe Brown réintégrant les rangs). A titre anecdotique, sachez enfin que "Take no prisoners" s'est classé 36ème dans le Billboard.

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


STAMPEDE QUEEN
A Night At The Cockfights (2004)
Du hard rock dans la lignée de ac/dc, kiss




PRIVATE LINE
Six Songs Of Hellcity Trendkill (2002)
Hard rock sudiste


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Duane Roland (guitare)
- Dave Hlubek (guitare)
- Steve Holland (guitare)
- Jimmy Farrar (chant)
- Banner Thomas (basse)
- Bruce Crump (batterie)


1. Bloody Reunion
2. Respect Me In The Morning
3. Long Tall Sally
4. Loss Of Control
5. All Mine
6. Lady Luck
7. Power Play
8. Don't Mess Around
9. Don't Leave Me Lonely
10. Dead Giveaway



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod