Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK\'N\'ROLL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : God Seed

CARPATHIAN FOREST - Black Shining Leather (1998)
Par JEREMY le 14 Décembre 2006          Consultée 3779 fois

Carpathian Forest, un nom qui dit forcément quelque chose ! Non ? Enfin, le groupe de black metal norvégien ! Le tout premier à avoir digéré Venom et Darkthrone ! Non vous ne voyez toujours pas ? Bon, et bien cette chronique servira peut-être à quelque chose alors !

Carpathian Forest est un trio norvégien qui a déjà sorti deux démos et un EP avant ce premier vrai album. 1998, il est un peu tard pour se lancer dans le true black pur et dur. Il faut trouver une alternative pour faire ce que l’on aime tout en se justifiant par de l’originalité. Hmm, du black sympho ? Non, y’a déjà DIMMU BORGIR et CRADLE OF FILTH sur le créneau. Du funeral black ? Mouarf, personne n’écoute ça, pourquoi pas du doom tant qu’on y est ?! Du black thrash, ça, ça plaît aux gens, non ? Mouais… Ah je sais ! Du black thrash rock’n’roll groovy ! Personne n’en fait, ça ! Et pour parachever le tout, on va même ajouter du sympho (ouais mais un tout petit peu, parce que sinon ça fait pas true !) et des éléments ‘funeral’ !

Et Carpathian Forest est né.

Et une légende par la même occasion.

Oui parce que, quoi qu’on en dise, et même si ils sont arrivés plus tard que les ‘pionniers’ sur le devant de la scène, Carpathian Forest est aujourd’hui une légende du black metal norvégien. Plus underground que DARKTHRONE, peut-être même encore plus culte, certains lui vouent une véritable adoration. Et quand on entend la qualité de ce premier album, on comprend mieux pourquoi !

Tout commence par une intro très charnelle, et vu la teneur des gémissements de la demoiselle, on comprend vite que ce qui va suivre ne sera pas la narration d'une belle histoire d'amour à la Céline Dion. Ceux qui auront jetté un coup d'oeil au boîtier auront remarqué que la quatrième piste s'appelle « Sadomasochistic ». Voici qui met dans l'ambiance.

« Black Shining Leather » s'ouvre sur un titre déjà très groovy, coupé par des passages typiquement true-black, parmis lesquels on a inséré un bon petit solo slayerien. La barre est placée très haute dès le début de l'album. Recette simple, il suffisait d'y penser ! Ensuite vient mon morceau préféré du disque : « The Swordsmen », un gros riff qui tue sur place, une batterie rock’n’roll, et aux deux-tiers un break au clavier, très noir, accompagné de choeurs lointains. Le final de ce morceau est absolument sublime : dépressif, noir, glacial, et d'une beauté mélodique suicidaire. Rien que pour la petite minute que dure ce passage, l'achat du disque est obligatoire.

« Death Triumphant » traîne ses riffs lents comme un soldat son camarade perdu au combat. Et là encore, bien que moins mis en avant que sur « The Swordsmen », de longues notes de claviers font leur apparition sur la fin du morceau. Doucement, le rythme de croisière s'installe. « Sadomasochistic » passe, répétitif, majestueux, énervé. Puis « Lupus », et cette effrayante voix murmurée sur de lancinants accords de synthétiseur. Ensuite le poétique « Pierced Genitalia », où, une fois de plus, le final est particulièrement soigné.

D'ailleurs l'album dans son ensemble est particulièrement soigné. Il y a peu de temps morts, et ceux qui sont présents sont utiles, comme « Lupus », première – et unique – coupure dans le rythme effreiné dans lequel s'engageait l'album. « Lunar Nights » et « The Northern Hemisphere » sont du même niveau que «The Swordsmen» : long, lent, triste, emplis de noirceur. A eux trois, ils forment l'ossature d'un album froid et beau, d'un album qui marque. Finalement, mon seul regret vis-à-vis de ce disque c'est que l'imagerie de la pochette et du livret ainsi que les titres des morceaux ne soient pas en phase avec l'ambiance dégagée par la musique. C'est un détail, car « Black Shining Leather » fait passer un excellent moment.

A noter la présence de « A Forest », reprise de THE CURE à l'atmosphère glaciale, bien plus prenante que l'originale à mon goût.

A lire aussi en BLACK METAL par JEREMY :


IMPALED NAZARENE
Pro Patria Finlandia (2006)
Gros black metal accrocheur qui fait headbanguer !




HYADNINGAR
Imminent Useless Soul (2007)
Meilleur album de black français depuis des années


Marquez et partagez




 
   JEREMY

 
  N/A



- Nattefrost (guitare, chant et basse)
- Lazare (batterie)
- Nordavind (guitare)


1. Black Shining Leather
2. The Swordsmen
3. Death Triumphant
4. Sadomasochistic
5. Lupus
6. Pierced Genitalia
7. In Silence I Observe
8. Lunar Nights
9. Third Attempt
10. The Northern Hemisphere
11. A Forest (reprise The Cure)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod