Recherche avancée       Liste groupes



      
VIKING METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique viking metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Heljareyga

TÝR - Ragnarok (2006)
Par AKRON le 27 Octobre 2006          Consultée 6153 fois

Au début de cette année, j’avais découvert un peu par hasard TYR, groupe originaire des Iles Féroé, officiant, comme dit dans ma chronique d’alors, à la fois dans le heavy (plutôt celui des 70’s et 80’s) et dans le viking métal façon BATHORY. J’avais passé un très bon moment sur « Erik The Red », et j’avais décidé de m’intéresser à la discographie antérieure du groupe, ce qui fut rapide puisqu’elle ne comportait d’un seul LP, « How Far To Asgaard ». Ce disque s’avéra bien peu marquant, et mon envie d’en réaliser une chronique s’évapora en quelques écoutes. Cependant, l’impression très positive que m’avait faite leur second album me poussa à garder un œil sur le groupe, et c’est ainsi que je me retrouvai avec leur nouvel opus, « Ragnarok », entre les mains.

Musicalement, on s’est rapproché du heavy, encore agrémenté ici où là d’une touche progressive. Le côté viking est en revanche plus en retrait.
Si je devais comparer « Ragnarok » à son prédécesseur (et j’ai envie de les comparer), je dirais que le capital sympathie du groupe, dû en partie au fait que « Erik The Red » comptait pour moitié des titres empruntés au répertoire de chants traditionnels irlandais et danois, s’est évanoui sur ce nouveau disque. Le groupe dévoile davantage ses propres compositions, et, comme sur « How Far To Asgaard », elles oscillent entre le « correct » et le « pas terrible ». Quelques titres pourraient sortir du lot, comme « The Hammer Of Thor » ou « Brothers Bane », s’ils ne se rapprochaient pas tant des morceaux des précédents albums.

Pire encore, l’album est mal construit et manque de cohérence. Comptant pas moins de 7 interludes (pour seize morceaux, c’est un peu exagéré), parfois agréables, comme l’apaisant « Envy », parfois agaçant, comme le shred superflu de « The Rage Of The Skullgaffer », qui non content de ne présenter aucun intérêt, casse le rythme du disque. La plupart sont d’ailleurs tout aussi inutiles, ne servant qu’à placer un air folklorique une minute de temps à autre, et tombant systématiquement comme un cheveu sur la soupe.

La motivation me manquant pour continuer à détailler les défauts de l’album, je m’en vais annoncer le verdict : « Ragnarok » est une déception. Long, mal construit, souvent lassant, peu original, quelques trop rares bons moments ne parviennent pas à sauver ce disque de la médiocrité. Dommage, j’espérais pourtant…

A lire aussi en VIKING METAL :


KAMPFAR
Mellom Skogkledde Aaser (1997)
Viking metal

(+ 1 kro-express)



FALKENBACH
Ok Nefna Tysvar Ty (2003)
Viking metal


Marquez et partagez




 
   AKRON

 
   BIONIC2802

 
   (2 chroniques)



- Heri Joensen (vocals & guitar)
- Terji Skibenæs (guitar)
- Gunnar H. Thomsen (bass)
- Kári Streymoy (drums)


Non disponible



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod