Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


CADAVER - In Pains (1992)
Par POSSOPO le 18 Novembre 2006          Consultée 3133 fois

En la nostalgie de quelques fans réside souvent le seul espoir d’un artiste en son temps négligé de refaire surface afin de récolter enfin les dividendes de ses efforts. Cette chronique arrive malheureusement trop tard puisque le responsable du disque dont je m’en vais tenter de vous convaincre de la valeur a splitté, et déjà pour la deuxième fois.

CADAVER naquit du cataclysme du milieu des années 80 qui perdit le thrash, vaincu par une nouvelle engeance musicale au muscle plus gras et visuellement horrible, répondant au nom de Mort. Mais alors que la bête accoucha de sa première portée au royaume de Floride, alors que la Suède accueillit les rejetons suivants, alors que l’animal visitera le monde entier, une contrée fut certainement snobée par dégoût de son indécente fortune. Cette négligence impardonnable transformera le pays entier en la noire génitrice du pire des fléaux métalliques, un démon mystérieux et sinistre qui balayera en à peine quelques mois les espoirs de domination de celui qui fit preuve d’un fatal oubli.
Anders Odden, Eilert Solstad et Ole Bjerkebakke vécurent toujours seuls, leur soif d’amitiés ne pouvait s’étancher qu’entre eux. Courageux et passionnés, ils parvinrent pourtant à bâtir un premier ouvrage que presqu’aucun regard, faute de contacts dans un monde qui se refusait à eux, ne toucha. Leur caractère se forgea ainsi, dans un désert d’affectivité. Le trio avait compris qu’ils n’étaient finalement que les affreux bâtards d’un monstre qui refusait d’assumer son court voyage en Norvège.

Comment ainsi accepter de se conformer aux règles d’une tribu dont ils ne firent jamais partie? Toujours vaillants, ces troubadours mélancoliques répétèrent leurs gestes, en les améliorant à force de travail et de patience. Enfin décidés à tourner le dos à ceux qui ne feront jamais vraiment partie de leur famille, ils laissèrent parler ce sentiment qui ne pouvaient être que leur, cette aride mélancolie à la teinte morose. Celle-ci inonda leur seconde création, symbole de leur émancipation. Et comme toute liberté nouvelle aboutit souvent à la rupture définitive avec le dogme, des partenaires iconoclastes rejoignirent le ballet maussade des instruments. Une contrebasse vint épauler sa cousine afin de magnifier les basses fréquences, les arrondir et leur donner le caractère ténébreux qu’elles auraient toujours dû adopter. Une flûte élégiaque et timide apporta son romantisme désabusé à un ensemble déjà totalement désenchanté. Voyant en cette nouvelle compagnie une raison supplémentaire de laisser parler sa déprime, la guitare, fière de l’élégance digitale de son maître Anders si bien nommé, s’abandonna à son penchant pour le terne. La voix elle-même décida de renier son passé caverneux et vulgaire pour adopter cette couleur grise et ajouter à la monotonie de l’œuvre finale. La batterie sut adopter la discrétion sonore que le propos exigeait.

Ils se croyaient isolés, les bruits courraient pourtant sur un étrange "Soulside Journey" façonné, il se disait, par des compatriotes, que d’inconnus messagers comparaient à loisir. Mais l’instant fut bref, la rumeur se tut définitivement…Anders, Eilert et Ole également, le désespoir de ne voir plus que le vent froid répondre aux échos de leur art ayant raison de leur cœur.
Celui d’Anders continua de battre un temps, le projet resurgit un jour de ses cendres après une incompréhensible mutation industrielle. Mais l’oiseau eut tôt fait de se débarrasser de sa nouvelle peau superficielle pour retrouver une robe ancienne. Peine perdue, même l’aquilon ne soufflait plus. Le destin avait scellé le sort de CADAVER depuis l’origine. Et l’artiste resterait maudit à jamais.

A lire aussi en DEATH METAL par POSSOPO :


NOCTURNUS
Thresholds (1992)
Death metal




GORGUTS
From Wisdom To Hate (2001)
Le délire death barré enfin dompté


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Anders Odden (guitare, effets)
- Eilert Solstad (basse, contrebasse)
- Ole Bjerkebakke (voix, batterie, flûte)


1. Bypassed
2. Mr. Tumour's Misery
3. Into The Outside
4. Blurred Visions
5. Runawat Train
6. Inner Persecution
7. In Distortion
8. The Misantrope
9. Ins-through-mental
10. During The End



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod