Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SCHIZOPHRéNIQUE  |  STUDIO

Commentaires (6)
Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



DIE APOKALYPTISCHEN REITER - Riders On The Storm (2006)
Par CANARD WC le 23 Octobre 2006          Consultée 4794 fois
Quand les Cavaliers de l’Apocalypse allemands se lancent en pleine tempête à la conquête de leur 6ème album, on se dit que non seulement on va vivre un grand moment, mais aussi que ça ne va pas faire dans le détail.

Et c’est le cas. Ce nouvel opus des troublions allemands est littéralement ébouriffant. Tant par sa richesse, tant par ce foisonnement des genres que par la variété des titres affichés, DIE APOKALYPTISCHEN REITER (DAR) vient de s’introniser groupe le plus « décoiffant » du moment. Parce qu’ils le valent bien.

Chevauchant de styles en sous-genres, les refrains accrocheurs et les tubes au cordeau galopent d’un coin à l'autre de l’album. Cette belle fraîcheur que le groupe a su conserver en brassant autant d’éléments est simplement remarquable. Tout dans Riders On The Storm témoigne de cette volonté de travestir plus que jamais le Metal du combo allemand. En tête, l’utilisation de nombreux instruments (violon, cuivre, synthé, piano, choeurs ...) et le recours quasi intégral au chant allemand qui renforcent un peu plus cette impression de typicité.

Comme si DAR avait besoin de tout ça pour se montrer original.

Après avoir rompu avec le coté « Black » de ses premiers amours, le groupe a réussi à développer une véritable identité qui se conjugue avec une forme de violence et d’agressivité nouvelle. Une sorte de brutalité festive, triviale, déjantée et entraînante qu’auraient pu réussir à produire FINTROLL, RAMMSTEIN et SKYCLAD le temps d’un buff commun et improbable.

Riders on the Storm se situe donc dans la continuité de Samourai, dans le sillon que le groupe emprunte depuis quelques années (depuis l’excellent All You Need Is Love pour être plus précis). Outre le fait d’emmener sa musique encore plus loin – dans des contrées inconnues pour le Metal – DAR a réussi le tour de force de rendre son Metal encore plus accessible au commun des metalleux. Malgré le terrible brassage opéré par le groupe.

En revanche, l’écueil majeur, le groupe n’a pas su l’éviter : à album déjanté, qualité hétérogène. En mixant trop d’ingrédients, la sauce a parfois plus de mal à prendre donnant l’impression que le groupe s’est un peu égaré dans un délire incontrôlable. En même temps, un délire contrôlé n’est plus vraiment un délire. Disons que sans être « anodins », certains titres ne sont pas toujours flamboyants. Là, tout de suite, je pense à cette horrible instru au synthé « In The Land Of The White Horses » sorti tout droit de la BO du Seigneur des Anneaux. Très dispensable au final.

De même, la très bonne orchestration des morceaux cachent bien certaines facilités, voire certaines faiblesses. Je mettrais ma main à couper qu’un bon tiers des morceaux n’a pas demandé un effort démentiel au groupe. Le surplus d’originalité ne permettrait-il pas de feindre un minimum ?


Ceci dit, Riders on the Storm reste un très bon album qui plaira aux fans et devrait permettre de rameuter tous les amateurs de Metal un peu barré (je pense aux fans de MISTER BUNGLE, SOAD ou RAMMSTEIN par exemple). DAR continue son petit bonhomme de chemin en accentuant la coloration qu’il a commencé à donner à ses albums depuis All You Need Is Love. Parfaitement orchestré, l’album s’écoute avec délectation faisant passer l’auditeur par des phases aussi variées que la surprise, le plaisir, la fureur, le dansant ou encore l’euphorie.

Quand la plupart des groupes de Metal actuels tournent en rond, copiant sans vergogne leurs illustres aînés, tel un sombre destrier en « pleine tempête », les enragés de DAR sont lancés à toute vitesse avec l’énergie du désespoir vers un style. Leur style. Un Metal proprement schizophrénique.


Note : 4,5/5

Chanson préférée : "Revolution"
Chansons qui tuent : "Friede Sei Mit Dir", "Riders On The Storm"
Séquence émotion : "Liebe"
Morceaux à zapper : "Wenn Ich Träume", "In The Land Of The White Horses"




Marquez et partagez






 
   CANARD WC

 
   GEGERS

 
   (2 chroniques)



Non disponible


1. Friede Sei Mit Dir
2. Riders On The Storm
3. Seemann
4. Der Adler
5. Revolution
6. Wenn Ich Träume
7. Soldaten Dieser Erde
8. In The Land Of The White Horses
9. Liebe
10. Schenk Mir Heut Nacht
11. Himmelskind
12. Feuer (bonus)



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod