Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK / POP  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Satan Jokers

FURIOUS ZOO - Furioso Iii (2006)
Par POWERSYLV le 26 Septembre 2006          Consultée 2864 fois

Il semblerait que la machine hard rock soit re-activée dans la vie de Renaud Hantson. Ce musicien éclectique qui s’est fait connaître dans le milieu metal pour sa participation en tant que batteur au sein du groupe SATAN JOKERS dans les années 80 avant de faire son entrée dans la variété française (fin des années 80) est revenu dans le monde des décibels en 2005 avec l’album Furioso II et sous la forme d’un trio baptisé FURIOUS ZOO. Disque sympathique bien que pas réellement transcendant, Furioso II était le successeur d’un … Furioso qui datait de 1992 (le projet s’appellait … FURIOSO, vous me suivez ?) et où le musicien s’était fait plaisir en faisant participer des gloires du metal national.

Se faire plaisir. Faire plaisir aux fans. Plaisir est le maître mot de ce projet. Aussi Renaud ne s’est pas fait prier pour aller à la rencontre de son public en organisant une tournée des petites salles où il a pu interpréter son nouveau répertoire, quelques reprises de SATAN JOKERS et autres. Et c’est une petite année après Furioso II que déboule, toujours chez Brennus, ce Furioso … III. On ne change pas une formule qui fonctionne et les 3 complices Renaud Hantson (chant, batterie, claviers) / Benoît Cousin (guitare) / Cédric Le Coz (basse) remettent ça sur ce troisième opus, sans la présence du second bassiste Alfie Manas présent également sur l’effort précédent.

Furioso III est encore un disque étrange. Il s’agit d’un album mi-studio/mi-live où se cotoient nouvelles compositions et extraits live de la tournée évoquée ci-dessus. La partie live est coupée en 2 par 2 titres studio d’où une impression de joyeux méli-mélo. Après ces considérations techniques pas évidentes, on ouvre le ventre de la bête furieuse pour disséquer la « substantifique moelle » de la chose, à savoir 17 titres (9 en studio, 8 en live). Du copieux et on peut dire que pour la deuxième fois avoir sur un disque un nombre conséquent de morceaux, on ne truande pas sur le marchandise et on en a pour son argent. Ca c’est pour la quantité, voyons la qualité. Certains titres sont surprenants, la palme revenant sans problème à l’étonnante reprise du célèbre « Into The Groove » dans une version très personnelle et ma foi efficace. Du « groove » précisément, il y en a sur ce disque avec précisément le titre « Groovin’ With J » par exemple où se profile l’ombre de l’idole de toujours, Glenn Hughes. Ou encore ce joli medley Jimi Hendrix interprété en live et où le guitariste Benoît Cousin nous démontre qu’il a lui aussi de sacrés modèles. En live, on a droit aussi à des extraits du premier Furioso (« Don’t You Wanna Rock », « Sex On The Telephone Line » ou la jolie ballade « Magic Tokyo Girl » … des titres que l’on retrouvait aussi re-enregistrés dans Furioso II), une reprise de SATAN JOKERS (« Pas de solution ») et de MAMA’S BOYS (« Needle In The Groove ») ainsi que 2 extraits de Furioso II (les remuants et enjoués « Believe It Or Not » et « What You Are To Me »). On sent que le groupe a pris son pied lors de cette tournée des clubs.

Les nouveaux morceaux studio sont bien sympas, et « Cold Like Ice » qui sonne heavy rock des années 80 est plutôt une bonne entrée en matière avec son riff bien accrocheur et cette guitare virevoltante où l’on peut apprécier la dextérité du guitariste Benoît Cousin, élément essentiel du combo. Idem pour le dynamique « You’re There ». « Feeling Low » est une jolie ballade comme aurait pu être composée par SAVATAGE par exemple. « I Love You » est un morceau très bluesy et agréable à l’ambiance feutrée, suivi encore d’une ballade, « Who Can Tell ». L’album se termine avec la reprise de SATAN JOKERS « Dernier recours », hommage au regretté Laurent Bernat récemment décédé, co-fondateur du groupe et ami de toujours.

Malgré son étrange constitution, Furioso III est un disque agréable à écouter et alterne des morceaux de différentes couleurs allant du plus heavy à la ballade bien cool. Il faudra néanmoins que Renaud et ses compères soient plus entreprenants et nous sortent un prochain album ne contenant « que » des compositions originales pour nous prouver réellement que le projet a un avenir et ne capitalise pas uniquement sur son passé, si glorieux soit-il. Alors, un Furioso IV l’année prochaine ? Le rendez-vous est pris.

A lire aussi en HARD ROCK par POWERSYLV :


GOTTHARD
Made In Switzerland - Live In Zurich (2006)
Le live « at home » de la tournée lipservice




GOTTHARD
Domino Effect (2007)
L'album de la maturité ?


Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
  N/A



- Renaud Hantson (chant, batterie, claviers)
- Benoît Cousin (guitare)
- Cédric Le Coz (basse)


1. Cold Like Ice
2. Into The Groove
3. Groovin’ With
4. Don’t You Wanna Rock (live)
5. I Might Lie (live)
6. Needle In The Groove (live)
7. Magic Tokyo Girl (live)
8. What You Are To Me (live)
9. Believe It Or Not (live)
10. Feeling Low
11. You’re There
12. Pas De Solution (live)
13. Sex On The Telephone Line (live)
14. Hendrix Medley (live)
15. I Love You
16. Who Can Tell
17. Dernier Recours



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod