Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Insidious Disease
- Membre : Death
 

 Site Officiel Du Groupe (236)
 Myspace Officiel Du Groupe (205)

AUTOPSY - Acts Of The Unspeackable (1992)
Par SHAKESBEER le 3 Novembre 2006          Consultée 3808 fois

« Acts Of The Unspeackable », sorti en 1992, est le troisième album d’AUTOPSY, groupe assez connu ayant influencé un grand nombre de groupes. Mais cet album marque un tournant dans la (courte – quatre albums seulement) discographie du groupe : en effet, les deux premiers albums « Severed Survival » (1989) et « Mental Funeral » (1991) –qui ont eu un bon succès dans le milieu- avaient des structures plus « classiques » qu’ « Acts Of The Unspeackable », ce dernier étant composé de 18 titres, pour 35 minutes environ…Un structure assez typée grind, mais desservie par du death bien gore et cru, avec parfois quelques petites touches de doom…

A vrai dire, ce disque est une véritable orgie : le batteur-chanteur (ou batteur-hurleur devrais-je dire) est assez impressionnant, avec sa grosse voix et son jeu de batterie parfois sans concession. Mais ce qui m’a le plus surpris (je ne vous cacherais pas que je ne m’y attendais pas !), ce sont les guitares. En effet, les soli sont assez impressionnants, hystériques et décoiffant ! L’avantage de ce disque, c’est qu’il ne donne pas dans un bourrinage intensif pendant toute sa durée, non, le groupe y a allié des parties plus calmes et lentes, quasi-doomy, qui font ressortir une ambiance assez glauque et putride (le riff introductif du premier titre « Meat » ou encore l’intro de « Your Rotting Face » en sont de parfaits exemples).
En fait, la musique ici présente pourrait se décrire comme une alternance chaotique entre grosses parties qui bourrinent à mort, très mal-dégrossies, les parties plus malsaines évoquées dans le paragraphe précédent, et ces fameux soli fulgurants !

La production est bien crade, peu raffinée, illustrant parfaitement les paroles, que le charmant dessin présent dans le livret illustre à son tour parfaitement (la pochette en est un zoom). Ce dessin représente le massacre d’une population. Mais qu’on ne s’y trompe pas, c’est d’AUTOPSY qu’il s’agit, et c’est donc tout naturellement que cette population se fait massacrer par diverses tortures, de leurs parties génitales en priorité (le dessin montre une flopée de différant sorts réservés à cette pauvre population)…Bien sympathique tout ça ! Vous pouvez d’ores et déjà admirer certains noms de musiques « Necrocannibalistic Vomitorium », « Meat », ou encore « Orgy In Excrements » pour vous faire une idée, et de même, il convient de mentionner un passage du disque à la fois purement humoristique, et tellement représentatif : j’ai nommé le charmant grognement de cochon que nous exécute à merveille Chris Reifert à la toute fin de « Ugliness And Secretions ». Humoristique, oui, car on sent que le groupe ne se prend absolument pas au sérieux. Idem, je qualifierais également le fameux dessin d’humoristique.

En tout cas, on ne s’ennuie pas vraiment à l’écoute de cet album. Par contre, il est tellement déstructuré qu’il est difficile de retenir tel ou tel titre (pas de refrains, pas de couplets qui reviennent…bref, pas de structure !), l’album est surtout à prendre comme un tout. En fait, c’est plutôt certains passages que l’on retient plus que d’autres (je citerais par exemple un excellent passage dont j’ai un petit coup de cœur, c’est la seconde moitié de « An Act Of The Unspeackable »).

Au final, que penser de cet album ? Eh bien à vrai dire, au moment même où je l’écoute, je le trouve franchement très bon et jubilatoire, mais en revanche, une fois rangé dans mon étagère, je le considère comme un bon album sans plus. Mais c’est un album que j’aime bien, notamment pour l’ambiance putride et malsaine dégagée, pour les parties de guitares, et pour le côté défouloir !

AUTOPSY nous a donc livré un bon album de death bien cru, grossier et assez jouissif, mais qui n’est en revanche pas inoubliable et peut-être pas assez fouillé, je trouve, pour être réellement intéressant. Le death metal sous forme de matière première !

A lire aussi en DEATH METAL par SHAKESBEER :


MORTIFICATION
Triumph Of Mercy (1998)
Death metal




MORTIFICATION
Blood World (1994)
Death metal chrétien, made in Australia


Marquez et partagez




 
   SHAKESBEER

 
  N/A



- Josh Barohn (basse)
- Eric Cutler (guitare)
- Danny Coralles (guitare)
- Chris Reifert (batterie et chant)


1. Meat
2. Necrocannibalistic Vomitorium
3. Your Rotting Face
4. Blackness Within
5. An Act Of The Unspeackable
6. Frozen With Fear
7. Spinal Extraction
8. Death Twitch
9. Skullptures
10. Pus/rot
11. Battery Acid Enema
12. Lobotomized
13. Funereality
14. Tortured Moans Of Agony
15. Ugliness And Secretions
16. Orgy In Excrements
17. Voices
18. Walls Of The Coffin



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod