Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel Du Groupe (287)
 Myspace Officiel Du Groupe (245)

GRAVE - As Rapture Comes (2006)
Par POWERSYLV le 18 Septembre 2006          Consultée 4510 fois

Vétéran du death metal européen, GRAVE, horde suédoise fondée en 1986 a participé à donner au genre ses lettres de noblesse lors du boom du début des années 90. On se souvient encore de cette cohorte de groupes (UNLEASHED, ENTOMBED ou encore DISMEMBER) qui proposait une réponse à leur façon bien scandinave aux initiateurs du genre, les floridiens. GRAVE reste l’un des combos plus influents de cette scène et alors que d’autres ont suivi des routes différentes (ENTOMBED pour ne pas les citer), il reste attaché à ses racines. Et 15 ans après son premier essai Into The Grave, les nordiques nous assènent ce « As Rapture Comes » particulièrement terrible. La tournée de 2004 pour l’album Fiendish Regession à peine terminée, la travail de composition reprend de plus belle. GRAVE entre alors au studio Soulless pour l’enregistrement, puis s’en va mixer tout ça chez l’incontournable Peter Tagtgren (HYPOCRISY, PAIN) aux ... Abyss Studio bien évidemment (y en a 2 qui suivent).

Aussi, comme on pouvait s’y attendre, on se trouve avec du lourd, du dense, du costaud. On met le disque sur la platine ... on sent que l’Apocalypse arrive avec cette intro qui sent le souffre. Alors à quelle sauce allons nous être mangé ? Celle du death old school bien sûr !

« Day Of Reckoning », le premier titre, montre la voie. Il alterne avec une partie plus massive, écrasante avec les accélérations lancées de main de maître. Sur les parties massives, le groupe prend le temps de nous écraser le cortex tel un insecte avec sa grosse botte ferrée. Sur les passages rapides, le côté old school du death metal prend le dessus avec des guitares-scalpels qui sournoisement s’appliquent à inciser la chair et les blast-beats furieux. Bref, la lamination commence, mais la torture devient rapidement un plaisir ici. Elle durera encore 9 titres. 9 tisons chauffés à blanc avec pour oraison funèbre les terribles vocaux d’Ola Lindgren. Le bougre est accompagné de son complice Jonas Torndal pour nous agresser avec ces guitares vicieuses dont l’aspect souvent torturé (ces soli !) se rapproche du grand MORBID ANGEL.

La rythmique est aussi un des points forts du disque (les bourrins « Burn » et « Unholy Terror », le martèlement de « Through Eternity », le plus timoré « Battle Of Eden » ... ) et les accélérations surprises de Pelle Ekegren sont terribles : « By Demon Bred » par exemple démarre lourdement – les premières mesures font même penser à du CANDLEMASS - ... puis ça s’emballe à fond. Idem pour le gigantesque « Living The Dead Behind » : break géant après intro lourde, tempo d’enfer à réveiller les morts ... et ce refrain terrible qui remonte du gosier d’Ola comme des entrailles de la terre. Et cette fin qui s’achemine lentement et lourdement comme la montée du Golgotha ? Je ne détaille pas forcément le reste qui est du même tonneau, excitant au possible. Un petit bémol, la reprise surprenante du classique d’ALICE IN CHAINS « Them Bones » à la sauce death qui pour ma part par contre ne m’a pas convaincu des masses par rapports aux 9 autres titres originaux qui figurent sur le disque. Faut dire aussi que l’originale est tellement mythique.

GRAVE nous donne ici une grande leçon de metal et arrive à créer cette merveilleuse alchimie entre violence arrachée, lourdeur pachydermique et virtuosité instrumentale. Du bon gros death metal succulent, une bonne grosse boucherie ultime quoi qui nous entraîne vers un funeste destin. Gloups. Funeste, tout comme l’est également le destin du crucifié sur la pochette (signée Jacek Wisnieswki, déjà responsable des 2 précédentes et de travaux pour DECAPITATED ou KRISIUN). Pour finir cette chronique et être franc, je ne connaissais GRAVE que de nom avant d’écouter ce skeud. Ma note n’est donc que le reflet d’un disque écouté hors de sa discographie, sans autre référence que ce qui est entré et sorti de mes oreilles pendant ces minutes de bonheur. Les connaisseurs sauront bien entendu situer cette dernière bombe dans le champs de bataille parsemé des 6 obus que le groupe a déjà laissé derrière lui depuis 15 ans maintenant. Tiens, si vous pouviez justement m’aiguiller vers d’autres chefs d’oeuvre de la tombe mortuaire :) ...

Note réelle : 4.5/5

A lire aussi en DEATH METAL par POWERSYLV :


The CHASM
The Spell Of Retribution (2004)
Thrash/death méga efficace




GOREFEST
Rise To Ruin (2007)
Death metal saignant mélodique made in gorefest


Marquez et partagez






 
   POWERSYLV

 
  N/A



- Ola Lindgren (chant, guitare)
- Jonas Torndal (guitare)
- Fredrik Isaksson (basse)
- Pelle Ekegren (batterie)


1. Intro - Day Of Reckoning
2. Burn
3. Through Eternity
4. By Demons Bred
5. Living The Dead Behind
6. Unholy Terror
7. Battle Of Eden
8. Epic Obliteration
9. Them Bones [alice In Chains Cover]
10. As Rapture Comes



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod