Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MELODIQUE  |  DVD

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Style : In Flames, The Absence , Dark Tranquillity, Nightrage, Soilwork, Children Of Bodom, Hypocrisy
- Membre : The Night Flight Orchestra , Dismember, Opeth, The Agonist , Arsis, Ozzy Osbourne , Dream Evil, Firewind, Mystic Prophecy, Spiritual Beggars, Illwill
- Style + Membre : Carcass
 

 Myspace Du Groupe (445)
 Site Officiel Du Groupe (462)

ARCH ENEMY - Live Apocalypse (2006)
Par ALANKAZAME le 18 Septembre 2006          Consultée 8311 fois

On l’aura attendu ce DVD… Cela faisait depuis 2004 qu’ARCH ENEMY tournait autour du pot avec un hypothétique projet live… On se souvient du concert enregistré à Paris, qui aurait du être édité dans son intégralité en CD, pour finalement être remplacé par un EP-single qui ne regroupait que 3 titres de ce même concert… On se souvient aussi, courant 2005, de cette promesse récurrente de nous sortir un DVD live histoire de patienter jusqu’au « prochain album »… Et puis voilà, "Doomsday Machine" s’est retrouvé dans les bacs, et on avait toujours pas de DVD… Deux ans de gestation, c’est long, mais fort heureusement, cela valait le coup !

2 CD, l’un avec le concert en question, l’autre avec des clips et quelques petits courts-métrages… A défaut de l’Elysée Montmartre de notre belle capitale, nous devrons nous « contenter » du Forum de Londres pour voir nos 4 zikos chevelus et leur donzelle enragée s’agiter sur scène. Ce concert a été enregistré le 17 décembre 2004, ce qui exclu logiquement toute présence d’un quelconque titre de "Doomsday Machine"… Personnellement, je ne m’en plains pas, tant cet album est, pour moi, une bouse sans nom. Mais que les fans de l’album à la tête de mort se rassurent, on ne les a pas oubliés ! 3 titres enregistrés au Manchester Academy 2 (USA) le 13 décembre 2005, tous tirés de ce dernier album, ont été ajoutés en guise d’agrément.

Ceux qui ont déjà vu le groupe sur scène de leurs propres yeux le savent bien : ARCH ENEMY, c’est du grand spectacle ! Les 7 premiers titres du live londonien, tous des boulets de canon triés sur le volet, scotchent à tous les coups. Les frères Amott, véritables virtuoses de la gratte, semblent encore plus talentueux sur scène qu’en studio. De soli hallucinants à quelques mélodies rapides, en passant par un bon paquet de riffs pour certains complexifiés, ils charment nos oreilles sans jamais butter sur la moindre fausse note. Gossow, fidèle à elle-même, maquillée comme une tenancière de bordel, headbang comme une démente, rugit tout ce qu’elle peut (souvent secondée par Michael sur les refrains), harangue la foule en délire, et se laisse parfois submerger par quelques hormones mâles, lui conférant un petit côté androgyne glaçant… L’air féroce, elle parcourt la scène et se donne à fond. Peu soucieuse de son apparence, son visage est parfois déformé d’une moue peu gracieuse, la lèvre inférieure en avant, les yeux écarquillés, comme possédée par on ne sait quelle rage surnaturelle. Si la robuste demoiselle suédoise à la beauté nordique authentique est particulièrement énervante dans les clips d’ARCH ENEMY, se confondant dans le ridicule par le biais de grands gestes et d’un sérieux assez burlesque, elle se trouve être, et ce de manière surprenante, beaucoup plus sincère sur scène, délaissant parfois ses grands mouvements de bras pour laisser les pulsions habitant son corps prendre possession de ce dernier. Un naturel bienvenu…

D’Angelo n’est pas en reste lui non plus : sur tous les fronts, le massif lascar ne se donne pas une minute de répit, nous offrant même un petit solo de basse vers la fin de la représentation. Quand à Erlandsson, à peine essoufflé au terme d’un solo de batterie haletant, il ne cesse de nous convaincre de part son naturel détendu et sa connaissance parfaite de son set. Alors voilà, les membres d’ARCH ENEMY jouent bien et sont sincères, c’est un fait, mais j’aurais vraiment aimé qu’ils se prennent moins au sérieux. Il faudra attendre la fin du concert pour voir quelques sourires investirent leurs visages graves et quelques contacts avec la foule (scandant « ARCH ENEMY ! » à plusieurs reprises) de leur part… Curieusement la situation est assez différente avec le concert de 2005, principalement grâce à une Angela souriante et comme en symbiose avec la fosse en contrebas… Mais on ne saurait juger un concert d’une heure et quart sur quelques 3 malheureux titres.

Côté technique, disons que la qualité sonore du concert anglais est excellente, et que celle de l’extrait du concert américain est carrément irréprochable. La mise en scène est assez sobre et relativement épurée : de nombreux jeux de projecteurs et quelques fumigènes, mais pas de pyro ni de confettis… On est sérieux chez ARCH ENEMY, pas la peine de jouer les clowns ! (Humour ! hem…). Le paquet a également été mis sur les différents angles de vue et sur les jeux de caméras, tout du moins en ce qui concerne le concert du Forum (celui de Manchester n’ayant au départ pas pour vocation d’être édité sur DVD). En bref un excellent son et une image de grande qualité, sans aucun faux pas.

Le second CD n’est pas d’un très grand intérêt. ARCH ENEMY n’a jamais été vraiment doué pour les clips et, hormis celui de "We Will Rise", on reste un peu sur sa faim après les avoir visionnés. Les petits reportages sont, par contre, assez intéressants et bien marrants, et constituent un agrément fort sympathique. J’ai tout particulièrement aimé un passage au cours duquel on voit Sharlee prendre son « breakfast », à base de « minerals » (délire garanti).

Pour conclure, nous avons ici droit à un très bon DVD live bien complet et consistant. Je tiens tout de même à signaler aux fans de Johan Liiva que Gossow ne massacre pas leurs titres chéris ("Bury Me An Angel", "The Immortal" et "Bridge of Destiny"), même si elle galère sur les couplets de l’unique titre issu de "Burning Bridges" et que seule la musique du refrain est joué sur "Fields of Desolation". Au final, on en a pour son argent et on ne regrette pas d’avoir passé la fin de l’après midi devant son écran… Voila qui devrait booster encore un peu plus les ventes de tickets pour les concerts de l’ennemi de voûte… Qui va s’en plaindre ?!!

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par ALANKAZAME :


MORS PRINCIPIUM EST
The Unborn (2005)
Les dignes héritiers de dark tranquillity !

(+ 1 kro-express)



ARCH ENEMY
Stigmata (1998)
En hommage à deux frères

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   ALANKAZAME

 
   FENRYL

 
   (2 chroniques)



- Michael Amott (guitare)
- Angela Gossow (chant)
- Daniel Erlandsson (batterie)
- Christopher Amott (guitare)
- Sharlee D'angelo (basse)


- disc One
- london Forum - 17th December 2004
1. Tear Down The Walls / Intro
2. Enemy Within
3. Silent Wars
4. Burning Angel
5. Dead Eyes See No Future
6. Dead Bury Their Dead
7. Bury Me An Angel
8. Drum Solo
9. Instinct
10. Savage Messiah
11. The First Deadly Sin
12. The Immortal
13. Bridge Of Destiny
14. We Will Rise
15. Heart Of Darkness
16. Snow Bound
17. Ravenous
18. Fields Of Desolation / Outro
- manchester Academy 2 - 13th December 2005
19. Nemesis
20. My Apocalypse
21. Skeleton Dance

- disc Two
- special Fitures / Extras
1. Uk Tour Mini Movie
2. 'tour!tour!tour' (on The Road Movie)
3. Interviews & Behind The Scenes...
4. 'gear Talk' (equipment Special)
5. Slideshow
6. Interactive Menus
- full Promo Videos
7. Ravenous
8. We Will Rise
9. Nemesis
10. My Apocalypse
- multi-angle Songs
11. Selections From The Show



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod